rdc

Accueil
rdc

A la découverte de... : Me Delphin Longoli, un karaté à cheval entre Université et tatami | adiac-congo.com : toute l'actualité du Bassin du Congo

Traduction
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to Comments
Lectures : 165

 :Dans le monde des arts martiaux, Delphin est connu sous le pseudonyme de « Deux jambes ». Un surnom qui caractérise la souplesse de ses jambes ainsi que sa capacité à utiliser ses pieds avec précision. Ceinture noire 1er dan de karaté, cet athlète pratique le karaté depuis plusieurs années et a intégré l'équipe nationale depuis 2014. Jusqu'à présent, l'homme est toujours chez les Diables rouges.

Selon Me Deux jambes, les arts martiaux changent la vie des pratiquants et apportent une émancipation physique et interne. « Je suis venu dans le monde des arts martiaux en général et particulièrement celui du karaté, parce que j'aimais la bagarre depuis le bas âge, je souhaitais devenir plus fort et terrasser tous mes adversaires. Mais le karaté m'a dompté,  il m'a éduqué et m'a transformé en homme pacifique, calme, simple, modeste et respectueux de la vie humaine », explique-t-il.

Pratiquant du karaté shoyokan depuis 2011 : Delphin Longoli aurait bien voulu pratiquer aussi un autre style de combat, mais pour le moment c'est le karaté qui est au centre de sa vie d'athlète parce qu'il pense que beaucoup reste encore à apprendre dans cet art martial. 

Étudiant en troisième année de licence (option journalisme) à la faculté des lettres, arts et sciences humaines de l'Université Marien- Ngouabi, Me Deux jambes rêve grand et se donne les moyens pour réaliser son souhait.

«Vous savez, tout ce qui existe rien n'est au hasard et toute chose a une fonction bien précise. Comme j' aimais la violence, mon but était d'intégrer le monde martial, personne ne m'avait orienté. Juste l'autorisation parentale que j'avais demandée et on me l'avait aussi accordée avec facilité», a-t-il indiqué.

Triple champion de la sous-ligue Ouenzé-Talangaï chez les cadets dans la catégorie des -52kg, vice-champion de ladite sous ligue chez les -57kg et champion de la ligue départementale de Brazzaville à plusieurs reprises, Delphin fait aujourd'hui l'honneur du Congo sur le plan international. 

Il est, en effet, médaillé d'or de l'Open national de karaté dénommé Grand maître Otsa Mbémbé Dinallo, dans la catégorie des -63kg, Brazzaville 2014, médaillé de bronze à la première édition de l'Open international du Pool Malebo, Kinshasa 2022.

Outre cela, il marque toujours positivement sa participation lors des grandes compétitions. « J'ai toujours rêvé de faire retentir l'hymne national du Congo, c'est-à-dire d'occuper la première marche du podium au niveau africain et pourquoi pas au niveau mondial », confirme ce jeune d'une vingtaine d'années.

Selon lui, les dirigeants sportifs devraient doubler d'efforts afin de garantir le plein épanouissement des disciplines sportives au Congo.

Pur produit du club Yoshitaka, Delphin Longoli souhaite beaucoup apporter à ce club où il évolue jusqu'à nos jours.

 


Article publié le vendredi 9 septembre 2022
165 lectures

Infos par pays