coteivoire

Accueil
coteivoire

Séminaire sur la réduction de la pauvreté Bohoun Bouabré fait l’état de la pauvreté en Côte d’Ivoire

Traduction
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to Comments
Lectures : 1235

 :
- Le FMI réagit, ce sont les Ivoiriens qui sont pauvres, pas le pays
samedi 26 septembre 2009
par Blaise BONSIE à Yamoussoukro

 







du même auteur


Bohoun Bouabré fait l’état de la pauvreté en Côte d’Ivoire

La Côte d’Ivoire engage le dernier combat vers le point d’achèvement

Un des prisonniers des évènements de Daoukro trouve la mort

Le meurtrier explique la mort de la Canadienne

110 points pour aller en 6ème







 A cette occasion, faisant l’état des lieux dans nos régions en matière de développement, le ministre d’Etat, ministre du Plan et du développement qui préside personnellement les travaux, a fait savoir que la Côte d’Ivoire, pays pauvre très endetté, est confronté à de nombreux défis. Et ce, dans plusieurs domaines. Ainsi, il a relevé qu’en 2008, 48,9% de la population vivait avec un revenu en dessous du seuil de pauvreté. « Il peut également être relevé que sur les dix pôles de développement que je viens de citer (les 10 régions administratives du pays selon l’ancien découpage NDLR), huit enregistrent des taux de pauvreté au-dessus de 53%. A titre d’exemple, je citerai avec peine, entre autres, le pôle nord (Korhogo) avec 77,3%, le pôle ouest (Man) avec 63,2%, ou encore le pôle centre-ouest (Daloa). (...) Mais il y en a bien d’autres. Seulement 56,1% des enfants en âge scolaire ont accès à l’école et 61% de la population à l’eau potable alors que beaucoup de nos sites habités sont devenus presque inaccessibles faute de routes », a fait savoir M. paul-Antoine Bohoun Bouabré. Prenant part à ces travaux avec bien d’autres responsables de partenaires au développement en Côte d’Ivoire, le représentant-résidant du Fonds Monétaire international (FMI) , M. Philippe Egoumé a invité les Ivoiriens à ne pas désespérer dans leur combat pour sortir de la pauvreté. «  Le développement est un état d’esprit (...) Nous sommes à vos cotés pour vous épauler et vous aider à prendre votre destin en main pour mettre fin à la fatalité de la pauvreté et du sous-développement », a-t-il dit, avant d’être plus rassurant en ces termes : « La Côte d’Ivoire n’est pas un pays pauvre, mais c’est un pays qui a des pauvres. Faisons en sorte que ce pays riche en potentialités et en ressources n’ait plus de pauvres ». Comme le représentant de l’Union européenne à cet atelier, il a donc conclu ses propos en demandant aux séminaristes de les aider véritablement à faire reculer la pauvreté, de se mettre dans la peau des pauvres tout au long de ces travaux qui prennent fin ce samedi.
Article publié le dimanche 27 septembre 2009
1235 lectures

Infos par pays