Mission du ministre de la Communication dans la région de Tillabéry : lancement de l'Internet par liaison ADSL à Kollo et à Say
Dernières publications dans cette catégorie
 .  Organisation Politique du Cameroun - mardi 11 janvier 2005
 .  Diaspora: Le CODE porte les plaies du Cameroun à la Commission Européenne - mardi 11 janvier 2005
 .  Rencontre Fru Ndi-Joseph Owona, inédit ! - mardi 11 janvier 2005
Plus...
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to Comments
Lectures : 2283

Dans le cadre de la série des missions qu'il a déjà effectuées dans les autres régions du pays, le ministre de la Communication et des Nouvelles Technologies de l'Information, M. Salifou Labo Bouché, était hier dans la région de Tillabéry, plus précisément dans les chefs-lieux des départements de Kollo et Say, ainsi qu'à la Station terrienne des télécommunications de Karma.



 


A Kollo et Say,  le ministre, qui était accompagné du gouverneur de Tillabéry, des principaux responsables de son département ministériel et des entités rattachées que sont la SONITEL, l'ORTN, l'ONEP et l'ANP, a présidé les lancements du service Internet par ADSL de la Société Nigérienne des Télécommunications (SONITEL) et effectué des visites dans les différents services techniques, ainsi que dans des radios communautaires afin de se rendre compte du fonctionnement régulier et des conditions de travail des agents.


En effet, le Ministère de la Communications et des Nouvelles Technologies de l'Information a aujourd'hui la grande responsabilité de veiller à rattraper le retard numérique de notre pays sur le plan du développement et de l'utilisation de la technologie numérique au service de la communication, ainsi que l'accès à ces technologies par le plus grand nombre des populations. Aussi, les deux cérémonies de lancement de l'Internet par liaison ADSL de la SONITEL à Kollo et Say participent de cette logique.


En prenant la parole à ces deux cérémonies publiques, l'Administrateur Délégué de la SONOTEL, M. Abdou Mani, a abondamment expliqué aux populations les immenses services de l'Internet et leur impact comme outil moderne de communication au service du développement. Qu'il s'agisse des simples citoyens dans leur vie ordinaire ou qu'il s'agisse des sociétés, entreprises, collectivités, services administratifs ou établissements scolaires ou professionnels, l'AD de la Sonitel a vanté l'intérêt que peut trouver tout un chacun à utiliser l'Internet, surtout par le biais qu'offre l'opérateur public  SONITEL de la liaison ADSL avec les formules les plus souples.


Le ministre de la Communication et sa délégation ont aussi visité les Radios communautaires Marhaba de Kahé dans le Canton de Bitinkoji, la Radio communautaire la Voix de la Tapoa de Say ainsi que la Radio communautaire Albanna de Karma. L'impact des radios communautaires est aujourd'hui très important dans le monde rural quand il s'agit de sensibiliser, d'éduquer et d'informer les populations sur les questions et programmes de développement, notamment dans les domaines de la santé, de l'hygiène, de l'assainissement, de l'agriculture, de l'environnement, du bien-être des populations etc.


Cependant, au niveau de chaque Radio communautaire visitée, le ministre a été saisi de certaines difficultés concernant le fonctionnement ou l'exploitation technique des installations, notamment le récurrent problème de débordement des fréquences qui empêche de capter les autres signaux dans le rayon d'émission. Mais, heureusement, ce problème, qui est du ressort du CSC, peut être réglé techniquement par l'utilisation des filtres, et le ministre a donc promis de saisir l'instance compétente en la matière.


 A la station terrienne de Karma, créée depuis 1980, mais aujourd'hui technologiquement dépassée, il a été expliqué au ministre comment la SONITEL continue à l'utiliser malgré des coûts d'exploitation de plus de 300 millions par an, dont environ 80 millions de taxes pour la Commune de Karma, ce qui pèse sur la gestion de cette Société publique. Le ministre a préconisé que des concertations plus approfondies soient menées pour trouver une solution à ce problème, car si la SONITEL abandonne la Station Terrienne de Karma, il y aura des pertes immenses d'entrée fiscale pour la Commune rurale de Karma.


Notons que le ministre Salifou Labo Bouché a aussi visité le Cybercafé et la salle de lecture publique que gère le Conseil des Jeunes de Say. Il a également rendu des visites de courtoisie aux différents chefs de cantons des entités visitées.

< Précédent  
Article publié le dimanche 22 janvier 2012
2283 lectures
Accès rapide
Presse nigérienne
Nos partenaires