coteivoire

Accueil
coteivoire

Litige foncier à Port-Bouët Le gouverneur et les propriétaires terriens se battent

Traduction
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to Comments
Lectures : 1126

 :
? Le président Gbagbo interpellé
mercredi 17 juin 2009
par G. DE GNAMIEN

 







du même auteur


Le gouverneur et les propriétaires terriens se battent

Des éboulements de terrain font 17 morts

Le maire et la communauté musulmane à couteaux tirés

Désiré Tagro brandit le bâton

Les convocations d’examen bloquées contre 2000 f







Sur plainte des transporteurs burkinabè ayant acquis un terrain avec le gouverneur du District d’Abidjan et dont le village de Petit-Bassam leur dispute la propriété, cette communauté villageoise s’est présentée lundi dernier devant le juge d’instruction, Koné Draman. 24 heures après, c’est au tour du gouverneur Pierre Amondji de revenir à la charge en assignant en référé d’heure en heure ces mêmes villageois. Hier donc, les nommés Koffi Joseph (chef de village de Petit-Bassam), Labion Léon, Gnagne Richard et Labion Maxime agissant au nom et pour le compte du village, étaient devant le juge des référés du tribunal de première instance d’Abidjan-Plateau. ?’Le gouverneur du District d’Abidjan dit qu’il est propriétaire d’un terrain d’une superficie de 28.252 M2 situé dans la commune de Port-Bouët (voir L’inter d’hier mardi ; NDLR) avec pour TF (titre foncier) N°6132 ; et ce terrain a été vendu à des transporteurs Burkinabè. Aujourd’hui, Amondji nous a assigné devant le juge des référés en nous accusant d’avoir obtenu, par des man?uvres frauduleuses, une lettre d’attribution, un arrêté de concession provisoire sur la quasi-totalité de ces terrains litigieux. Notre conseil a plaidé pour dire que le juge est incompétent, que l’action du gouverneur est irrecevable et mal fondée. Parce que, selon lui, il faut aller dans le fond dès lors que le gouverneur n’a aucun document fiable’’, a indiqué Labion Maxime, porte-parole du village, au cours d’un point de presse. Poursuivant, celui-ci a invité le gouverneur Djédji Amondji Pierre à produire son titre foncier en question au lieu de brandir un simple acte de vente. ?’Petit-Bassam en tant que propriétaire terrien, a cédé 35 hectares à l’Etat pour la construction de l’abattoir de Port-Bouët sans purge des droits coutumiers. Mais au constat, l’abattoir a été bâti sur une superficie de plus 76 Ha. Le village qui a accepté cela malgré lui, s’est engagé à disposer d’un tire de propriété sur le reste des lots’’, a rappelé M. Labion qui note que le gouverneur a fait une fâcheuse confusion. A l’en croire, le TF 6132 dont se prévaut Amondji est différent de celui du village qui est le TF112971. ?’Le TF 6132 d’Amondji provient du morcellement du TF 4040 qui se trouve du côté du cimetière de Port-Bouët. Et le TF 112971 de Petit-Bassam se trouve à l’opposé du monument Akwaba. C’est malheureusement de ce site qui est le nôtre qu’il se prévaut et qu’il a vendu aux transporteurs’’, a déploré la communauté villageoise qui a effectué nombreuse le déplacement au tribunal avant d’en appeler à l’arbitrage du Chef de l’Etat, Laurent Gbagbo ; car selon eux, le gouverneur les pousse à l’affrontement. A noter que le juge des référés a mis l’affaire en délibéré pour le 23 juin prochain.
Article publié le mercredi 17 juin 2009
1126 lectures

Infos par pays