cameroun

Accueil
cameroun

Coup d’Etat au Gabon : le Pr Shanda Tomne dénonce une sorte de « complicité et une filouterie » de la France - lecamerounaisinfo

Traduction
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to Comments
Lectures : 528

 :Pour ce spécialiste des questions internationales et par ailleurs Médiateur Universel, Ali Bongo savait qu’il avait été abandonné par la France colonisatrice d’Emmanuel Macron.



24 heures après le coup d’Etat au Gabon, le Pr Shanda Tomne, Médiateur Universel croit qu’il faut être naïf pour ne pas voir une main de la France dans cette affaire. En effet, dans une déclaration de circonstance ce jeudi 31 août 2023, il soutient que Macron avait lâché le président gabonais.

« Trop de signes avant-coureurs, poussent à penser que le détenteur du pouvoir suprême au Gabon était sur le départ et n’avait plus l’assentiment complet de l’Elysée. Ali Bongo le savait pertinemment », explique le Pr Shanda Tomne dans une déclaration parvenue à la rédaction d’Actu Cameroun.

Les spécialistes de la diplomatie et d’analyse politique

Pour ce dernier, le déroulement des évènements ne convainc pas du tout, sur les usages et les mécaniques et les procédures dans ce genre de projet. « Trop vite on a ouvert les frontières, trop vite on a rétabli les réseaux sociaux trop vite on a dansé et trop vite les auteurs ont montré trop d’assurance », a-t-il poursuivi.

« Et plus disant, la réaction de la mère patrie. Il y a dans la déclaration des autorités françaises, les éléments de langage qui trahissent une intelligence objective de la scène, aussi bien avant, pendant et après. Les spécialistes de la diplomatie et d’analyse politique pourraient établir très vite, une complicité si non une sorte de filouterie », poursuit-il.

Source : Actu Cameroun


Article publié le lundi 18 septembre 2023
528 lectures

Infos par pays