coteivoire

Accueil
coteivoire

PDCI-RDA L’absence répétée de Patrick Achi inquiète la cour de Bédié

Traduction
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to Comments
Lectures : 775

 :

jeudi 10 septembre 2009
par F.D.BONY

 







du même auteur


L’absence répétée de Patrick Achi inquiète la cour de Bédié

Qui a intérêt à tuer ADO ?

Un agent de la Présidence braqué à son domicile

Un agent de la Présidence braqué à son domicile

Des conséquences de la faillite de l’école ivoirienne







Ce dernier était absent. Il y a deux semaines, au Parc des sports de Treichville, on n’apercevra point le ministre des Infrastructures dans les loges de son leader où la grande majorité des cadres du PDCI étaient présents pour marquer leur fidélité et leur soutien à leur ?’champion’’. Plus marquant encore est l’absence de l’ancien porte-parole du gouvernement Gbagbo à la grande tournée initiée par son parti dans le pays Akyé dont il est natif. Patrick Achi est annoncé à l’extérieur du pays, en France notamment, au moment où plus que jamais, le président Bédié a besoin de le brandir en trophée aux populations d’Alépé, Adzopé et autres qu’il veut conquérir. La géopolitique étant une réalité non négligeable dans la consolidation ou la conquête du pouvoir, le leader du PDCI sillonne avec beaucoup de handicap, le territoire Akyé, là où Patrick Achi devrait servir de témoin à son auditoire. Cependant, c’est la plupart du temps qu’on ne voit le premier responsable des infrastructures à tous les rendez-vous du chef de l’Etat, Laurent Gbagbo, même quand le gouvernement est en vacances. Il y a quelques jours, Patrick Achi, maître d’?uvre de tous les grands travaux, était aux côtés du président de la République, candidat à sa succession, à la pose de la première pierre pour la réfection des routes abimées. Quelques jours auparavant, il était de la tournée du chef de l’Etat à Issia. Idem dans le Denguélé et bien d’autres régions visitées par l’actuel tenant du pouvoir. A l’inverse, selon des proches du président Bédié, elle date de longtemps la dernière visite de courtoisie que le ministre Achi a rendue à celui à qui il doit sa présence au gouvernement. L’homme aura-t-il rejoint le camp présidentiel, à l’instar d’autres hauts cadres de l’ancien parti au pouvoir qui ont rallié le régime, depuis l’éclatement de la crise ? Pour le moment, aucune information officielle ne permet de l’attester. Quand bien même cela se murmure dans la cour du président du PDCI qui, dit-on, cherche à comprendre la position de son collaborateur politique.
Article publié le jeudi 10 septembre 2009
775 lectures

Infos par pays