cameroun

Accueil
cameroun

Mohamadou Moustafa : “C’est la victoire d’une équipe soudée” - Site Web Officiel du Journal L'Action

Traduction
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to Comments
Lectures : 535

 :
L’élite de l’Adamaoua, revient sur les raisons de la victoire du Rdpc dans cette région où l’opposition avait fait son nid, tout en se projetant en 2025, avec des échéances électorales de grande envergure.

L’Action : Monsieur le ministre, le Conseil Constitutionnel vient de proclamer le Rdpc vainqueur de l’élection sénatoriale du 12 mars dernier dans l’Adamaoua. Cette victoire vous surprend-elle ?Mohamadou Moustafa : Bien évidemment que non ! Cette victoire ne nous surprend pas du tout, dans la mesure où elle traduit de manière concrète la prise de conscience par l’élite politique de la région de l’Adamaoua, de l’impérieuse nécessité de tout mettre en œuvre pour replacer celle-ci à la place qui est la sienne dans l’échiquier politique national, afin de redonner l’espoir aux populations dont les attentes, nombreuses, il faut le dire, tardent à se concrétiser depuis les élections régionales du 6 décembre 2020.En outre, l’élite dans toutes ses composantes, s’est à cette occasion mobilisée pour démentir ceux qui parmi les analystes ont qualifié l’Adamaoua de région acquise à l’opposition. Elles ont voulu, à l’occasion de ces élections sénatoriales, manifester au chef de l’Etat, Président national du Rdpc, leur reconnaissance pour sa constante sollicitude envers cette région qui lui doit son existence dès 1983 et leur attachement à sa politique des Grandes réalisations visant à faire du Cameroun un pays émergent à l’horizon 2035.Cette prise de conscience était déjà perceptible lors de la tournée politique du Vice-Premier ministre Jean Nkuété, secrétaire général du Comité central du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc), à Ngaoundéré le mardi 23 août 2022. En effet, à la suite du message bien conçu et bien passé par le Sg/CC/Rdpc à cette occasion, l’ensemble des élites et électeurs présents avaient pris l’engagement de se remobiliser pour assurer la victoire du Rdpc lors des prochaines échéances électorales.A l’issue de cette visite, des initiatives ont été prises en vue de restaurer la discipline dans les rangs des conseillers municipaux Rdpc, et retrouver la sérénité et le respect de l’intérêt général par tous les acteurs de la vie politique dans nos différentes communes. Nous voulons d’ailleurs saisir cette occasion pour remercier très sincèrement au Vice-PM, Sg/CC/Rdpc qui n’a ménagé aucun effort pour nous soutenir dans cette démarche en vue du retour de la sérénité au sein des conseils municipaux et des différents organes locaux du Parti.Pour revenir aux sénatoriales proprement dites, les membres des équipes de campagne mises sur pied par le Sg/CC/Rdpc, sous la supervision de El Hadj Mohamadou Abbo Ousmanou, chef de la délégation permanente régionale du CC/Rdpc et président de la commission régionale de la campagne des sénatoriales pour la région de l’Adamaoua, ont pleinement joué leur rôle dans un esprit de solidarité et de fraternité, en mettant toujours en avant l’intérêt général du Parti et de la région.Par ailleurs, les fils et filles de l’Adamaoua, membres et sympathisants du Rdpc ont chacun à son niveau, librement consenti une importante mobilisation financière qui a permis une bonne couverture de cette campagne. Il n’est point besoin de les citer ici, car ils se reconnaîtront. Au nom du chef de la délégation permanente régionale du Comité central du Rdpc pour l’Adamaoua, nous remercions toutes nos élites, les militants et sympathisants à tous les niveaux pour leurs contributions multiformes, leur engagement et leur esprit de solidarité. Notre gratitude à leur endroit est sans limite. Car cette victoire est d’abord collective.

