Chargement...

rdc

Accueil
rdc

Ascad : Kotchi succède à Memel Fotê

Dernières publications dans cette catégorie
Plus...
Traduction
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to Comments
Lectures : 971

 :Après son élection, à l’unanimité, à la présidence de l’Académie des arts, des sciences, des cultures d’Afrique et des diasporas africaines (Ascad), jeudi, à la Rotonde de l’Assemblée nationale, il importe de revenir sur les raisons objectives du choix du Pr Barthélemy Kotchy, qui a succédé à feu Pr Harris Memel Fotê.

C’est le Pr Antoine Yangni-Angaté, un autre émérite académicien, qui, coopté par certains pairs, et présentant la candidature de celui qui allait faire l’unanimité au poste de président de l’institution savante, a donné les arguments militant en sa faveur. Il décrit le nouveau président des immortels comme «un homme d’une grande rigueur et d’une grande droiture, un homme de devoir, amoureux du travail bien accompli». Soumettant au tribunal de la raison et de la vérité historique les vertus intellectuelles et morales du «littéraire réputé, chercheur de renom et savant émérite», il tranche que Barthélemy Kotchy est «un homme d’une grande courtoisie et par ailleurs très soucieux de sa mise». Mieux il est : «un homme qui voue à la vérité un culte sacro-saint». Yangni-Angaté y ajoutera son impressionnante expérience de doyen d’université, alliée à sa courtoisie. Il avait donné sa caution au Pr Memel Fotê, premier président, à porter sur lui, le choix de son premier vice-président. Et ce, au-delà de «l’infaillible attachement» qui liait les deux universitaires dont la complicité et le partage d’idéaux humanistes communs étaient de notoriété. «En effet, ce qui était vrai hier et au tout début du Comité de pilotage de l’Ascad l’a été encore plus remarqué au cours de la longue maladie du Pr Memel Fotê». Pour le Pr Yangni-Angaté, Barthélemy Kotchy est le «successeur légitime de Harris Memel Fotê».

De son prédécesseur, le nouveau président de l’Académie, entre autres éloges dira: «C’est l’éminent homme de culture, l’illustre Aristote de notre temps». Témoignage de loyauté et de reconnaissance, avec l’humilité qui sied aux grands esprits. Mais aussi, engagement à poursuivre les objectifs de l’Ascad, avec le soutien et l’adhésion de ses pairs.

R. C


Article publié le dimanche 14 décembre 2008
971 lectures

Infos par pays