mali

Accueil
mali

Malijet Remaniement ministériel imminent les partants et les restants Mali Bamako

Traduction
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to Comments
Lectures : 12256

 :C’est, en principe, ce week-end que le Premier ministre devra présenter, au président de la République, la démission de son gouvernement. Du moins, si l’on en croit de bonnes sources. S’il est sûr d’être reconduit à son poste, ce n’est pas le cas pour nombre de ministres, qui seraient, déjà, sur le point de faire leurs cartons.

Maintes fois annoncée, mais maintes fois reportée pour des raisons que même la raison semble ignorer, la formation du nouveau gouvernement est annoncée pour la semaine prochaine. Elle sera dit-on précédée, ce week-end, par la démission du gouvernement Tatam Ly. A près cinq mois de bons et loyaux services, l’équipe d’Oumar Tatam Ly  devra faire place à une autre, plus conforme à la configuration actuelle de l’hémicycle. Si le Premier ministre pourrait être reconduit à son poste, ce ne sera plus le cas pour l’écrasante majorité des membres du gouvernement.

Les partants et les restants


Selon nos informations, en dehors de six ministres, tous les autres doivent faire valoir leurs droits à la retraite… gouvernementale. Il s’agit notamment de Mohamane Baby, ministre de Formation, Professionnelle et de l’Emploi, Mme Berthé Aïssata Bengaly, ministre de l’Artisanat et du Tourisme, Zahabi Ould Sidi Mohamed, ministre des Affaires Etrangère et de la Coopération Internationale , Dr Cheick Oumar Diarrah, ministre de la Réconciliation Nationale et du Développement des Régions du Nord, Mme Bouaré Fily Sissoko, ministre de l’Economie et des Finances, Mme Bah Fatoumata Sangaré, ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Ousmane Ag Rhissa, ministre de l’Environnement et de l’Assainissement , Soumeylou Boubeye Maiga, ministre de la Défense.

Toujours selon nos sources, un jeu de chaise musicale n’est pas à l’exclure enter les ministres appelés à rester au gouvernement. 

D’autres ministres, tels que le Développement Rural, l’Agriculture, l’Elevage et la Pêche pourraient constituer un seul et même Département. Tout comme, les ministres du logement, des Affaires Foncières, de l’Urbanisme et de la Politique de la ville.

Réputés par les plus fidèles compagnons d’IBK, Dr Téréta et Mango Dembelé, respectivement, ministre du Développent Rural et ministre délégué chargé de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, pourraient se retrouver à la tête d’autres départements. 

Un remaniement anticipé ?

Selon une source proche de la présidence, le président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, entendait prendre tout son temps. Avant de former le nouveau gouvernement.

Seulement, voilà : dans le cadre du dossier relatif aux  « béret rouges », le juge Karembé aurait déposé, sur le bureau du ministre de la Défense, une demande pour entendre le général Moussa Sinko Coulibaly, ministre de l’Administration Territoriale et des Collectivités Locale et le général Abdoulaye Koumaré, ministre de l’Equipement et des Transports.

« Cette demande, à laquelle le ministre de la Défense aurait répondu, favorablement, aurait poussé IBK à remanier le gouvernement plus tôt que prévu », ajouter notre source.

Les rentrants : d’illustration inconnus

S’agissant des rentrants au prochain gouvernement, rien n’a, pour l’instant, filtré. Selon  nos informations, il s’agit ‘‘d’illustres inconnus’’. Avec un dénominateur commun : ils sont reconnus compétents dans leurs domaines respectifs. Et sont d’une intégrité morale et intellectuelle à toute épreuve. En attendant, c’est la course aux sacrifices au sein du gouvernement actuel : lait de moustique, œuf de lapin ou de léopard, salive de crocodile, urine de Kangourou, testicule de lion…

Ces sacrifices pourront-ils amener IBK à surseoir à ce remaniement ministériel ou, à défaut, à le reporter sine die ?

Whait and see !

Oumar Babi
Source: Canard Déchainé
Article publié le mardi 2 décembre 2014
12256 lectures

Infos par pays