mali

Accueil
mali

Championnat national : LE STADE RESISTE à LA PRESSION DU DJOLIBA

Traduction
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to Comments
Lectures : 922

 : Vainqueurs 2-0 de l’ASKO dans le match au sommet de la 22è journée, les Blancs maintiennent l’écart avec les Rouges et font un pas de plus vers le titre. De son côté, le Réal s’est hissé à la troisième place en dominant l’AS Police 2-1


C’est le statu quo en tête du championnat. A quatre journées de la fin des débats, les Blancs tiennent toujours le bon bout et conservent quatre points d’avance sur les Rouges. Lundi, l’équipe de Hérémakono avait accentué la pression sur le leader du classement en battant largement l’USFAS 4-1. Grâce à ce succès, le capitaine Issa Traoré et ses coéquipiers sont revenus à seulement une unité du Stade et il suffisait que les pensionnaires de Sotuba trébuchent face à l’ASKO 24h plus tard pour relancer le suspense dans la course au titre.


 Et l’enjeu de cette 22è journée était d’autant plus important pour le Stade malien que l’adversaire du jour, les Oranges, restait sur une impressionnante série de 9 matches sans défaite avec en prime quatre victoires d’affilée en autant de sorties en championnat. Mais il en fallait plus pour espérer semer le doute dans la tête des Blancs.


En bons leaders du classement, Soumbeyla Diakité et ses coéquipiers ont parfaitement négocié leur confrontation avec les joueurs de Korofina, s’imposant 2-0 grâce à deux réalisations de Souleymane Dembélé et Morimakan Koïta. Sans vraiment dominer leur sujet, les Stadistes ont surtout profité des erreurs individuelles adverses et du manque de maturité des joueurs de Baye Bâh. « Sur l’ensemble du match, nous avons fait jeu égal avec le Stade.


 Mais une fois de plus, les joueurs ont craqué sur le plan mental. Cela revient à dire que l’ASKO doit encore murir », analysera, lucide, le président des Oranges, Vieux Makan Keïta. Mais malgré la défaite face au Stade malien, l’équipe de Korofina n’entend pas baisser les bras. Le capitaine Ousmane Diarra et ses coéquipiers visent toujours la troisième place du classement synonyme de qualification à la coupe de la Confédération et martèlent à qui veut l’entendre qu’ils se battront jusqu’à la dernière journée du championnat pour atteindre cet objectif.


 Le message s’adresse directement au Réal qui s’est hissé à la troisième place en battant l’AS Police 2-1. Les Scorpions comptent deux points d’avance sur le team de Korofina (36 points contre 34), mais on sait que les deux équipes vont s’affronter lors de la dernière journée du championnat. Avec 33 points, le CSD est également en embuscade et pourra profiter de tout éventuel faux pas des deux formations. Dans le milieu du tableau, le COB (31 points) a réalisé une excellente opération en allant s’imposant 3-2 au stade Mamadou Diarra H. de Koulikoro face au CSD. Ce succès relance les Olympiens et redonne espoir à l’équipe de l’ex-Base dans la course à la qualification en coupe de la Confédération.


 Mais tout ce beau monde devra s’accommoder de la présence du CSK qui, bien que battu 2-1 par l’ASB, affiche le même nombre de points au compteur que le COB (31). Dans le bas du tableau également, le suspense est total. On ne sait toujours pas qui de l’AS Police, de l’USFAS ou des Onze Créateurs accompagnera le CASS en Division inférieure l’année prochaine. USFASiens et Créateurs affichent le même nombre de points au compteur (20) mais avec une différence de but particulière favorable pour les premiers et les deux formations ne comptent que quatre unités de retard sur le premier non relégable, l’AS Police (24 points). Arithmétiquement, rien n’est encore joué pour ces quatre équipes et cette remarque vaut aussi pour l’ASB (26 points) et la J. A. (27 points) qui restent à portée de main des militaires et des Créateurs.


La course pour le maintien promet une belle empoignade et les déclarations faites ça et là par les coaches Fanyeri Diarra et Cheick Oumar Koné laissent présager d’une fin de championnat pathétique. « Je n’ai pas de souci pour le maintien. Il reste encore cinq journées de compétition et on fera tout pour préserver notre place en D1 », affirmait le technicien usfasien la veille du match contre le Djoliba (1-4). Quelques jours plus tôt, Cheick Oumar Koné avait également fait des déclarations similaires, affirmant qu’il est sûr que les Onze Créateurs resteront en première Division. Alors question : qui de Fanyeri Diarra ou Cheick Oumar Koné aura le dernier mot ? Y aura-t-il un troisième voire un quatrième larron ? Une chose est sûre, ça chauffe dans le bas du tableau et les quatre dernières journées vont définitivement sceller le sort d’une équipe qui rejoindra le CASS en division inférieure. Lors des quatre prochaines journées, l’USFAS se frottera successivement à l’ASKO (23è journée), au CASS (24è journée), au Stade malien (25è journée) et à l’AS Bakaridjan (26è journée). Pendant ce temps, les Onze Créateurs en découdront avec l’AS Police (23è journée), le CSD (24è journée), le CSK (25è journée) et le Djoliba (26è journée). De part et d’autre on remarque que les deux équipes ont un calendrier difficile avec notamment des duels contre le Stade malien et l’ASKO pour les USFASiens et des explications avec le Djoliba et le CSK pour les Créateurs. Quel suspense !


Souleymane Bobo Tounkara





Article publié le lundi 13 juin 2011
922 lectures

Infos par pays