gabon

Accueil
gabon

Politique / Jean Ping exige un gouvernement représentatif et condamne les assassinats racistes en Libye.

Traduction
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to Comments
Lectures : 1441

 :
Paris, 8 septembre (GABONEWS) – Le président de la commission de l'Union Africaine (UA) Jean Ping  a exigé mercredi à Paris un gouvernement représentatif de la Libye qui se désolidarise des assassinats, des tortures et des crimes contre les noirs en Lybie. 



L’ex ministre des Affaires étrangères du Gabon a insisté sur cette exigence au cours d’une conférence de presse sur « l’UA : les défis de l’avenir » au Centre d’accueil de la presse étrangère (CAPE) dans le 8è arrondissement de la capitale française.


« Il y a des mercenaires en Libye, c’est vrai; beaucoup sont noirs, c’est sûr; Mais il n y a pas que des noirs parce que le tiers de la population libyenne est noire. Si tous les noirs deviennent mercenaires, ça veut dire que le tiers des libyens seraient mercenaires chez eux », a déclaré monsieur Ping martelant devant la presse qu’il veut d’un gouvernement représentatif de la Libye, qui se désolidarise des assassinats, des tortures et des crimes contre les noirs.


Avec une pointe d’ironie qui interpelle, le docteur Ping a déploré le fait les mercenaires de couleur blanche soient pris pour des conseillers technique, se demandant ce que les Noirs avaient fait à l’humanité pour être tant maltraités.


« Nous sommes du côté du peuple libyen », a souligné le président de la commission de l’UA, qui a mentionné avoir reçu une correspondance du CNT le 1er septembre dernier, dans lequel les nouveaux hommes forts représentés - par le Dr Mahmoud Djibril - rassurent l’UA sur l’arrêt des exactions, entre autre.


Des milliers d’africains travaillent en Libye depuis plusieurs années et n’ont rien à voir avec ce qui se passe dans ce pays en guerre depuis six mois, mais sont victimes de représailles raciales à cause de la participation avérée ou non de certains mercenaires de race noire aux cotés des combattants du Colonel Mouammar Kadhafi, en débandade depuis la prise de Tripoli par le Conseil National de Transition.  


Le CNT qui a quasiment pris le contrôle du territoire national Libyen continue de rechercher les dirigeants de l’ancien régime. Il bénéficie de la reconnaissance quelque vingt pays africains.


GN/JJS/DCD/11

Mis à jour ( Jeudi, 08 Septembre 2011 13:24 )   Articles Recents
Article publié le jeudi 8 septembre 2011
1441 lectures

Accès rapide

Infos par pays