cameroun

Accueil
cameroun

Tourisme au Cameroun

Dernières publications dans cette catégorie
 .  Entreprises au Cameroun - vendredi 21 avril 2006
 .  Ambassade au Cameroun - vendredi 21 avril 2006
 .  Tourisme au Cameroun - vendredi 21 avril 2006
 .  Presentation du Cameroun - vendredi 21 avril 2006
 .  Gouvernement du 08/12/2004 - vendredi 21 avril 2006
Plus...
Traduction
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to Comments
Lectures : 2795

 :S’étendant sur 1200 km du Nord au sud, le Cameroun possède une variété de reliefs, de climats, de paysages, d’espèces animales et végétales, uniques sur le continent. C’est un véritable « concentré d’Afrique » dans un triangle de 475 000 km que le visiteur découvre, émerveillé. La faune est particulièrement riche avec 409 espèces différentes de mammifères, 143 de reptiles, 849 d’oiseaux et 190 d’amphibiens. Les aires protégées couvraient en 1997 une superficie de 4.551.990 hectares dont 7 parcs nationaux, 7 réserves de faune, 27 zones cynégétiques, 1 sanctuaire et 3 jardins zoologiques.

Evolutions des entrées touristiques

Longtemps plongé dans la torpeur, le tourisme manifeste des signes de relance avec le regain d’intérêt des visiteurs même si le Cameroun, il faut l’avouer, ne figure pas au premier rang des destinations touristiques en Afrique.

En 1998, les arrivées étaient de 200 000 environ contre 92.966 en 1990, soit un accroissement de 215% en moins de dix ans !

Cela s’explique par des mesures incitations prises au cours des dernières années tant au niveau de la promotion que de la sécurité du touriste sans oublier une conjoncture internationale favorable.

Parmi les non-résidents enregistrés dans les établissements d’hébergement, les ressortissants des pays de la sous-région (Afrique Centrale) représentent 25%, suivis des Français, 24% et d’autres Africains. Les arrivées d’Américains, d’Allemands et de Britanniques sont en hausse ces dernières années.

Le parc hôtelier est relativement diversifié et même si les établissements sont concentrés surtout à Douala et Yaoundé, toutes les provinces disposent de structures d’hébergement. En 1998, le Cameroun comptait 820 établissements hôteliers dont 120 classés. La capacité hôtelière globale en 1998 était de 13 972 chambres et 15 542 lits dont 54,8% à Douala et Yaoundé avec comme recettes réalisées par les établissements hôteliers 27,372 milliards de CFA.

Principales catégories de tourisme

La richesse du produit touristique repose sur de nombreuses attractions grâce à la diversité des ressources touristiques. La variété naturelle, humaine et culturelle se combinent pour favoriser la pratique de diverses formes de tourisme sur toute l’année.

· Le tourisme balnéaire

Le littoral largement ouvert sur l’Atlantique avec ses 400 km de côtes est propice au tourisme balnéaire sur les plages naturelles et sablonneuses de Kribi et Limbé, dans les mangroves et chutes se jetant directement dans la mer.

· Le tourisme de safari-photo et de chasse

Le Cameroun compte sept parcs nationaux dont le plus célèbre et le mieux aménagé est celui de Waza. Ces parcs sont riches en espèces animales représentatives de la faune africaine : éléphants, buffles, antilopes, hippopotames, gorilles, etc.

Si la chasse est interdite dans les parcs nationaux il existe par ailleurs quatorze zones de chasse comportant plus de 500 km de pistes entretenues. La chasse est ouverte de décembre à mai dans le strict respect de la convention sur la protection des espèces menacées.

· Le tourisme culturel

Le Cameroun est une mosaïque de près de 250 ethnies aux coutumes et traditions différentes. Le touriste peut ainsi goûter à la diversité présente dans l’architecture traditionnelle, le folklore, la religion, la cuisine, l’artisanat, etc. Le patrimoine historique est également riche avec des monuments et vestiges du triple héritage colonial allemand, français et anglais.

· Le tourisme de montagne

La chaîne montagneuse de l’Ouest offre un environnement adapté avec le Mont Cameroun qui culmine à plus de 4070 mètres, le Mont Manengouba à la charnière du Littoral et du Sud-Ouest et le Centre climatique de Dschang bâti sur un plateau s’élevant à 1800 mètres. Il existe des sources thermales dans l’Adamaoua.

· L’écotourisme

Il s’effectue dans les sites et aires protégés comme le parc national de KORUP qui recèle des


Article publié le vendredi 21 avril 2006
2795 lectures

Infos par pays