COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU JEUDI 09 MARS 2023 – Nigerinter
Dernières publications dans cette catégorie
 .  IMPRESSIONS du NIGER…(du 29/2 au 7/3/2004) - lundi 17 janvier 2005
 .  Pour conjurer la menace des années blanches, Les étudiants nigériens se connectent - vendredi 14 janvier 2005
 .  POTERIE DE BOUBON : La tradition ne paye pas - vendredi 14 janvier 2005
Plus...
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to Comments
Lectures : 567

Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, jeudi 09 mars 2023, dans la salle habituelle des délibérations, sous la présidence de Son Excellence, Monsieur MOHAMED BAZOUM, Président de la République, Président du Conseil des Ministres.

Après examen des points inscrits à son ordre du jour, le Conseil a pris les décisions suivantes:

I. AU TITRE DU CABINET DU PREMIER MINISTRE

Le Conseil des Ministres a examiné et adopté le Plan National de Réponse à l’Insécurité Alimentaire et Nutritionnelle 2023.

Le Plan de soutien aux populations vulnérables vient d’évoluer pour tenir compte des recommandations du CILSS et de la CEDEAO, en Plan National de Réponses à l’Insécurité Alimentaire et Nutritionnelle. Il demeure le document cadre de référence pour les actions de réponses à l’insécurité alimentaire, nutritionnelle et pastorale, conjoncturelle et chronique mises en œuvre par l’Etat du Niger avec l’accompagnement de ses partenaires. Il constitue un outil de dialogue et de plaidoyer pour la mobilisation des ressources tout en précisant les normes techniques affiliées aux différentes modalités d’intervention.

A l’instar des dix-sept (17) pays membres du CILSS, le Niger a procédé en novembre 2022 à l’évaluation de la situation alimentaire, nutritionnelle et pastorale sur la base de l’outil Cadre Harmonisé. Cette analyse couplée à l’évaluation de la campagne agropastorale 2022 a permis de déterminer les populations et les zones vulnérables ainsi que les interventions spécifiques à planifier pour les différents groupes cibles pour l’année 2023.

Ce plan s’articule autour de deux (2) volets qui sont:

le volet conjoncturel, avec environ 5157235 personnes contre 6491 692 en 2022 qui sont dans le besoin d’assistance alimentaire et 1453850 dans le besoin d’assistance nutritionnelle contre 2393810 personnes en 2022.

le volet chronique, avec environ 1360783 personnes soit 194 398 ménages qui seront potentiellement bénéficiaires des interventions des filets sociaux pluriannuels ainsi que des programmes «résilience».

Le budget total du Plan National de Réponses à l’Insécurité Alimentaire et Nutritionnelle 2023 s’élève à 263503087 475 Francs CFA (contre 279254989 581 Francs CFA après la révision du cadre harmonisé de mars 2022.

Il est subdivisé en deux (2) volets avec le volet 1 lié à la réponse conjoncturelle et le volet 2 lié à la réponse chronique.

II. AU TITRE DU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DE LA COOPERATION.

Le Conseil des Ministres a examiné et adopté le Projet d’ordonnance autorisant la ratification de l’Accord de prêt N° 2022008/PR NG 2023 06 00, pour un montant de sept milliards (7000000000) de francs CFA et de l’Accord de Gestion de Don N° 2022104/DON FVC NG 2023 07 00 d’un montant de quinze milliards neuf cent six millions (15906000000) de francs CFA, signés le 31 janvier 2023 à Niamey, entre la République du Niger et la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD), pour le financement du Projet d’aménagement hydro agricole avec des pratiques agricoles intelligentes et résilientes au changement climatique (PAHA-AIC).

Les Accords de prêt et de Don, objets de la présente ordonnance ont pour objectif global, de contribuer à assurer durablement la sécurité alimentaire par le renforcement de la résilience des populations face aux changements climatiques, à travers des techniques modernes d’irrigation et de productions agricoles.

Le projet financé à travers ces Accords, poursuit les objectifs spécifiques suivants:

réduire d’au moins 80 % la consommation d’eau et d’au moins 40 % les charges énergétiques de l’irrigation des périmètres à aménager;

contribuer à l’amélioration des revenus des exploitants d’au moins 50 % en année de croisière sur les sites aménagés et de manière générale contribuer à améliorer les conditions de vie des populations.

Le projet sera mis en œuvre à travers les cinq (5) composantes suivantes:

la réalisation des études;

le développement durable et la réhabilitation des périmètres vulnérables aux effets néfastes du changement climatique;

l’appui à l’augmentation durable de la productivité agricole et des revenus des groupements et coopératives d’agriculteurs des périmètres aménagés et réhabilités;

le développement des capacités techniques, organisationnelles et financières des parties prenantes pour la promotion de pratiques agricoles résilientes au climat;

 

la coordination et la gestion du projet.

Le présent projet d’ordonnance est pris conformément à la loi n° 2022-70 du 26 décembre 2022, habilitant le Gouvernement à prendre des ordonnances pendant l’intersession parlementaire et ce, après avis de la Cour Constitutionnelle.

III. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ACTION HUMANITAIRE ET DE LA GESTION DES CATASTROPHES

Le Conseil des Ministres a examiné et adopté les projets de textes ci-après:

3.1. Projet de décret portant adoption du Plan d’Actions de la Politique Humanitaire et de Gestion des Catastrophes 2022-2026.

Pour faire face aux défis constitués par la prévention et la gestion des catastrophes, le Gouvernement a adopté en avril 2020 la Politique Humanitaire et de Gestion des Catastrophes. La mise en œuvre d’une telle politique nécessite l’élaboration d’un Plan d’Actions qui est l’instrument par excellence de son opérationnalisation prenant en compte les stratégies de réduction des risques de Catastrophes et de relèvement durable.

