congo

Accueil
congo

Diaspora actualités (18) : Ibrahim Coulibaly tué

Dernières publications dans cette catégorie
 .   Congrès du PCT : Mvouba comme Nkonta - vendredi 22 juillet 2011
 .   Diaspora actualités (24) - samedi 9 juillet 2011
 .   Affaire DSK : plaignante décrédibilisée, poursuites maintenues - samedi 2 juillet 2011
 .   Au-delà de la tribu - lundi 27 juin 2011
 .   Quand Paris installe " démocratiquement " les chefs d'Etat africains - vendredi 24 juin 2011
Plus...
Traduction
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to Comments
Lectures : 8289

 :
Coulibaly c'est fini


On se doutait qu'Ibrahim Coulibaly finirait par être tué, au regard de son passé de putschiste. Mais on a longtemps cru que ce colossse de près de 2 m, ancien garde du corps de Ouattara alors Premier ministre, mourrait sous les balles du camp adverse. Par exemple celui de Gbagbo qu’il a été le premier à combattre ces derniers mois, les armes à la main dans le quartier Abobo, à la tête du fameux commando « invisible ». Erreur. Parmi ses amis du Nord un certain Soro lui réservait visiblement le même sort. Là où les forces de Gbagbo avaient échoué, les forces pro-Soro et pro-Ouattara viennent de réussir brillamment. Elles ont exécuté mercredi soir, un des leurs, Ibrahim Coulibaly (voir la photo du putschiste abattu). Fin de parcours d'un homme qui croyait avoir un destin national. A 47 ans.Lire à ce sujet l’article de la Tribune de Genève


************


Les présidences à vie ça suffit !


Alors qu’aujourd'hui on apprend qu’à « Koudougou, au centre du Burkina Faso d’où est partie la contestation en février 2011, des centaines de commerçants et de jeunes ont de nouveau manifesté violemment, ce mercredi 27 avril 2011, incendiant le domicile du maire et le siège de la police municipale », " Le Canard Enchaîné " (27/4) rapporte une réflexion de Sarkozy faite lors du dernier conseil des ministres français.


En effet à cette occasion le chef de l'Etat français se serait félicité de la « bonne évolution de la situation en Côte d’Ivoire ». Et tout de suite il aurait enchaîné sur le Burkina Faso en déclarant : « il y a un problème Blaise Compaoré (...) Il y a vingt-quatre ans qu’il est au pouvoir. Ce n’est pas raisonnable d’aller au-delà de dix ans ».


Et " Le Canard Enchaîné " de commenter : « Transmis à ses collègues africains, amis de la France, qui s’incrustent. En Algérie, en Centrafrique, au Tchad, au Cameroun, au Congo… ».


Notre commentaire - Un bombardement des palais présidentiels de tous ces dictateurs par la force Licorne ne serait-il pas utile ? Ne surtout pas se tromper au Congo : le locataire du palais a déménagé : Il ne serait plus à à Mpila mais au palais du peuple, non loin du centre culturel français (1). C’est de là qu’il souhaite modifier sa Constitution, pourtant taillée sur mesure, pour s’octroyer une présidence à vie.


(1) Se renseigner auprès des pilotes de chasseurs bombardiers angolais qui connaissent bien les lieux...


*************
Enfin la redistribution des revenus de l’or noir au Congo !
Trop d’argent tue l’argent. Au Congo, le clan familial roule, se vautre encore plus sur l’or. Il ya de quoi avec les révolutions dans le monde arabe et particulièrement avec la crise libyenne et le prix pétrole qui flambe, remplissant à ras bord les caisses de la cagnotte présidentielle.


Les Congolais se désintéressant de la chose, le clan au pouvoir ne sait plus trop quoi faire de cette manne, personne ne le revendiquant. On se rappelle que même le directeur français de la publication « Les  Dépêches de Mpila », d’habitude si complaisant avec un pouvoir qui le rémunère royalement, s’en est pourtant ému avec gravité.


Que faire du magot ? La question agite avec désolation les cercles du pouvoir. Peut-être par manque de place dans les coffres-forts et dans le sous-sol des jardins, il a fallu faire preuve d’imagination, dans un monde où les peuples se révoltent, pour essayer de redistribuer. Redistribuer oui mais à qui et comment ? Au peuple, par exemple par la réparation de l’ascenseur du CHU ? Une dépense pour rien, à somme nulle, a-t-on jugé dans les officines de Mpila, puisqu’on n’a pas besoin du peuple pour se faire élire. Va pour l’organisation du sixième congrès extraordinaire du Parti congolais du travail (PCT), une structure vide depuis que ses instances ont été remplacées par quelque obédience de la loge maçonnique locale. Avantage de l’opération : donner du blé à ceux qui ronchonnent et qui, depuis quelques années, ne ramassent plus que des miettes. Il faut entretenir les fidélités.


C'est feu Omar Bongo qui l'expliquait à ceux qui l’interrogeaient sur le secret de sa longévité au pouvoir : « Je crée des postes, des évènements  dont on n’a pas besoin mais ça permet de nourrir tout le monde ». Fort de cette théorie, on a procédé à la nomination (et non pas l’élection) récente de dizaines de maires dans plusieurs localités du pays, y compris dans quelques villages, histoire de donner à manger à quelques alliés occasionnels qu'on tiendra ainsi par l’argent.


« Tous sont rentrés dans un système mafieux qui fait que le ventre a remplacé le cerveau. Cela veut dire que beaucoup sont achetés ou ont perdu leurs convictions » a résumé pour sa part, définitif, Joe Ebina. « Il faut désormais, œuvrer avec du sang nouveau, des personnalités qui n’ont pas de dette morale envers le pouvoir actuel » a tranché pour sa part Me Malonga.


Pourtant malgré cette redistribution, de l'argent, il en reste toujours et encore, en quantité considérable. Le pauvre Christel, fils de son père, responsable de la commercialisation du pétrole congolais, va devoir, entre deux voyages en avion privé, devoir trouver d'autres solutions.


*************Racisme ordinaire aux USA
" Né des parents chimpanzés."Photomontage des Républicains qui ne pouvant pas combattre Obama sur ses idées, se livrent à ce jeu stupide bête et raciste. Ce photomontage a été publié, au nom de la liberté de pensée, d’opinion et de la presse, par certains journaux racistes aux USA.Depuis quelques jours de même, le " débat " sur le lieu de naissance (Hawaï) d’Obama a repris, animé par le milliardaire Donald Trump. Au point que le président américain devrait s’exprimer ce 27 avril sur ce sujet et que la Maison Blanche s’est cru obligé de publier la version longue de l’acte de naissance de Barack Obama !










Article publié le vendredi 29 avril 2011
8289 lectures

Infos par pays