cameroun

Accueil
cameroun

Modernisation de la vie politique

Dernières publications dans cette catégorie
 .  Polycarpe Abah Abah bientôt devant le tribunal - lundi 5 octobre 2009
 .  Alexandre Song de retour - vendredi 21 août 2009
 .  SDF: John Fru Ndi Suspendu - lundi 1 mai 2006
 .  Tentavive de Reforme Electoral - vendredi 21 avril 2006
 .  Chefferies et royaumes au Cameroun - mardi 11 janvier 2005
Plus...
Traduction
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to Comments
Lectures : 1905

 :Une fois de plus, vous avez montré votre intérêt pour notre pays, en prenant part, à votre façon, au vote électronique que nous vous proposons chaque semaine, et de facto au débat national sur la modernisation de notre vie politique. C’est notre modeste contribution au développement du Cameroun de demain. Une fois de plus, votre intérêt n’a pas faibli, vous avez encore été très nombreux à voter, à faire entendre votre voix. Nous vous en remercions.

Comme la semaine dernière, il n’y a pas photo cette semaine non plus quant aux résultats du vote. La question portait sur votre préférence pour la durée du mandat présidentiel, 4 ou 5 ans; elle faisait suite à celle d’il y a deux semaines qui vous a vus rejeter massivement l’idée du Septennat au Cameroun. Les résultats sont clairs, 92,92% d’entre vous se sont prononcés pour le quiquennat contre 7,08% pour un mandat présidentiel de 4 ans, à l’américaine.

Résultat sans surprise donc, qui confirme ce que nous disions la semaine dernière, à savoir que nous en appelons à une alternance au pouvoir. Certains d’entre nous, toute une génération (voire deux), ont grandi avec une équipe qui a dirigé le pays pendant presque trente ans. Au point que pour certains enfants, lorsqu’on leur demandait ce qu’ils comptaient faire dans leur vie, répondaient qu’ils voulaient «devenir Ahidjo» ! Une ambition donc.

Aujourd’hui, tout porte à croire que toute une nouvelle génération de Camerounais s’apprête à revivre le même rêve. L’expérience passée nous a appris qu’il valait mieux ne pas trop s’éterniser au pouvoir, au risque de finir par s’y confondre. Une confusion des rôles et des genres qui ne peut être que nuisible à la bonne marche de la chose publique. Regardez l’Italie d’avant l’operation «mains propres», l’Allemagne avec H. Kohl, la Belgique avec des sociaux-chrétiens qui étaient au pouvoir depuis l’après-guerre, tous les pays d’Afrique, la France sous Mitterrand… Par votre vote, vous en appelez donc au renouvellement des générations, au renouveau politique, le vrai. Vous ne voulez pas de ce système qui consiste à se faire servir par le peuple au lieu de l’inverse, où l’on devient le pouvoir et son incarnation.

Nous aurions aimé poursuivre avec cette petite enquête, avec d’autres questions, par exemple si vous estimez qu’il faille limiter le nombre de partis politiques pour favoriser réellement l’alternance, s’il faut limiter la possibilité, pour un candidat élu, de se présenter plus d’une fois…, mais nous nous devons de satisfaire toutes les composantes de notre public. Dernière question de la série (?) donc:

Quel serait, d’après vous, le régime politique idéal : présidentiel ou parlementaire ?

Vous êtes sans ignorer que notre système politique actuel est hybride: mi-présidentiel, mi-parlementaire. Mais personne ne s’y trompe, c’est un «régime présidentialiste» avec un président de la République qui a tous les pouvoirs, et un Premier ministre formel, aux pouvoirs réduits. Voulez-vous d’un véritable régime présidentiel à l’américaine où le président serait directement responsable devant une représentation nationale revigorée, aux pouvoirs accrus et réels, ou d’un régime parlementaire à l’Israélienne ou allemande, avec un Premier ministre qui serait le véritable «chef» de l’exécutif mais toujours responsable devant la représentation nationale ? Bon vote et à la semaine prochaine.
Article publié le mardi 11 janvier 2005
1905 lectures

Infos par pays