NIGER : lancement du projet : « Leadership des organisations de femmes pour la paix et la sécurité au Sahel ». - https://www.niameysoir.com
Dernières publications dans cette catégorie
 .  IMPRESSIONS du NIGER…(du 29/2 au 7/3/2004) - lundi 17 janvier 2005
 .  Pour conjurer la menace des années blanches, Les étudiants nigériens se connectent - vendredi 14 janvier 2005
 .  POTERIE DE BOUBON : La tradition ne paye pas - vendredi 14 janvier 2005
Plus...
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to Comments
Lectures : 1781

 

COLLOQUE DE REFLEXION SUR L’ADAPTATION DE L’AGENDA FEMMES, PAIX ET SECURITE AU CONTEXTE CHANGEANT DU SAHEL : REPENSER ET REAJUSTER LES APPROCHES  ET LANCEMENT OFFICIEL DU PROJET :

« LEADERSHIP DES ORGANISATIONS DE FEMMES POUR LA PAIX ET LA SECURITE AU SAHEL »

 



Niger, Niamey 03 mai 2023 : Sous l’égide du Ministère de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant et du financement du Royaume des Pays Bas, les Gouvernements des pays du G5 Sahel, ONU Femmes et  ses partenaires , des organisations de la société civile, des partenaires au développement et des experts régionaux et internationaux du Sahel se réunissent du 03 au 05 mai 2023  pour   réfléchir autour du  thème :« Adaptation de l’agenda femmes, paix et sécurité au contexte changeant du sahel : repenser et réajuster les approches » et procéder par la même occasion au lancement du projet : « Leadership des organisations de femmes pour la paix et la sécurité au Sahel ».

La région du Sahel est confrontée à de nombreux défis sécuritaires, aggravés par des facteurs politiques, socio-économiques et environnementaux. Les groupes armés extrémistes et terroristes ainsi que les conflits intercommunautaires ont des impacts négatifs sur les communautés, contraignant des millions de personnes à se déplacer. En 2023, plus de 37,8 millions de Sahéliens auront besoin d’assistance et de protection[1]. Les femmes et les filles sont souvent les premières touchées par ces crises et cela augmente leurs vulnérabilités et marginalisation dans la société. Pourtant, elles sont des actrices incontournables clés dans la prévention et la résolution des conflits, ainsi que dans la promotion d’une paix durable et du développement. C’est dans ce cadre que cette rencontre régionale de haut niveau est organisée pour discuter des enjeux et défis auxquels sont confrontées les femmes et les filles dans la région du Sahel, mais aussi pour explorer les solutions pour leur participation effective dans la promotion de la paix et du développement.

« Le Niger est une terre d’accueil et d’opportunité et le laboratoire du Nexus. Nous sommes honorés et heureux de recevoir les délégations des pays frères du G5 Sahel et des autres pays pour ce colloque couplé du lancement du programme régional sur le renforcement des capacités des organisations de la société civile dans la mise en œuvre de l’agenda Femme, Paix et sécurité financé par le Pays Bas que nous saluons ». C’est en ces termes que Madame ALLAHOURY Aminata ZOURKALEINI, ministre de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant, dénote la satisfaction du choix porté sur le Niger pour l’organisation durant 3 jours de la rencontre de Niamey. Cette rencontre va voir la participation des représentants des gouvernements, des organisations de la société civile, des partenaires au développement et des experts régionaux et internationaux participeront. Ils discuteront des thèmes tels que le renforcement du rôle des femmes dans les processus de paix et de sécurité, l’inclusion des femmes dans la prévention de l’extrémisme violent et la réduction des conflits intercommunautaires, ainsi que leur participation dans la construction de la paix et la reconstruction post-conflit.

Cette rencontre de Niamey est une occasion unique pour les partenaires de discuter de solutions concrètes pour renforcer le rôle des femmes dans la construction de la paix et de la sécurité dans la région du Sahel. « Nous sommes convaincus que la contribution active des femmes et des filles est indispensable pour atteindre une paix durable et pour garantir un avenir plus stable et plus prospère pour la région du Sahel. » déclare Mme Florence Raes, Directrice Régionale a.i d’ONU Femmes Afrique de l’Ouest et du Centre.

Le ministère de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant, ONU Femmes, le G5 Sahel et leurs partenaires appellent tous les acteurs clés à travailler ensemble pour créer un environnement propice à la participation pleine et entière des femmes et des filles dans la promotion de la paix, la sécurité et le développement dans la région du Sahel et surtout à accélérer la mise en œuvre de l’Agenda Femme, Paix et Sécurité. « Les femmes et les filles du Niger sont affectées de manière disproportionnée lors des crises et conflits et la question mérite une attention particulière de la part du secteur privé, des coopérations et du partenariat, des Etats, de la Société civile. Il est aussi unanime de reconnaitre le potentiel que regorgent ces femmes et filles dans le processus de paix, sécurité et du développement dans la région du Sahel », souligne Mme Louise Aubin Coordonnatrice résidente du système des Nations Unies au Niger.

La rencontre va aussi consacrer le lancement du projet « Leadership des organisations de femmes pour la paix et la sécurité au Sahel » financé par le Royaume des Pays Bas pour renforcer le rôle des femmes dans la consolidation de la paix et la sécurité dans la région du Sahel, au Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad. Le projet financé par le Royaume des Pays-Bas se déroulera sur une période de 4 (quatre) ans et vise à renforcer les capacités des organisations de femmes pour la paix. Les femmes ont un grand potentiel pour contribuer de manière significative à la stabilisation de la région, mais sont confrontées à plusieurs défis d’ordre organisationnel, institutionnel et programmatique. La réponse civile des femmes à la crise est cruciale pour aboutir à une paix durable dans la région, et elle complétera et consolidera les actions des autres acteurs œuvrant pour la paix dans la région.

Le projet s’articule autour de trois axes stratégiques : le renforcement des capacités, la construction de mouvements, coalitions et de plaidoyer. Les organisations de femmes seront renforcées sur le plan organisationnel, institutionnel et opérationnel, ainsi que dans la gestion du programme et la mobilisation des ressources. Elles seront également connectées et œuvreront en synergie au sein de réseaux, mouvements et/ou coalitions solides. Des plans de plaidoyer conjoints seront créés pour des actions en faveur de la paix au niveau national et régional. « Le projet touchera un total de 103 organisations de femmes, avec un soutien financier plus important pour un noyau de 18 organisations, dont trois organisations régionales et 3 organisations nationales dans chacun des cinq pays du G5 Sahel. Elles seront sélectionnées de manière transparente sur la base d’indicateurs clairs liés à leur potentiel d’impact élevé », indique Mme Marie-Josee Kandanga Conseillère paix, sécurité et action humanitaire à ONU Femmes. Les nouvelles approches et recommandations issues du colloque qui se tiendra à Niamey du 3 au 5 mai 2023 serviront de base de planification pour les différents acteurs appuyant la mise en œuvre de l’agenda Femmes paix et sécurité dans la région.


Article publié le jeudi 11 mai 2023
1781 lectures
Accès rapide
Presse nigérienne
Nos partenaires