Niger : Ouverture des travaux de la session ordinaire du CSC au titre du mois d’avril | Agence Nigérienne de Presse
Dernières publications dans cette catégorie
 .  IMPRESSIONS du NIGER…(du 29/2 au 7/3/2004) - lundi 17 janvier 2005
 .  Pour conjurer la menace des années blanches, Les étudiants nigériens se connectent - vendredi 14 janvier 2005
 .  POTERIE DE BOUBON : La tradition ne paye pas - vendredi 14 janvier 2005
Plus...
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to Comments
Lectures : 596

Niamey, 17 Avril (ANP)- Le Président du Conseil Supérieur de la Communication, M. Salifou Labo Bouché a présidé, ce lundi 17 Avril 2023, la cérémonie d’ouverture de la session ordinaire du Conseil Supérieur de la Communication (CSC) au titre du mois d’Avril 2023.

Cette session du CSC a à son ordre du jour  l’examen et l’adoption du projet de Délibération portant règlement Intérieur de l’institution, du projet de délibération portant composition, attributions et fonctionnement des commissions d’instruction, l’examen et l’adoption du projet de Délibération déterminant les modalités de la saisine d’office et la procédure de traitement des plaintes et recours soumis au CSC.  

Dans son discours d’ouverture, le président du CSC, Salifou Labo Bouche  a indiqué  que ‘’le projet de règlement intérieur, inscrit à l’ordre du jour fixe les modalités de la Délibération du CSC, les conditions de mise en œuvre du régime disciplinaire des membres du CSC ; précise et complète les pouvoirs et prérogatives de la plénière, du bureau, du président, du vice-président et des Rapporteurs du CSC ainsi que les modalités de mise en œuvre des mesures conservatoires’’.

Il a, à cette occasion, invité les différents conseillers à avoir, ‘’tout au long de notre mandat, présent à l’esprit notre serment, celui de servir la Nation, en toute impartialité et loyalement dans la légalité  et le respect strict du secret des délibérations’’.

Pour cela, a-t-il expliqué, ‘’le travail de régulation des médias requiert de nous, honnêteté, humilité, impartialité, équité et un don de soi à mettre à la disposition de l’institution’’.

‘’Nous devons donc nous surpasser, faire d’énormes sacrifices pour relever les défis si nombreux qui se dressent dans le champ de la régulation des médias’’ a préconisé le président du CSC.

Selon Salifou Labo Bouche le CSC a engagé plusieurs réformes portant sur certains textes qui sont déjà dans le circuit d’adoption, il s’agit entre autres du projet de loi déterminant les principes fondamentaux de la liberté de presse et de l’accès à l’information publique et aux documents administratifs, du projet de loi organique portant, composition, attributions organisation et fonctionnement du CSC, du projet de loi sur la presse électronique, du projet de loi déterminant le statut des médias d’Etats.

Il s’agit également du projet de loi déterminant le statut et le mode de financement des radios et télévisions communautaires et associatives, du projet de décret déterminant les conditions d’exercice du correspondant de presse et celles d’accréditation des organes de presse étrangers au Niger, du projet de décret régissant la publicité au Niger et enfin le projet de décret déterminant les modalités d’application de l’ordonnance du 23 février 2011 portant charte d’accès à l’information,  publique et aux documents administratifs.

‘’Je voudrais, dans le chapitre des défis qui se posent à la presse nigérienne, insister particulièrement sur le problème récurrent de nos entreprises de presse privées. Hélas, celles-ci ne parviennent pas à se hisser, comme dans les autres pays de la sous-région, au rang de véritables entreprises de production de contenus compétitifs et créatrices d’emplois bien rémunérés’’ a relevé Labo Bouche pour qui ‘’les moyens mis à notre disposition sont insuffisants pour soutenir les 14 télévisions privées, 78 radios privées et une quarantaine d’organes indépendants de presse écrite’’.

‘’J’estime qu’au regard du service public que cette presse assure dans notre pays, notamment dans le renforcement de la Démocratie, l’Etat de droit et la promotion de la Bonne gouvernance, elle mérite un appui qui approcherait les deux pays membres de l’UEMOA’’, a fait savoir M. Salifou Labo Bouche qui a, enfin, appelé ‘’les journalistes à toujours plus de responsabilité dans le traitement des questions sensibles relatives à la sécurité, à la paix et à la cohésion nationale, et à travailler dans  le respect des règles d’éthique et de la déontologie du métier’’.

Rappelons que les 15 nouveaux membres du conseil supérieur de la communication (CSC) ont été officiellement installés le 31 mars dernier.

HA/AS/ANP 0103 avril 2023

Niamey
Article publié le lundi 17 avril 2023
596 lectures
Accès rapide
Presse nigérienne
Nos partenaires