Le présent projet de décret a pour objet l’adoption de ce Plan d’actions qui vise à assurer une bonne coordination et un bon leadership de l’Etat pour une action plus concertée et simultanée de tous les acteurs afin:

de s’attaquer aux causes profondes des vulnérabilités;

d’assurer en même temps, l’assistance humanitaire nécessaire pour sauver des vies;

de favoriser le relèvement et le renforcement de la résilience dans les communautés affectées, ainsi que la recherche des solutions durables.

Le budget prévisionnel de ce Plan d’actions s’élève à environ Cent Quatre Vingt Dix Huit Milliards Cinq Cent Quarante Neuf Millions Cinq Cent Quatre Vingt Six Mille (198549586 000) Francs CFA.

3.2. Projet de décret portant adoption du Plan Triennal de Contingence Inondation 2023-2025.

Le présent projet de décret a pour objet l’adoption du Plan Triennal de Contingence Inondation (2023-2025) qui intervient pour corriger les insuffisances constatées dans la mise en œuvre des Plans annuels de contingence. En effet, les chevauchements enregistrés dans la mise en œuvre des Plans annuels de contingence n’ont pas permis de capitaliser la mobilisation des partenaires.

Ce Plan se présente comme un outil d’atténuation des conséquences du changement climatique.

L’adoption de ce Plan Triennal de Contingence Inondation permettra non seulement de mieux gérer les inondations et d’autres chocs récurrents sur nos populations mais aussi de permettre aux acteurs concernés nationaux et internationaux d’inscrire leurs actions dans la durée.

Le budget prévisionnel de ce Plan s’élève à environ Quarante Quatre Milliards Cent Quarante Millions Cent Cinquante Un Mille Huit Cents (44.140.151.800) Francs CFA.

IV. AU TITRE DU MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA REFORME ADMINISTRATIVE

Le Conseil des Ministres a examiné et adopté les projets de textes ci-après:

4.1. Projet de décret portant création d’un Etablissement Public de prévoyance sociale dénommé «Caisse Autonome des Retraites du Niger», en abrégé: CARENI.

4.2. Projet de décret portant approbation des statuts de la Caisse Autonome des Retraites du Niger, (CARENI).

La Caisse Autonome des Retraites du Niger (CARENI) est un établissement public de prévoyance sociale qui a pour missions de concéder, de liquider et de payer les pensions attribuées, en application des dispositions législatives et réglementaires relatives au régime des retraites des fonctionnaires régis par le statut général de la fonction publique de l’État, ceux relevant des statuts autonomes ainsi qu’aux personnels des établissements publics ne présentant pas un caractère industriel et commercial.

Ces deux projets de décrets ont pour objet de mettre en conformité les textes portant création, organisation et fonctionnement de la Caisse Autonome des Retraites du Niger aux dispositions de la loi n° 2020-020 bis du 03 juin 2020 fixant les règles de création des catégories d’établissements publics et le décret pris pour son application.

Ils permettront, en outre, de se conformer aux dispositions du socle juridique applicable aux organismes de prévoyance sociale des Etats membres de la Conférence Interafricaine de la Prévoyance Sociale (CIPRES).

 



V. MESURES NOMINATIVES.

Le Conseil des Ministres a adopté les mesures individuelles suivantes:

 

5.1. AU TITRE DE LA PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE

Madame Ousseini Rakia Ibrah Saidou, ingénieur économiste-statisticien, directrice générale des entreprises publiques et du portefeuille de l’Etat, est nommée membre du Conseil d’Orientation et de Contrôle de la Haute Autorité du Waqf, représentante du Ministre chargé des Finances pour une période de trois (3) ans, renouvelable une (1) fois.

5.2. AU TITRE DU CABINET DU PREMIER MINISTRE

Monsieur Mamane Salissou, ingénieur en télécommunication, est nommé directeur général de l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et de la Poste (ARCEP).

5.3. AU TITRE DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

En application de l’article 370 du code des Douanes, les magistrats du siège dont les noms suivent, sont nommés membres de la Commission Nationale de Conciliation et d’Expertise Douanière en qualité de :

Président: Monsieur Mamane Hamidine Abou, magistrat du 2ème grade, 3ème échelon, Mle 78309/P.

Suppléant du président: Monsieur Doubou Yahaya, magistrat du 2ème grade, 6ème échelon, Mle 100380/R.

 

VI. COMMUNICATION.

Le Conseil des Ministres a entendu une Communication du Ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement relative à la tenue de la Conférence des Nations Unies sur l’Eau 2023.

La présente communication a pour objet d’informer le Gouvernement des préparatifs pour la participation du Niger à la Conférence des Nations Unies sur l’Eau qui se déroulera du 22 au 24 mars 2023 à New York aux Etats-Unis d’Amérique.

L’objectif principal de la conférence est l’examen à mi-parcours de la mise en œuvre de la Décennie d’Actions pour l’Eau (2018-2028) et de la mobilisation en faveur de l’atteinte des Objectifs du Développement Durable (ODD 6), relatif à l’accès de tous à l’eau, l’assainissement et à la gestion durable des ressources en eau.

Le thème de cette conférence organisée par le Royaume des Pays-Bas et la République de Tadjikistan est «l’eau et le développement durable».

L’ordre du jour étant épuisé, Son Excellence Monsieur le Président de la République a levé la séance.

 

Fait à Niamey, le 09 mars 2023.

Le Secrétaire Général

du Gouvernement

MALAM KANDINE ADAM


Article publié le vendredi 10 mars 2023
567 lectures
Accès rapide
Presse nigérienne
Nos partenaires