A la Présidence de la République : Réunion sur la mobilisation des ressources pour le développement du secteur rural – Le Sahel
Dernières publications dans cette catégorie
 .  IMPRESSIONS du NIGER…(du 29/2 au 7/3/2004) - lundi 17 janvier 2005
 .  Pour conjurer la menace des années blanches, Les étudiants nigériens se connectent - vendredi 14 janvier 2005
 .  POTERIE DE BOUBON : La tradition ne paye pas - vendredi 14 janvier 2005
Plus...
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to Comments
Lectures : 355



Le Président de la République, Chef de l’Etat, SE Mohamed Bazoum a présidé hier au Palais de la Présidence de la République, une réunion avec les acteurs du monde rural dans le cadre du soutien à l’agriculture et l’élevage à travers la mobilisation des ressources pour soutenir la Banque Agricole du Niger (BAGRI). Cette réunion a regroupé autour du Chef de l’Etat, plusieurs responsables du secteur rural dont le ministre de l’Agriculture. Il s’agit de faire en sorte que les producteurs deviennent les principaux actionnaires de la BAGRI.

À l’issue des échanges, le président de la Plateforme Paysanne du Niger (PFPN), M. Djibo Bagna a rappelé que la dernière fois, les acteurs du secteur rural ont lancé cette idée de mobilisation des ressources pour soutenir la BAGRI en demandant à l’Etat d’ouvrir les actions de cette banque pour que les agriculteurs soient les actionnaires majoritaires. Selon lui, cette proposition s’explique par le fait que le Niger comme les autres pays de la sous-région fait face aux changements climatiques, ce qui oblige les producteurs à aller à la recherche des financements pour mener leurs activités. À cet effet, le président de la Plateforme Paysanne du Niger a rappelé aussi qu’avant, les éleveurs n’ont pas besoin d’acheter d’aliment bétail car il leur suffit juste de se déplacer vers le Nord du pays pour nourrir leurs animaux. Il a ajouté que les  agriculteurs aussi ont besoin des semences de qualité et tout cela demande des ressources financières. C’est pourquoi, a-t-il indiqué, les acteurs du secteur rural font le plaidoyer afin que la BAGRI soit dotée des mécanismes lui permettant d’être une vraie banque agricole. Pour le président de la Plateforme Paysanne du Niger, c’est le meilleur moyen pour le producteur de mobiliser des ressources pour financier ses activités mais aussi d’être en même temps  un grand actionnaire. « Notre parrain est le CESOC qui a dans son plan stratégique cette idée d’être des actionnaires populaires pour soutenir des sociétés Nigériennes », a-t-il déclaré.

Le président de la Plateforme Paysanne du Niger a dit que les acteurs sont convenus avec le Chef de l’Etat, conformément à sa politique dans le secteur axée sur la transformation du secteur rural et la création des pôles agro-industriels de faire en sorte que la gouvernance de la BAGRI soit revue pour permettre à notre pays de disposer d’une Banque agricole véritablement dédiée au secteur rural qui peut intervenir efficacement.

Mamane Abdoulaye(onep)


Article publié le jeudi 2 juin 2022
355 lectures
Accès rapide
Presse nigérienne
Nos partenaires