Problématique de l'Internet au Niger
Dernières publications dans cette catégorie
 .  Problématique de l'Internet au Niger - vendredi 21 janvier 2005
 .  COMPTE RENDU DE LA PREMIERE REUNION PREPARATOIRE DE LA FETE DE L’INTERNET EDITION 2004 . - vendredi 21 janvier 2005
 .  COMPTE RENDU DE REUNION PREPARATOIRE DU 12 MARS 2004 - vendredi 21 janvier 2005
Plus...
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to Comments
Lectures : 4254

A l'instar de nombreux pays de la sous région, l'Internet, les TIC (nous préférons cette appellation à celle de NTIC) en général causent la problématique fondamentale de la libéralisation du marché dans ce domaine et des coûts. Comment utiliser ce formidable outil de communication, de désenclavement, ce levier contributeur à l'ouverture de nos populations, de leur économie au reste du monde, tout en donnant à chaque nigérien sa chance d'accès aux TIC ?

Les débats, dans les news groups, les colloques, séminaires et rencontres divers posent tous le problème de l'excessivité des coûts d'accès à l'Internet.

On peut lire par exemple "...Pour une liaison 64 Kb/s Afripa telecom taxe les abonnés ( Cyber )à 400 000 F HT et Sahel-com à 450 000 F HT. En TTC l'abonné paye respectivement 476 000 F et 565 000 F par mois (...) S'il faut tenir compte du pouvoir d'achat des nigeriens je dirai que cela est trop cher car ce prix se répercutera sur des paisibles citoyens qui cherchent à découvrir le Net..."

Ces prix sont exprimés en CFA. Traduisons, environ 4500 FF ou 686 € par mois pour une liaison Internet avec un débit de 64 Kb/s ! Les coûts moyens européens sont de 20 € / mois pour un abonnement forfaitaire ADSL (minimum 128 Kb/s).

Hallucinant ? Gardons-nous de conclusions hâtives. Le citoyen Niger, comme dans d'autres pays est confronté à des impératifs tellement plus terre à terre que l'ouverture Internet reste, avant tout, l'affaire des plus nantis.

Mais justement, tout le défi de la fête de l'Internet réside dans cet objectif : ouvrir le plus grand nombre au Réseau. Conséquemment, il en découlerait du point de vue de la politique des prix, et dans la logique de la loi de l'offre et de la demande, une réduction considérable des coûts.

Faire de l'Internet l'affaire de tous, voilà où réside, nous semble t-il, les visées de la Fête de l'Internet au Niger. Nous vous proposons de suivre régulièrement cette rubrique afin de vous tenir informé.

Nos remerciements à Ahmed Hamou qui nous représente à Niamey et qui assure gracieusement cette liaison.
Article publié le vendredi 21 janvier 2005
4254 lectures
Accès rapide
Presse nigérienne
Nos partenaires