gabon

Accueil
gabon

Culture / Journée Internationale de l’écrivain africain : Interview de Rachel EBANETH

Traduction
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to Comments
Lectures : 3442

 :
Libreville, 7 novembre (GABONEWS) – Dans le cadre de la Journée Internationale de l’écrivain africain, GABONEWS s’est entretenu avecRachel EBANETH écrivaine et auteure du tout nouvel ouvrage actuellement sur le marché du livre gabonais, intitulé « Dans les coulisses de l’Emergence : récit d’une histoire vécue », dont l’histoire est axée sur les fondamentaux de la politique du Président Ali Bongo Ondimba.



 
 


GN : Bonjour Madame EBANETH, comment vous est venue l’idée d’écrire ce livre qui retrace en quelque sorte le parcours politique du Président de la République ?


RE : Merci, je m’attendais à cette question qui revient régulièrement depuis que j’ai écris cet ouvrage. Bien, pour tout vous dire, ma principale raison d’écrire  ce livre n’est autre que l’envie de témoigner  avec mes mots, les transformations apportées par le chef de l’Etat, partant du Mouvement des Rénovateurs au sein du PDG jusqu’à la Présidence de la République. Ce livre est une expérience personnelle, une histoire vécue que j’ai eue envie de partager avec tous les Gabonais.


GN : A qui s’adresse votre livre ?


RE : Mon livre s’adresse à tous les lecteurs, aux hauts cadres du pays, aux hommes, aux femmes et aussi aux jeunes générations car j’estime que cette jeunesse peut mieux répondre aux défis de l’Emergence. Mon livre permettra aux jeunes générations d’être éclairées sur la marche de notre pays vers l’Emergence.


GN : Qu’espériez-vous en écrivant ce livre ?


RE : Je voulais d’abord transmettre mes expériences. Faire le témoignage de ce à quoi j’ai assisté, surtout au niveau des mentalités. En un mot, j’ai voulu faire comprendre aux uns et aux autres que le changement est véritable au Gabon, la rigueur et la responsabilité sont aujourd’hui des valeurs qui sont au goût du jour, nous avons une autre façon de fonctionner.


GN : Etes-vous féministe et pensez-vous que la gente féminine suive vraiment ces transformations ?


RE : Je suis féministe et je puis vous affirmer que la femme gabonaise suit bien le train de l’Emergence parce qu’elle est battante par nature, à l’opposé d’autres femmes sur le continent. La femme gabonaise a accès tôt  à l’éducation donc elle est instruite, ce qui lui donne certains atouts que les autres n’ont pas. Elle peut mieux éduquer ses enfants même toute seule. Il faut aussi reconnaître que le Gabon est aujourd’hui parmi les pionniers à responsabiliser au haut niveau la femme et je suis sûre que la Gabonaise est capable de mener le projet du Président de la République à son aboutissement.


GN : Quel rôle joue l’écrivain africain au sein de la société ?


RE : On a eu coutume de dire que l’Africain ne lit pas mais nous constatons que les  choses ont changé. Les gens lisent beaucoup. Notre rôle en tant qu’écrivain est, en principe, de transmettre ce que l’on a aux générations futures, et cela participe aussi à la préservation de notre identité culturelle, sachant que cela peut également se faire au travers de l’écriture (livres).


GN : Est-il contraignant pour une femme d’écrire ?


RE : Je suis fière d’être écrivaine. Vous savez, il n’y a rien de difficile, il faut seulement avoir la volonté et du temps.


GN : Avez-vous déjà eu des retours sur l’accueil  réservé par le public à votre livre ?


RE : Le retour est très positif. Je continue à recevoir des félicitations et des encouragements de la part de mes lecteurs, mes collègues et de mes parents et amis. Les gens admirent mon courage pour avoir oser écrire sur le chef de l’Etat et cela me réjouit.


GN : A quand le prochain livre dans ce cas?


RE : C’est la question de tout le monde et je comprends que les gens veulent savoir davantage qui est le Président de la République. Mais moi, je ne peux que dire ce que je connais et constater sur le plan du travail, rien de plus. Le prochain livre arrivera certainement.


Je tiens à remercier tous ceux qui m’ont soutenue de près ou de loin, je remercie Mme le Secrétaire générale de la Présidence de la République,  cette grande Dame qui sait reconnaître le travail bien fait et l’encourager à sa juste valeur. Merci à mes collègues qui m’encouragent chaque jour, merci à tous.


GABONEWS vous remercie.


GN/MM/FB/11

Mis à jour ( Lundi, 07 Novembre 2011 11:22 )   Articles Recents
Article publié le vendredi 11 novembre 2011
3442 lectures

Accès rapide

Infos par pays