Actualités : Niger

Mariama Keita






 



Mariama Keita est réalisatrice de formation. Journaliste, comédienne et coordinatrice de la compagnie Koykoyo. Elle fait ses premiers pas dans le monde du théâtre en 2008 au sein de la troupe de son école. Elle rejoint ensuite l’ensemble Kassaï avant d’intégrer la compagnie Koykoyo.


FOFO : Qu’est-ce qui t’a poussé vers le théâtre ?



MARIAMA : La série ‘Kadi Jolie’ du Burkina Faso. J’ai décidé de faire l’IFTIC pour devenir réalisatrice. J’y ai suivi une formation de trois ans de 2005 à 2008. En ce qui concerne le théâtre je suis monté pour la première fois sur les planches en 2001 au CCOG pour la pièce d’Ado Saley ‘Le prix de l’ignorance’. On a joué ensuite au CCFN et dans les centres de jeunes de Niamey.



 



FOFO : Tu as suivi des formations théâtrales ?



MARIAMA : En 2007 j’ai suivi des formations au Burkina Faso. En 2009 j’ai participé aux formations des femmes comédiennes de Grand Bassam en Côte d’Ivoire pendant 40 jours. Cette année j’ai suivi une formation sur les marionnettes pour apprendre à les manipuler et à les fabriquer.



 



FOFO : Parles nous de ta carrière.



MARIAMA : En 2007 je suis allé en France pour une tournée de 45 jours avec l’ensemble Kassaï. Nous avons joué à Toulouse, Bordeaux et Marseille. En 2009 j’ai participé au festival panafricain d’Alger avec la compagnie Koykoyo. Au Niger j’ai fait plusieurs tournées de sensibilisation et de théâtre forum. J’ai participé à plusieurs campagnes de sensibilisation sur l’ORTN avec l’Unicef ainsi que dans des sketches diffusés sur cette même chaine. J’ai également participé à la série Souéba.



 



FOFO : Que t’apporte le théâtre ?



MARIAMA : La comédie me donne la force de m’exprimer, de me défouler avec mes amis et surtout de dire certaines vérités à travers les rôles que je joue. Le théâtre c’est l’art de porter à la connaissance du public le vécu des uns et des autres et de s’exprimer à travers ce vécu quotidien  en emmenant le public à comprendre ce que l’on vit, ce qui se passe et à juger.  Beaucoup de gens me jugent timide mais une fois que je suis sur scène ils me découvrent étrange… Je continuerais à faire du théâtre car j’ai le soutien de mon mari. Il m’encourage dans ce que je fais mais il me conseille toujours de jouer des rôles qui conviennent à mon statut de femme mariée. Si je n’en trouve pas alors je m’abstiens de jouer et j’attends  une prochaine opportunité.



 



FOFO : Comment se porte le théâtre nigérien ?



MARIAMA : Comparativement aux autres pays il reste beaucoup à faire. Aujourd’hui le théâtre nigérien prend cependant de l’ampleur car il arrive à sortir du pays  et à se produire à différents festivals internationaux. Je pense qu’il y’a un éveil des consciences.



 



FOFO : Quels sont tes projets ?



MARIAMA : J’aspire à devenir une grande réalisatrice et à jouer dans des séries télévisées à l’image de Kadi Jolie ou plus. J’ai eu la chance de la rencontrer en 2009 à Ouagadougou et à Abidjan, c’est mon idole. Je crois fermement en mes ambitions et je pense que je vais les atteindre.



 






jeudi 10 novembre 2011








Article publié le vendredi 11 novembre 2011
3364 lectures
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to
Lectures : 3364
Chargement...