coteivoire

Accueil
coteivoire

Traduction
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to Comments
Lectures : 943

 :Demi-finale Ghana-Sénégal à Bouaké (1-1, TAB : 7-6)
Les Black Stars en finale
jeudi 5 mars 2009 par Alphonse CAMARA (Envoyé spécial à Bouaké)

Le Ghana s’est qualifié hier pour la finale du Championnat d’Afrique des nations. Les Black Stars ont arraché leur ticket pour l’apothéose en battant le Sénégal aux tirs au but (7-6). Au terme du temps règlementaire, les deux formations étaient à égalité (1-1). Dès le coup d’envoi de la rencontre, le Ghana affiche ses intentions. L’excellent Asampong Taylor chauffe les gants du gardien sénégalais Ba Mamadou, sur une frappe chaude consécutive à un coup franc à la 2ème minute. Les Sénégalais, attendent le début du quart d’heure de jeu pour donner la réplique. Bien servi par un partenaire, N’dao El Hadji entraîne deux défenseurs ghanéens dans sa course, décoche une frappe trop croisée au ras du sol, qui ne donne rien. Il revient à la charge peu de temps après mais sa frappe trop molle passe au ras du poteau du gardien Maccarhy Philemon (21ème). Mieux appliqués dans l’élaboration du jeu, les Black Stars sont très présents dans la conquête du ballon. Le quatuor Ayew, Asampong, Owusu, Antwi, joue bien la percussion en attaque. Dans cette mouvance, Asampong libère une canonnade qui échoue en corner (26ème). L’activité débordante de l’attaque ghanéenne finit par porter ses fruits à la 3Oème minute. Sur un retrait lumineux, Ayew Ibrahim met Atwi Yaw en selle qui ouvre le score sur une frappe limpide (1-O). Dans les instants qui suivent, le Sénégal obtient l’égalisation (1-1). Suite à un coup franc exécuté par Ndiour Babacar, la balle ricoche sur le bras d’un défenseur ghanéen placé dans le mur. Face à l’hésitation des joueurs adverses, Sow Alpha pousse la balle au fond du filet du gardien (34ème). Jusqu’à la pause, le score reste inchangé. A la reprise, les Blacks Stars vont mener une série d’offensives sur le bastion défensif sénégalais. Une action bien menée par Ayew et Owusu aboutit àun boulet de canon de Samuel Inkoom qui passe au-dessus de la barre du Gardien Ba Mamadou (51ème). Successivement, Asampong et Owusu échouent devant le but sénégalais. Très déterminés, les Etoiles noires du Ghana donnent du rythme à la rencontre dans un récital de beaux gestes techniques avec à la clé plusieurs chaudes alertes dans la défense adverse, que le public salue bruyamment. Loin de se laisser blaser par les actions d’éclat du Ghana, les Lions du Sénégal réagissent de manière sporadique, mais avec beaucoup d’efficacité. Comme à la 64ème minute où, sur une « bicycleta », Diallo Karamba, au cœur de la défense ghanéenne, manque de peu de faire mouche. Sur la réplique menée par Ayew Ibrahim, devant le but largement à sa portée, Antwi rate l’occasion de donner l’avantage au score à son équipe (65ème). A la 8Oème minute, une frappe des 35 m de Afful Harrison est déviée en corner. Ainsi intervient la fin du match sur le score de parité (1-1) qui oblige les deux équipes à aller aux prolongations. Là encore, c’est à une succession d’actions infructueuses que le beau public de Bouaké assiste jusqu’à la 112ème minute où Diamanka Pape bien mis en orbite par Fall Malick ne réussit pas à cadrer son tir devant le but vide. Alors intervient l’épreuve fatidique des tirs au but. Après avoir entretenu le suspense lors de la première série de tirs qui s’est soldée par 5 tirs de part et d’autre, le Ghana s’est finalement qualifié pour la finale en s’imposant par 7 tirs à 6, à la grande joie de ses supporters.

