coteivoire

Accueil
coteivoire

Rebondissement : Les auteurs des déchets toxiques traduits devant le TPI

Traduction
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to Comments
Lectures : 772

 :

lundi 22 juin 2009
par G. DE GNAMIEN

 







du même auteur


Les auteurs des déchets toxiques traduits devant le TPI

Deux gendarmes coincés par la justice

Le gouverneur et les propriétaires terriens se battent

Des éboulements de terrain font 17 morts

Le maire et la communauté musulmane à couteaux tirés







Le dossier du scandale des déchets toxiques qui a fait officiellement 17 morts en Côte d’Ivoire, n’est pas prêt de se refermer ; du moins au niveau des victimes de ce drame écologique et environnemental intervenu en 2006 à Abidjan, qui veulent saisir le Tribunal pénal international (TPI). Samedi, l’Union des victimes des déchets toxiques d’Abidjan et banlieue (UVDTAB), a décidé de donner une autre suite judiciaire à ce scandale, mais cette fois-ci au plan international. En effet, le président de cette organisation, Ouattara Marvin, a déclaré avoir donné mandat expressément à ses avocats et au Rapporteur spécial de l’ONU afin ?’d’intenter un procès contre les agents de TRAFIGURA (N’Zi Kablan, Marrero, Paul Short et Dauphin Claude) au Tribunal international de la Haye pour homicide involontaire et complicité d’homicide involontaire, infraction à la loi portant protection de la santé publique et de l’environnement contre les déchets industriels toxiques et nucléaires et de substances nocives, au code de l’environnement et complicité desdits faits, empoisonnement et complicité d’empoisonnement’’. Cette action de l’UVDTAB, selon son président, fait suite à de nouvelles pathologies liées aux déchets toxiques. Chez la femme, a-t-il révélé, il y a un nombre croissant d’accouchements prématurés, de ménopauses précoces, de fausses couches, de perturbations de cycle menstruel, etc. Chez l’homme, il est observé l’impuissance (fable érection, éjaculation précoce), spermatozoïdes inefficaces pour la fécondation, l’asthme, les problèmes oculaires, etc. Chez l’enfant, il est constaté la malformation, les troubles respiratoires. Pour toutes ces anomalies établies selon des sources hospitalières, à en croire Ouattara Marvin, l’UVDTAB conclut que les vraies victimes des déchets toxiques sont celles qui ont inhalé ces déchets et qui ont une preuve médicale de leur intoxication ; et non celles dont les noms sont apparus sur la liste des indemnisations dressée par la Cellule présidentielle dans la presse. Revenant sur les indemnisations, l’association des victimes des déchets toxiques note que ?’les 100 milliards de fcfa qui devraient servir en partie à indemniser les victimes (...) ont été déviés de leur voie pour servir d’appui budgétaire à l’Etat’’. Pour mémoire, la Cour d’Assises d’Abidjan-Plateau a condamné, en septembre dernier, à 20 et 5 ans de prison ferme deux accusés dans l’affaire du déversement des déchets toxiques, en 2006, par le Probo Koala, affrété par Trafigura. Il s’agit du patron de Tommy, Salomon Ugborugbo ainsi que de Essoin Kouao, un agent de la société consignataire du Probo Koala au Port autonome d’Abidjan.
Article publié le lundi 22 juin 2009
772 lectures

Infos par pays