coteivoire

Accueil
coteivoire

Football – Championnat d’Afrique des nations (finale): Un Congo Tout Puissant

Traduction
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to Comments
Lectures : 1041

 :L’équipe de la République démocratique du Congo joue une finale de grande compétition pour la première fois depuis 1974 : la finale du premier Championnat d’Afrique des nations (CHAN). Face au Ghana, ce dimanche 8 mars à Abidjan, les Léopards s’appuieront encore sur leur phalange venue du Tout Puissant Mazembe, un des deux clubs phares du pays. « Les corbeaux » sont 11 parmi les 23 joueurs sélectionnés et représentent plus de la moitié des titulaires.

Quand l’équipe de la République démocratique du Congo pénètrera une dernière fois sur la pelouse du stade Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan, Moïse Katumbi se demandera peut-être l’espace d’une fraction de seconde s’il n’y a pas eu erreur de maillot. Le gouverneur du Katanga et président du Tout Puissant Mazembe verra en effet à l’œuvre une large partie de ses joueurs face au Ghana, en finale du CHAN. Car 11 des 23 sélectionnés par Mutubile Santos viennent en effet du club phare du pays avec Motema Pembe.

Huit « corbeaux » titulaires

Seule la Libye a fait mieux que la RDC dans ce Championnat d’Afrique des nations, en présentant 12 joueurs venus du même club : Al Ittihad. Question présence sur le terrain, il n’y a en revanche pas photos. En demi-finale, face à la Zambie, ils étaient 8 titulaires issus du Tout Puissant. Pareil face au Ghana (8) et à peine un peu moins contre le Zimbabwe (7). Durant la première rencontre face aux Libyens, ils étaient même 9 protégés de Moïse Katumbi à débuter la partie.

Cette situation doit autant aux succès du club de Lubumbashi qu’à la présence de Mutubile Santos à la tête des Léopards. Le sélectionneur est également l’ex-entraîneur du Tout Puissant. Il sait pouvoir compter sur le gardien Muteba Kidiaba, le défenseur Kazembe Mihayo, le milieu de terrain Ngandu Kasongo et l’attaquant Dioko Kaluyituka, tous titulaires lors des quatre premiers matches de ce CHAN. La star Trésor Mputu Mabi est aussi un élément cadre, à l’instar de Bedi Mbenza et Luyeye Mvete. En matière d’automatismes sur le terrain, avoir autant d’éléments d’une même formation offre aussi un avantage évident.

Une renaissance concomitante ?

Hasard ou pas, les retours en force du TPM sur le plan national et africain et de la RDC sur le plan continental se produisent généralement en même temps. Le Tout Puissant a ainsi connu ses premières heures de gloire à la fin des années soixante et au milieu des années soixante-dix quand le club a remporté deux Ligues des champions (1967 et 1968), quatre titres de champion de RDC (1966, 1967, 1969 et 1976) et trois Coupes du Congo (1966, 1967 et 1976). Durant la même période, l’ex-Zaïre a gagné deux fois la CAN (1968 et 1974) et participé à la Coupe du monde 1974. En 2006 et 2007, le TPM a reconquis un titre trusté par le rival Motema Pembe, tandis que la RDC s’est distinguée à la CAN en Egypte.

La réussite du Congo-Kinshasa dans ce CHAN annonce peut-être une année faste pour Mazembe. Mais pour l’heure, ça n’est pas la préoccupation de Kazembe Mihayo, loin de tous ces calculs : « Le Tout Puissant est la meilleure équipe du pays depuis la saison passée, donc l’entraîneur a eu confiance en nous. Il a choisi beaucoup de joueurs au sein de Mazembe pour créer une bonne ambiance et apporter des résultats. » Pour l’instant, le pari Tout Puissant de Mutubile Santos est une réussite. Encore une victoire face au Ghana et ce sera un succès total.

De notre envoyé spécial à Abidjan, David Kalfa


Article publié le dimanche 8 mars 2009
1041 lectures

Infos par pays