cameroun

Accueil
cameroun

Top model : Bell, belle, belle

Traduction
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to Comments
Lectures : 3681

 :Kristin Edwige Bell, mannequin consacrée " Top model Cameroun 2005 ", veut devenir la première relookeuse du pays.

Du haut de ses 1m75, Kristin Bell ne s'estime pas assez grande pour être mannequin. Pourtant la jeune fille aux mensurations de rêve (85 tour de poitrine, 65, 90 hanche) est appréciée par les créateurs. Elle a déjà défilé pour les plus grands couturiers africains, Pathé'O, Alphadi, Imane Ayissi

Comme beaucoup, Bell est arrivée dans le milieu de la mode par hasard. C'est en accompagnant une copine à un casting qu'elle s'est retrouvée en train de défiler pour le compte de Nanaisse, un promoteur de mannequin. Après avoir créé avec quelques collègues une agence de mannequins, First Models Agency, et quelques tentatives infructueuses dans cet univers souvent mesquin et ingrat, elle décide de se lancer en free-lance. " Au Cameroun, les promoteurs cherchent à tirer profit des mannequins, à les exploiter. Je ne vis pas du mannequinat au Cameroun, je ne peux pas compter dessus ici ", regrette-t-elle. Pourtant la mode c'est toute sa vie : " Depuis que je suis entrée dans la mode, je donne tout, j'ai tout sacrifié ". Depuis près de sept ans, elle vit sous les feux de la rampe, sous les paillettes et les costumes. Elle a défilé au Mali, en Côte d'Ivoire, au Nigeria, au Niger, et en France. De teint noir, le crâne rasé, Bell revendique sa simplicité dans son originalité. " Je su is root, ethnique et mon crâne rasé, symbolise ma culture africaine, mon style, mon look ".

Sa devise, c'est aller de l'avant et jusqu'au bout. La jeune fille ne compte pas rester indéfiniment un mannequin. Dans quelques semaines, elle va s'installer à Paris pour faire valoir ses talents " sous exploités " au pays. Mais elle souhaiterait se reconvertir plus tard en relookeuse. " Je veux transformer les gens, les métamorphoser, leur donner un style, car les gens ne savent pas toujours quoi se mettre, ni comment se mettre ", affirme-t-elle. Et les essais qu'elle a effectués autour d'elle laissent penser que sa future carrière dans le domaine s'annonce prometteuse.


Article publié le vendredi 21 avril 2006
3681 lectures

Infos par pays