Renforcement des acquis de la réponse à la crise alimentaire de 2005 et préparation de réponse à la situation sanitaire et nutritionnelle de 2006
Dernières publications dans cette catégorie
 .  SANTE AU NIGER : Généralités - vendredi 21 janvier 2005
 .  PEV NIGER 2003 un record jamais atteint - vendredi 21 janvier 2005
 .  Séjour à Niamey des hauts cadres de l’OMS dans le cadre de l’éradication de la poliomyélite - vendredi 21 janvier 2005
Plus...
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to Comments
Lectures : 2775

1. Introduction

Face à l’accroissement persistant du taux de malnutrition pendant l’année 2005, le Gouvernement du Niger et ses partenaires en l’occurrence certaines agences des Nations unies (OMS, UNICEF, PAM…) et des Organisations Internationales (ONG), ont pris des ré-solutions et entrepris des actions.

Pour appuyer les autorités à faire face aux urgences sanitaires et nutritionnelles, le Bureau de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) en partenariat avec le gouvernement a mis en place une cellule de crise alimentaire. Cette cellule a adopté quatre stratégies pour ses activités à mener. Il s’agit de :

1. Accroître la capacité de traiter la malnutrition sévère au niveau des centres de santé par la formation du personnel et s’assurer de la disponibilité d’aliments thérapeutiques;

2. Renforcer la coordination du secteur de la santé ainsi que la gestion des informations pour un meilleur ciblage et une réponse appropriée aux besoins des zones assistées;

3. Appuyer les autorités nationales et locales ainsi que les autres partenaires pour le dépistage précoce, le contrôle des épidémies et le renforcement de la préparation aux maladies à potentiel épidémique, à travers des conseils techniques et le pré positionnement des kits sanitaires;

4. Appuyer les autorités nationales et locales pour le développement de politiques et stratégies d’urgence et d’alternatives qui assurent une plus grande accessibilité aux soins et à la réhabili-tation nutritionnelle.

Par rapport à ces axes stratégiques, plusieurs interventions furent réalisées en matière de prise en charge de la malnutrition, de réponse aux urgences sanitaires, de surveillance, de coordination et d’information.

Afin d’évaluer les actions réalisées, de mieux coordonner et planifier ses interventions actuelles et futures en matière d’urgences sanitaire et nutritionnelle, l’OMS a mené une mission d’évalua-tion rapide dans les régions de Maradi et Zinder. En collaboration avec ses partenaires sur le terrain, cette mission a été conduite du 26 juin au 03 juillet 2006 par le conseiller régional ICP/ EHA/OMS basé à Abidjan, la Nutritionniste du bureau pays, appuyé par le point focal du PEV au niveau des Ré-gions concernées.

2. Objectifs de la mission

· Rencontrer et s’entretenir avec les partenaires afin d’apprécier les interventions conduites par l’OMS lors de la réponse à la crise alimentaire qu’a connu le Niger en 2005 et d’évaluer la situation sanitaire et nutritionnelle actuelle.

·Evaluer l’appui apporté à l’améliora-tion des compétences à prendre en charge les enfants malnutris, à la surveillance nutritionnelle ainsi que l’effectivité de l’intégration de celle-ci à la surveillance épidémiologique ;

·Examiner le plan d’intervention pour les six prochains mois proposé par le Bureau sur base des leçons apprises et de la situation sanitaire et nutritionnelle actuelle.

3. Déroulement de la mission

3.1. Méthodologie

La méthodologie utilisée a été la rencontre avec les principaux partenaires et l’examen du plan d’intervention proposé par le Bureau pour appuyer les autorités à faire face aux urgences sanitaires et nutritionnelle.

3.1.1. Rencontre avec les partenaires étatiques

Au niveau central, l’équipe a rencontré les responsables du Système National d’Informations Sanitaires (SNIS) du Ministère de la Santé Publique et de Lutte Contre les Endémies (MSP/LCE).

Au niveau régional, en plus de la visite au gouvernorat de Maradi où l’équipe a rencontré le Secrétaire Général adjoint, l’équipe a tenu des réunions avec le personnel de la Direction Régionale de la Santé dans les deux régions visitées. De ces réunions lors desquelles un bref récapitulatif des actions de l’OMS a été fait à l’équipe, on retient que les interventions de l’OMS en matière de santé et de nutrition ainsi que sa bonne collaboration avec les institutions étatiques sont très appréciées. Selon les partenaires, l’OMS est le partenaire « privilé-gié du MSP/LCE». P
Article publié le vendredi 21 juillet 2006
2775 lectures
Accès rapide
Presse nigérienne
Nos partenaires