coteivoire

Accueil
coteivoire

Eliminatoires CAN/Mondial 2010 : Burkina-CI (2-3) Victoire à l’arrachée des Eléphants

Traduction
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to Comments
Lectures : 881

 :

lundi 22 juin 2009
par Litié BOAGNON

 







du même auteur


Victoire à l’arrachée des Eléphants

Eléphants, faux pas interdit

Chelsea propose 88 millions CFA par semaine à Drogba

Drogba suspendu pour quatre matches

Les Eléphants domptent les Lions







Les Ivoiriens gagnent la bataille du leadership Les Eléphants de Côte d’Ivoire sont venus à bout des Etalons du Burkina samedi au stade du 4 août de Ouagadougou, lors de la troisième journée du dernier tour des éliminatoires CAN/Mondial 2010. Devant un public burkinabé surchauffé, qui réclamait la victoire pour les siens, les pachydermes se sont fait peur dans un match qu’ils auraient pu largement gagner, avant de l’emporter sur le fil, s’emparant du coup de la tête du groupe E. Avec 9 points (+7), les Eléphants sont désormais seuls leaders dans le groupe E des éliminatoires CAN/mondial 2010. Samedi au stade du 4 août de Ouagadougou, ils ont quelque peu douché les prétentions des Etalons du Burkina qui étaient à égalité de points (6 points) avec eux et qui se sont montrés combatifs jusqu’au bout. Sans jamais dominer, les Eléphants ont su gérer le match. Ce sont d’ailleurs les Ivoiriens qui ouvrent le score à la 8è minute grâce à Yaya Touré (1-0). Ce but refroidit le bouillant public du stade du 4 août. Mais les Etalons, qui ont été les premiers à allumer les buches dans la défense ivoirienne, vont revenir à la marque à la 26è minute (1-1) sur une erreur défensive de l’équipe orange. Méité n’a pas eu le temps et les moyens de contrer le virevoltant Jonathan Pitroipa. Sur une balle dans le dos de la défense ivoirienne, Méité est pris de court par Pitroipa. Le tacle de sauvetage de l’Eléphant ne peut rien contre le tir au deuxième poteau du Burkinabé, qui bat Boubacar Barry. Les deux équipes vont s’oxygéner sur cette parité au score qui laisse le jeu ouvert. De retour des vestiaires, Didier Drogba réussit un tandem victorieux avec N’dri Koffi Romaric. 53è minute, le capitaine des Eléphants lance le milieu offensif sévillan. Ce dernier bombarde le gardien de but burkinabé qui repousse le cuir. Mais Drogba était assez vigilant pour catapulter la balle au fond des filets (2-1). Les Ivoiriens prennent alors confiance et contrebalancent la domination des Etalons. Un pied adverse se montre salvateur pour les Ivoiriens en occasionnant le troisième but (3-1) à la 60è minute. On croyait les dés jetés. Mais c’était mal connaître ces Etalons décidés à ne pas abandonner la course. Ils vont encore profiter d’une erreur défensive ivoirienne pour inscrire leur deuxième but à la 77è minute. Une autre balle plombée profite à Aristide Bancé. Touré Kolo, en retard sur l’action, est battu au duel par le Burkinabé qui bat Copa Barry qui avait pourtant fermé son angle (3-2). Les Etalons tenteront alors le tout pour le tout sans parvenir à l’égalisation, encore moins à la victoire tant attendue par les millions de Burkinabé. Les pachydermes ivoiriens ont certes pris la tête du groupe E et tiennent sans doute en main les leviers d’une qualification au Mondial qui se profile à l’horizon mais ils devront faire attention à leur défense. La paire Kolo-Méité n’a pas fonctionné comme il le fallait. La facilité avec laquelle les Burkinabé ont marqué leurs deux buts témoigne d’un malaise dans ce secteur. Méité était lourd et Kolo avait un problème de placement. Il faudra à Vahid régler la question de la défense pour ne pas qu’elle réduise à néant les efforts de l’attaque.
Article publié le lundi 22 juin 2009
881 lectures

Infos par pays