burkina

Accueil
burkina

Club des hommes d’affaires franco-burkinabè (CHAFB) : « Rassurer les investisseurs au Burkina »

Traduction
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to Comments
Lectures : 2078

 : Le Club des hommes d’affaires franco-burkinabè (CHAFB) a tenu, dans la soirée du 23 juin 2011 à Ouagadougou, sous la direction de son président sortant Paul Genies, une assemblée générale qui a permis aux participants de passer en revue le bilan de l’exercice 2009-2010 et de renouveler l’instance dirigeante.


« Je deviens président du club au moment où le Burkina Faso a connu une crise militaro-sociale qui a découragé beaucoup d’investisseurs. Notre souci, c’est de travailler à rassurer les opérateurs économiques, de leur faire comprendre que le pays demeure un havre de paix favorable à l’investissement ». Ce sont là des propos du tout nouveau président du Club des hommes d’affaires franco-burkinabè, Eddie Komboigo. Qui a tenu à rendre un vibrant hommage à son prédécesseur, Paul Genies, pour les importantes actions réalisées avec les membres de son équipe au cours des 2 dernières années. Toute chose qui a permis à la structure de présenter au cours de la présente assemblée générale des rapports moral, financier et juridique satisfaisants.

Et le président sortant, Paul Genies, pouvait alors exprimer sa gratitude aux uns et aux autres pour leur contribution. Mais le CHAFB a encore un avenir à construire. Pour ce faire le président entrant, Eddie Komboigo, a exhorté les membres du Club à toujours s’impliquer dans ses activités. « Nous disposons d’un grand club et nous avons l’obligation de le pérenniser », leur a-t-il lancé en guise d’interpellation. Selon M. Komboigo, le Club des hommes d’affaires franco-burkinabè contribue pour plus de 70% au Produit intérieur brut (PIB du Burkina), surtout quand on prend en compte ses membres dans le secteur minier.

Le nouveau bureau du CHAFB comprend au total une dizaine de personnes. Outre le président, l’équipe comprend 5 vice-présidents, un trésorier et son adjoint, un secrétaire général et son adjoint.

Grégoire B. BAZIE Lefaso.net




















Article publié le vendredi 24 juin 2011
2078 lectures

Infos par pays