coteivoire

Accueil
coteivoire

Cas de grippe porcine à Abidjan Les résultats des examens disponibles à l’Institut pasteur

Traduction
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to Comments
Lectures : 1042

 :

lundi 22 juin 2009
par Marcelle AKA

 







du même auteur


Les résultats des examens disponibles à l’Institut pasteur

Des bus cassés et incendiés

Les hôpitaux en danger à partir du 15 juin

Plus de 60 navires quittent le port

Les candidats se bousculent au Port







La malade suspectée identifiée à l’aéroport d’Abidjan, dans la soirée du vendredi, « est actuellement internée aux services des maladies infectieuses du Centre hospitalier universitaire (CHU) de Treichville pour être mise en quarantaine », a confié une source anonyme. Elle était initialement internée à la Polyclinique internationale (PISAM) sise à Cocody, dès l’atterrissage de l’avion sur le tarmac de l’aéroport international Félix Houphouet-Boigny. Aussi, des sources proches du dossier révèlent que des examens biologiques ont été faits suite à des prélèvements. Ces examens ont été effectués par une équipe mise en place par l’Institut pasteur. Elle travaille de concert avec l’Institut national d’hygiène publique (INHP) qui s’occupe du volet épidémiologique. Pour l’heure, les résultats des examens biologiques sont disponibles à l’Institut Pasteur. Ils sont tenus secrets. En tout cas aucune information n’a été donnée pour situer davantage l’opinion sur ce cas suspect qui crée la psychose dans la population. Rappelons que, Mlle Konaté, passagère du vol du soir sur Brussels Air Line en provenance des Etats Unis via Bruxelles, a été signalée au sol depuis l’avion par le commandant de bord pour un cas de grippe porcine. Il a été averti par l’hôtesse qui s’occupait des passagers à bord. Elle a été interpellée par l’état de la malade suspecte parce qu’en plus des larmoiements, celle-ci toussait beaucoup et avait des secrétions nasales et autres signes qui ont tout l’air de symptômes du virus HINI. Selon des confidences, la malade suspecte devait débarquer sur d’autres capitales qui auraient marqué leur refus. Or ces dispositions visaient à préserver les autres passagers à bord de l’avion. Finalement le commandant de bord a demandé qu’elle soit ramenée dans son pays d’origine, à l’effet de bénéficier des soins appropriés. La démarche de l’Etat ivoirien à travers les services de l’Institut Pasteur et de l’INHP répond ainsi à un souci de prévention pour éviter toute propagation du virus.
Article publié le lundi 22 juin 2009
1042 lectures

Infos par pays