cameroun

Accueil
cameroun

Polycarpe Abah Abah bientôt devant le tribunal

Dernières publications dans cette catégorie
 .  Polycarpe Abah Abah bientôt devant le tribunal - lundi 5 octobre 2009
 .  Alexandre Song de retour - vendredi 21 août 2009
 .  SDF: John Fru Ndi Suspendu - lundi 1 mai 2006
 .  Tentavive de Reforme Electoral - vendredi 21 avril 2006
 .  Chefferies et royaumes au Cameroun - mardi 11 janvier 2005
Plus...
Traduction
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to Comments
Lectures : 2195

 : Selon l’un des conseils de Polycarpe Abah Abah, joint hier par téléphone, la date arrêtée pour la première audience de l’affaire opposant son client au ministère public pour détournements de deniers publics lors de son passage à la tête de la direction des Impôts, devrait être fixée bientôt. Après la conclusion de l’instruction judiciaire et le renvoi de l’affaire devant le tribunal de grande instance du Mfoundi statuant en matière criminelle, le procès de l’ancien ministre de l’Economie et des Finances et de ses coaccusés peut désormais s’ouvrir, après une période de détention provisoire qui devait arriver à échéance le 8 octobre prochain. Au terme de cette phase préliminaire d’enquête judiciaire conduite par le juge d’instruction Placide Michel Batoum, seuls quatre des dix mis en cause comparaîtront finalement, puisque la convocation de mercredi dernier a abouti à des non-lieux pour six coaccusés. 




A l’instar de l’ancien Trésorier payeur général Etogo Mbezele à qui il était reproché le détournement de 15 millions de F du Crédit foncier octroyés pour le paiement d’heures supplémentaires, et pour lequel l’instruction a finalement qualifié l’opération de régulière.

Concernant le principal mis en cause, Polycarpe Abah Abah, les charges de départ qui portaient sur le détournement de près de six milliards de F, après requalifications des faits, ont été modifiées. L’ex-Minefi devra finalement répondre du détournement de près de 2,5 milliards de F. Et si des non-lieux ont été formulés pour certains mis en cause, l’implication de certains dans d’autres affaires de détournement, celle du Crédit foncier notamment, fait en sorte qu’ils restent sous mandat de dépôt malgré la relaxe prononcée.

Cameroon Tribune


Article publié le lundi 5 octobre 2009
2195 lectures

Infos par pays