mali

Accueil
mali

Bakaye Traoré: «J'y ai toujours cru»

Traduction
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to Comments
Lectures : 785

 : En 2009 Bakaye Traoré aura fait ses débuts en L1 et en sélection du Mali. (Photo: AFP / Jean-Christophe Verhaegen) Après cinq saisons en L2 à Amiens, le milieu de terrain franco-malien Bakaye Traoré découvre à 24 ans la L1 avec Nancy. Buteur dès son premier match, il a également fait connaissance récemment avec la sélection malienne. Réabli d'une contracture, iL sera dans le groupe contre l'OL.


Vous venez de signer à Nancy en Ligue 1 et vous êtes néo-international malien, c’est une bonne année pour vous...Oui 2009 a bien commencé pour moi. J’ai été appelé pour la première fois avec le Mali. Ca s’est très bien passé. Jusqu’à présent, j’ai continué l’aventure avec la sélection et en même temps je suis passé d’Amiens à Nancy. Le point noir a quand même été la descente d’Amiens en National. Mais pour le reste, tout va bien jusqu’à présent.


Au bout d’un moment à Amiens, vous ne vous êtes jamais dit : cela va être difficile de passer à l’échelon supérieur ?Non, non. J’y ai toujours cru. Je me suis toujours dit qu’un jour ou l’autre j’allais jouer en Ligue 1. J’ai eu de la chance que ça arrive cette année mais je n’ai jamais perdu confiance.et j’ai toujours travaillé pour y arriver.


A l’intersaison vous avez été sollicité pas un certain nombre de clubs, notamment en Allemagne. Pourquoi avoir choisi Nancy ?Moi je voulais déjà découvrir la Ligue 1 et faire au moins deux ans en France avant de penser à l’Allemagne ou penser à des clubs un peu plus huppés. Je ne voulais pas partir à l’étranger sans avoir fait au moins une saison voire deux saisons au haut niveau en France. Rester en France, c’était dans mon « plan de carrière » si on veut parler comme ça... Et puis c’est Nancy qui a été le plus convaincant parmi les clubs qui souhaitaient m’engager.


IIs vous suivaient depuis combien de temps ?Ils ont commencé à me suivre à partir de février (Ndr 2009). A partir de fin mars, ca a commencé à discuter avec mon agent. Et finalement, ça s’est fait en juin.


Comment s’est passé votre intégration à l'AS Nancy-Lorraine où il y a déjà d’autres africains ?Ca s’est très bien passé d’autant plus que j’ai deux bons copains d’Amiens qui sont également à Nancy (Ndr Issiar Dia et Joël Sami). Dans mon intégration, ils m’ont beaucoup aidé. Cela a facilité les choses, en particulier durant le stage de préparation durant lequel j’ai rejoint le groupe.


Le fait d’avoir autant d’Africains dans l’effectif (Ndr dix en tout), c’est une volonté de la part du club ?Non, ce n’est pas une question d’origine. C’est par rapport à la qualité des joueurs. Je ne pense qu’ils aient pris des joueurs parce qu’ils étaient africains.


Nancy est allé beaucoup puiser en Ligue 2 cette saison....Oui, ils ont pris pratiquement les meilleurs jeunes de la division inférieure. C’est dans leurs habitudes de faire ça. Jusqu’à présent, cela s’est bien passé pour eux et ils savent ce qu’ils font. Ils ont recruté des joueurs d’avenir sur lesquels ils savent pouvoir compter par la suite.


Parlez-nous de votre premier match en Ligue 1.....C’était une sensation un peu spéciale. C’était ma première titularisation, mon premier match et je marque mon premier but ! En plus, il y a eu la victoire au bout, 3-1 à Valenciennes. Un but (Ndr sur pénalty) et une victoire à l’extérieur, on ne peut pas rêver meilleur début en Ligue 1 !


Comment expliquez-vous le bon départ de Nancy cette année ?Ils ont voulu partir sur un nouveau cycle, changer des choses par rapport à la saison précédente. Le coach nous demande de jouer beaucoup au sol, ce qu’ils faisaient moins les années précédentes. Il veut un jeu plus rapide et plus technique. Dans le groupe, beaucoup de joueurs viennent d'arriver mais on pense que cela va aller par la suite.


Nancy peut être l’équipe surprise de la saison ?Oui, je le pense. On a une grosse marge de progression. Quand l’équipe sera bien en place, on pourra faire quelque chose de bien dans le championnat.


Quels sont vos objectifs personnels cette saison avec Nancy et avec le Mali ?Pour l’équipe nationale, je ne me voile pas la face. Avec le milieu de terrain qu’on a, les places sont chères. On a l’un des meilleurs milieux de terrain d’Afrique avec Mahamadou Diarra, Seydou Keita et Momo Sissoko. Ils évoluent tous dans les grands championnats et dans des grands clubs européens. Moi, pour le moment, j’essaie d’apprendre à leurs côtés. Je sais très bien que, pour m’imposer en sélection face à de tels joueurs, il va falloir que je travaille beaucoup.


Comment voyez-vous l’avenir de la sélection malienne dans les éliminatoires CAN/Coupe du monde ?Pour le moment, on est mal partis pour se qualifier pour la Coupe du monde. On est à cinq points du premier. Il faudrait gagner nos trois derniers matchs et compter sur deux faux-pas du Ghana pour prendre la 1ère place. Ce sera compliqué. Si le Ghana ne fait pas de faux pas, c’est lui qui ira en Coupe du monde.


Mali-Bénin, le 5 septembre sera décisif mais vous n’êtes pas sûr d’être dans le groupe ?J’ai été blessé mais j’ai repris doucement avec le préparateur physique. Je me suis fais une contracture en sélection à la mi-août mais sinon tout va bien. Je serais apte pour le 5 septembre. On va récupérer des joueurs qui n’étaient pas là au dernier match et on ira au Bénin pour gagner. Mais vous savez, je préfère ne pas mélanger les choses. Je pense en premier aux prochains matchs avec Nancy. La sélection, j’y penserais quand ce sera le moment.


Mais lors du match amical contre le Burkina Faso, vous en avez parlé entre vous de cette rencontre....Oui, on sait qu’il faudra obligatoirement gagner contre le Bénin et qu’il faudra éviter toutes les erreurs qu’on a pu faire lors des matchs aller. Tous les matchs seront importants maintenant, de toute façon. On n’a pas fait encore une croix sur la Coupe du monde. On sait qu’on a encore une petite chance pour se qualifier. Mais nous n’avons pas notre sort entre les mains. Cela dépendra aussi du Ghana. Si pour ma première saison en Ligue 1, je pouvais me qualifier pour l’Europe avec Nancy et aller à la CAN puis à la Coupe du monde avec le Mali, ce serait la saison parfaite. C’
Article publié le dimanche 13 septembre 2009
785 lectures

Infos par pays