coteivoire

Accueil
coteivoire

En visite à Issia Gbagbo sermonne Désiré Tagro et Bohoun Bouabré

Traduction
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to Comments
Lectures : 1643

 :samedi 29 août 2009
par Hamadou ZIAO

 
Dans son discours de clôture, le chef de l’Etat a littéralement sermonné ces deux ministres, les invitant à ne pas ?’ tuer dans les amusements ?’, les combats qu’ils ont menés pour la République. ?’ Bohoun Bouabré, Tagro Désiré, je suis venu en partie pour vous dire merci devant vos parents de ce que vous avez fait pour la Côte d’Ivoire et pour vous dire que vous pouvez avoir des divergences, mais quand on a fait des ?uvres aussi grandioses, on ne les gâtent pas dans les amusements ?’, a martelé le président Gbagbo. ?’ Moi, avec le parcours que j’ai eu, vous me voyez encore aller me battre avec Affi N’Guessan pour dire « je veux être président du FPI, Affi N’Guessan passe ici », c’est fini ça. Quand on atteint un certain niveau, soi même on ne descend pas, on ne descend plus. Le grand doit rester grand toujours ?’, a-t-il conseillé aux deux cadres d’Issia qui sont en conflit. Le président Gbagbo leur a demandé de se réconcilier. ?’ Nous sommes venus aujourd’hui vous parler de la réconciliation, mais avant permettez moi de saluer mes deux petits frères qui sont d’Issia, qui sont au gouvernement et sur lesquels tous ces bruits ont couru. « Ils se battent, ils ne sont pas d’accord, ils ne veulent plus se voir ». Eh bien ils sont là, derrière moi, ils se parlent et ils vont se voir et ils vont s’embrasser et nous allons continuer le combat qui n’est pas encore terminé ?’, a dit le chef de l’Etat. Le président ivoirien a aussi vanté les mérites de ses deux collaborateurs. Il a salué le combat mené par le ministre Bohoun Bouabré, le père du budget sécurisé qui a permis à la Côte d’Ivoire de résister dans les heures chaudes de la guerre. ?’ Il a fait ce qu’il a appelé le budget sécurisé c’est-à-dire que nous allons faire un budget dans lequel nous allons compter sur nos propres fonds. Pendant tout le temps qu’a duré la crise, nous avons compté sur nos propres fonds mais les fonctionnaires ont toujours été payés ?’, s’est félicité le chef de l’Etat. Quant au ministre Désiré Tagro, le président Gbagbo lui a reconnu une bataille ?’ héroïque et titanesque ?’ dans la crise ivoirienne. ?’ C’est lui qui a parlé aux représentants de toutes les institutions internationales pour leur dire que Gbagbo ne cèdera jamais ?’, a rappelé Laurent Gbagbo. ?’ J’ai demandé à Désiré Tagro de veiller à ce que le pouvoir ne quitte jamais les mains de celui qui est élu pour aller dans les mains de celui qui n’a même pas été conseiller municipal ?’, a ajouté le président de la République. C’est également Désiré Tagro, a rappelé le chef de l’Etat, qui a mené les discussions qui ont donné naissance à l’accord politique de Ouagadougou, aujourd’hui la boussole de la sortie de crise en Côte d’Ivoire.
Article publié le dimanche 30 août 2009
1643 lectures

Infos par pays