Tout le monde s’accorde pour dire que vous êtes, avec le chef de la Délégation permanente régionale du Comité central du Rdpc pour l’Adamaoua, le principal artisan de cette victoire. Qu’est-ce qui vous motive tant ?Vous savez, « il faut remettre à César ce qui est à César ». Nous n’avons fait que jouer notre rôle de Vice-président de la Commission régionale de campagne. Comme je l’ai dit plus haut, cette victoire est le résultat d’un travail collectif organisé sous la supervision du chef de la Délégation permanente régionale du Comité central du Rdpc pour l’Adamaoua, président de la commission régionale de la campagne des sénatoriales et menée aussi bien au niveau de la région qu’au niveau des départements et des communes par des militants engagés et désintéressés, sans oublier l’encadrement fort remarqué du secrétaire général du Comité central qui n’a pas manqué de nous envoyer en renfort, le ministre Grégoire Owona, Sga/CC/Rdpc, dont l’expérience dans la gestion des conflits humains est bien connue.Nous saluons également le sens de responsabilité des conseillers municipaux et principalement ceux de la commune de Bankim qui, en dénonçant des pratiques peu orthodoxes entreprises par nos challengers à leur endroit, ont permis au Rdpc d’éventrer le plan de récupération des voix déployé au sein de ce conseil et dans bien d’autres.C’est donc une victoire collective ; celle d’une équipe soudée, disciplinée, engagée et avant tout très reconnaissante vis-à-vis de nombreuses sollicitudes dont les filles et fils de la Région ont bénéficiées de S.E Paul Biya, chef de l’Etat et Président national du Rdpc depuis son accession à la magistrature suprême de notre cher et beau pays le Cameroun. Vous comprenez donc que ma motivation sur le plan personnel découle simplement de ce constat et je puis vous rassurer que cette motivation est la même de la part de tous les fils et filles de la région de l’Adamaoua.Cette motivation des filles et fils de la région est constante dans leur engagement à accompagner le chef de l’Etat, à qui Dieu Tout Puissant a donné la lourde charge de construire un Cameroun émergent et prospère. C’est un grand privilège d’accompagner ce grand homme au destin hors du commun dans son exaltante œuvre de construction d’un Cameroun fort et moderne.J’ai pu en effet le constater pendant les deux semaines de campagne. Je voudrai à cet égard, exprimer une fois de plus ma très profonde gratitude au président de la République pour m’avoir donné l’opportunité de vivre cette expérience. Car j’ai pu en effet, vivre les différentes étapes de cette campagne, partager des idées, régler quelques détails, discuter et communier avec les fils et filles de la région qui sont tous reconnaissants et fidèles envers le chef de l’Etat.

L’on se souvient qu’il y a quelques mois, notamment en juillet et septembre 2022, vous avez accueilli au sein du Rdpc, certaines grosses pontes, démissionnaires du principal parti d’opposition dans le Mayo-Banyo. Ce « mercato » politique faisait-il déjà partie de votre stratégie de victoire pour ce scrutin ?Evidemment que le ralliement des conseillers municipaux et autres responsables d’autres formations politiques au Rdpc a été l’une des stratégies ayant permis la victoire que nous célébrons aujourd’hui. Nous voudrons rappeler l’important rôle joué par ces responsables de valeur qui étaient aussi des électeurs dans le cadre de ce scrutin. Leur engagement, leur détermination et leur fidélité envers leur nouveau parti ont été sans faille malgré les pressions dont ils étaient constamment l’objet.Nous pensons notamment à Abdoul Kadiri Djeilani, premier adjoint au maire de la commune de Banyo, militant de la première heure du parti auquel vous faites allusion et aujourd’hui militant engagé du Rdpc, dont la démission ne pouvait que produire des effets boule de neige auprès de ses anciens camarades aussi bien dans le département du Mayo Banyo que dans le reste de la région, tenant compte de son ancienneté, de son expérience et de son statut.En effet, nous avons su apprécier leur rôle qui a été déterminant dans la victoire du Rdpc à ces sénatoriales. Nous saisissons cette occasion pour leur exprimer notre gratitude pour leur contribution.2025, c’est demain. Que (vous) reste-t-il à faire pour consolider le regain de forme qu’affiche actuellement le Rdpc dans le Mayo-Banyo et dans l’Adamaoua.Nous pensons que les perspectives électorales de 2025 sont dans une certaine mesure l’une des bases du regain de forme qu’affiche le Rdpc qui s’est manifesté par la victoire à ces sénatoriales.En effet, les électeurs qui étaient essentiellement les conseillers municipaux et conseillers régionaux ont compris l’importance de cette victoire pour assurer le renouvellement de leur mandat en 2025. Car cette victoire était indispensable pour la remobilisation des militants en vue de ces échéances.Les principaux responsables du Rdpc dans la Région en ont également pris conscience. Il en est de même des conseillers municipaux ainsi que de tous les élus qui, désormais, doivent garder un contact permanent avec les populations.Les sénateurs concernés l’ont d’ailleurs compris et ont pris l’engagement d’améliorer ce manquement. Ce sera notre leitmotiv. Les élites ont convenu, à l’issue de ces sénatoriales de mettre sur pied un cadre de concertation pour accompagner nos élus à travailler mieux que par le passé avec leur base, car les échéances de 2025 se préparent dès maintenant. Nous restons confiants, mais nous devons, loin de tout triomphalisme, nous remettre à la tâche. Cette victoire ne doit pas occulter le travail qui nous reste à faire pour consolider les acquis. Nous continuerons donc à travailler avec les populations et les élites, toute tendance confondue, en ayant à l’esprit l’intérêt général de la région.

Interview : Serge Williams FOTSO


Article publié le mardi 4 avril 2023
535 lectures

Infos par pays