centrafrique

Accueil
centrafrique

L'orchestre Musiki arrêté à Paris

Dernières publications dans cette catégorie
 .  L'orchestre Musiki arrêté à Paris - mercredi 18 juillet 2007
 .  LA LONGUE HISTOIRE DE LA BD CENTRAFRICAINE - vendredi 8 juin 2007
 .  Interview avec l'artiste Béatrice Ella Mossongo Yalesso - mardi 5 décembre 2006
 .  Béatrice Ella Mossongo Yalesso - mercredi 29 novembre 2006
 .  ‘’Urgence Sida’’, un film Centrafricain. - samedi 25 novembre 2006
Plus...
Traduction
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to Comments
Lectures : 2217

 :Décidemment, rien ne s'arrange pour l'orchestre Musiki venu il y a bientôt deux ans en France pour une tournée. Tout d'abord, les difficultés de ce groupe commencent dès leur arrivée en 2005 avec leur producteur David. Le groupe intente une action en justice contre David qui ne l'a pas rémunéré conforment au terme de leur contrat. Aussi, David poursuit le groupe pour non respect du contrat le liant avec Musiki. Tout cela fini sans qu'une partie n'en tire profit. Musiki désormais volant de ses propres ailles se fait produire par des mécènes Centrafricains çà et là sans drainer la foule. Outre Musiki de Bangui, il y a aussi Musiki de Paris et les fanatiques ne savent pas sur quel pied danser. Aussi, il y a sans doute l'usure qui ronge la formation léguée par Thierry Darlan Yézo. Il n'y a pas d'innovation. C'est toujours le même répertoire que l'on entend dans les concerts animés par le Formidable Musiki. Les oreilles sont fatiguées d'entendre Balébanda, Mamiwata, Kachigonda, Djo Elie…
Il est bien vrai que ces chansons font partie de notre patrimoine culturel, mais Musiki peut les panacher avec des nouveautés. L'histoire de changer un peu. Le groupe Zaïko ne continue pas à bombarder ses anciens succès lors des concerts. Alors, revenons à la situation dramatique qui frappe Musiki sans arrêt. En premier lieu, l'on peut se rappeler de l'expulsion sur Bangui d'un chanteur et d'un bassiste de Musiki il y a au moins 6 mois de cela. Puis, vers fin 2006 il y a eu une rafle de la police contre Mandata lors d'un " play back " qu'il donne à Lyon. L'artiste vient de partir quand la police arrive pour l'interpeller. Mandanda est rentré depuis quelques mois à Bangui et évolue dans son groupe. A la même période un autre musicien est arrêté, mais relâché de suite. Puis, Ben vie le chanteur principal du groupe est lui aussi arrêté et expulsé sur l'Angola. Enfin, 5 musiciens du groupe plus une danseuse sont arrêtés pour un séjour irrégulier lors de retour d'un concert que Musiki anime à Nîmes. La danseuse serait libérée d'après les dernières informations reçues au sujet des musiciens placés en centre de rétention de Saint Exupéry à Lyon. Les musiciens repasseront devant le juge le vendredi 19 janvier 2007 pour que celui-ci confirme où infirme une décision d'expulsion à leur égard. Les musiciens de Musiki se battent pour faire partir à Bangui des instruments que le groupe vient d'acquérir en France. Ces matériels sont des outils pouvant permettre à Musiki au pays de d'animer et de survivre. Mais une autre question se pose en ce moment.
Les deux membres du groupe expulsés sur Bangui ont depuis reformé une autre formation Musiki. Est-ce que les deux formations se mettront ensemble pour donner des concerts ou chaque groupe va évoluer de son côté ? Ne restera en France que Musiki aile Paris dirigé par Gauché et Delmas. Pour ma part, il est dommage que le Formidable Musiki reparte dans cette condition. Il est préférable qu'il rentre dignement. La leçon à tirer de cette aventure c'est que nos groupes et artistes doivent faire attention aux apprentis producteurs qui peuvent les mettre facilement en danger. Pour aider matériellement, les musiciens de Musiki à rentrer au pays, la communauté se mobilise et les appels sont attendus au 06 67 23 48 94 ou 06 98 26 90 80.

Paris,
Sultan Zembellat


Article publié le mercredi 18 juillet 2007
2217 lectures

Infos par pays