Déclarations Milovan Rajevac (entraîneur du Ghana) « C’était un match difficile » C’était un match difficile. Nous ne pouvions pas compter sur quatre de nos joueurs mais nous sommes arrivés aux tirs au but. Donc nous sommes satisfaits du résultat. Vous savez de la tribune, on a une bonne vue sur l’aire de jeu. Cela nous a donc permis de faire des remplacements judicieux. Et cela nous a été profitable. Maintenant, nous allons nous battre pour gagner la finale. Ayew Ibrahim (attaquant du Ghana) « L’objectif, c’est de gagner la finale » Nous sommes très heureux. Mais rien n’est encore joué parce que maintenant l’objectif, c’est de gagner la finale. Quel que soit l’adversaire, nous allons jouer et tout faire pour gagner. Je suis sorti du match par la volonté de l’entraîneur. Sinon, je n’étais pas aussi fatigué que ça. Joseph Koto (Entraîneur du Sénégal) « Nous acceptons le résultat » C’est avec beaucoup de regrets que nous acceptons ce résultat. Mais c’est le football, on ne peut pas toujours gagner. On a eu quelques problèmes au milieu de terrain. Et cela ne nous a pas facilité la tâche parce qu’on avait un joueur suspendu, Moustapha Diallo qui jouait un rôle important au milieu de terrain. On était donc handicapé de lui. Mais on a fait jeu égal avec les Ghanéens et Dieu a décidé. Sinon les tirs au but, c’est une science aléatoire. On avait notre chance. Je félicite l’équipe du Ghana, c’est la loi du sport. Nous allons continuer à travailler. Je pense que l’avenir est devant nous. Le seul problème, c’est qu’on a vu en fin de match nos joueurs assez déterminés parce qu’ils avaient l’envie de gagner. Actuellement au Sénégal, on a des difficultés parce que le championnat n’a pas encore démarré. Les joueurs sont restés longtemps sans jouer. Cela explique pourquoi les automatismes ont tardé à venir lors du jeu. Néanmoins, je pense que les gosses ont fait un match correct. Maintenant on va se concentrer pour le match de la troisième place. Propos recueillis par A. CAMARA (Envoyé spécial à Bouaké)

Les échos du Chan Les chauffeurs ont grogné hier matin Le contingent des chauffeurs affectés aux officiels du CHAN ont remis leurs revendications sur la table hier matin. Après avoir garé tous les véhicules dans le parking de l’hôtel Président, ils ont exigé rentrer en possession de leurs indemnités avant de se rendre à Bouaké. Informé de la situation, le président du COCHAN, Jacques Anouma, les a convaincus de conduire les délégations pour la demi-finale à Bouaké et leur a donné rendez-vous hier à 2O heures à Yamoussoukro. C’est finalement aux alentours de 11heures que la plupart des officiels onta quitté Yamoussoukro pour Bouaké hier. Des milliers de petits drapeaux du Ghana et du Sénégal distribués La demi-finale du CHAN à Bouaké était riche en couleurs. Avant le match, le COCHAN a distribué des milliers de petits drapeaux aux couleurs du Ghana et du Sénégal au public dans les tribunes. Les supporters des deux pays ont arraché ces drapeaux comme de petits pains. Jean-Louis Billon et le CNSE à la fête Le président du Comité national de Soutien aux Eléphants était présent hier au stade de Bouaké, à la tête d’une importante délégation du CNSE. Jean-Louis Billon et sa suite sont arrivés à 14 h3O. 14h5O, arrivée de Jacques Anouma Le président du COCHAN, Jacques Anouma a fait son entrée au parking du stade de Bouaké à 14h5O, sous escorte. Il a aussitôt regagné la loge officielle où étaient déjà installés le ministre du Sport Dagobert Banzio, et son homologue du Sénégal. M. Banzio a passé la nuit de mardi à Yamoussoukro avant de se rendre à Bouaké hier matin. Deux supporters ghanéens pris de malaise Deux supporters ghanéens dans la tribune officielle ont été pris de malaise après le tir victorieux de Poku Kwadwo. L’équipe médicale présente dans le stade leur a administré les premiers soins avant de les évacuer à l’hôpital de Bouaké. CAMARA


Article publié le dimanche 8 mars 2009
943 lectures

Infos par pays