centrafrique

Accueil
centrafrique

Baba Laddé

Traduction
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to Comments
Lectures : 349

 :


Baba Laddé, le chef rebelle Peul tchadien, de nouveau dans les maquis, s’allie au groupe Wagner pour un nouveau défi

 

Le chef rebelle tchadien Baba-laddé.  

 

Bangui, 29 août 2023 (CNC) – Le paysage politique de l’Afrique centrale connaît un regain d’agitation avec le retour sur la scène de la rébellion du chef rebelle tchadien, Baba Laddé. Ancien gendarme tchadien, il a plongé dans les eaux troubles de la rébellion dès les années 1990. Peu après la mort du président Tchadien Idriss Deby Itno, son fils, Mahamat Idriss Déby, l’avait nommé brièvement à la tête des services des renseignements. Peu après son limogeage, il a récemment resurgi dans l’ombre en annonçant son intention de renverser le régime de transition au Tchad. Cependant, son plan intrigant ne repose pas sur ses seules épaules, car il s’est rapproché du groupe paramilitaire Wagner basé en Centrafrique, dont les opérations seront déployées depuis la République centrafricaine.

 

L’histoire a pris un tournant majeur il y a deux semaines, le 15 août dernier, lorsque Baba Laddé a convié ses anciens combattants, incorporés dans les forces de défense et de sécurité tchadiennes, à une réunion dans sa résidence à Ndjamena. Au cours de cette réunion, l’ancien chef du renseignement a annoncé sa décision de retourner dans le maquis et de mener une nouvelle lutte contre le gouvernement de transition en place. Cependant, le rejet massif de sa proposition par la quasi-totalité de ses anciens camarades a été un coup dur pour Laddé. Incroyablement, à la fin de la réunion, il a choisi de s’enfoncer à nouveau dans le maquis, accompagné par son garde du corps, le seul à avoir accepté son appel.

Le chef rebelle tchadien Baba Laddé. CopyrightDR  

Son voyage l’a conduit à travers différentes régions du Tchad, de Ndjamena à Moundou au sud, puis à Laramanaye au sud-ouest, en direction de la frontière camerounaise. Cependant, au lieu de franchir cette frontière, il a pris la décision audacieuse de traverser le territoire centrafricain. Sa destination : Koky. Là-bas, il a activé un réseau d’alliés, notamment avec son ancien élément tchadien comme lui, Hassan Bouba, devenu ministre de l’Élevage et de la Santé Animale en Centrafrique et avec Faustin Archange Touadera qu’il a eu à travailler déjà avec lui dans le passé. Les contacts établis avec des acteurs clés ont permis à Baba Laddé de se rapprocher du groupe Wagner, une force paramilitaire réputée pour ses opérations controversées.

 

La rencontre secrète entre Baba Laddé et les hauts responsables de Wagner, notamment monsieur Dimitri Syty et Evguéni Prigojine, lors de son passage à Bangui, a été cruciale. Avec leur accord tacite, Baba Laddé a vu ses espoirs de renverser le régime tchadien se renforcer considérablement. En conséquence, il a intensifié ses communications avec ses anciens camarades de l’Unité pour la Paix en Centrafrique (UPC), un mouvement rebelle opérant dans la région. Cependant, malgré le soutien total d’un des généraux de l’UPC, en l’occurrence, le général Konté, pour rejoindre sa cause, tous les autres officiers de l’UPC lui ont exprimé leur désaccord.

 

L’ambition de Baba Laddé ne se limite pas à renverser le régime tchadien dans un premier temps. Il lui faut une base arrière depuis le nord de Centrafrique. Où ? Selon les autorités centrafricaines, sa première mission consiste à affaiblir d’abord le groupe 3R (Retour, Réclamation et Réhabilitation), un mouvement rebelle centrafricain, et à établir un contrôle accru tout le long de la frontière avec le Tchad avec ses hommes. Des armes, munitions, carburant et renfort en hommes lui seront déployés à partir de ces différentes localités.

Alors que les opérations sont en cours, Baba Laddé, coincé dans la capitale centrafricaine , se retrouve face à des autres défis majeurs. Son fidèle garde du corps, qui l’a suivi tout au long de son périple, a été contraint de se retirer en raison de problèmes de santé, marquant une première entrave dans ses plans. Malheureusement pour Baba Laddé, les forces de l’ordre tchadiennes, informées de ses activités, ont finalement appréhendé son garde du corps dès son arrivée sur le sol tchadien qui a fini par tout dévoiler au service de renseignement de son pays.

 

L’histoire en cours de Baba Laddé représente un mélange complexe d’ambitions, de stratégies géopolitiques et de relations mouvantes dans une région où les enjeux politiques et sécuritaires sont étroitement liés. Alors que les événements continuent de se dérouler, il est clair que les implications de cette intrigue dépassent les frontières tchadiennes et centrafricaines, laissant entrevoir une influence plus large de forces extérieures dans la région.

Pour l’heure, Baba Laddé se retrouve toujours dans la capitale centrafricaine Bangui . Les détails dans nos prochains articles sur CNC.

 

Par Alain Nzilo

Directeur de publications

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

Cliquez sur ce lien pour intégrer nos groupes  WhatsApp :

CNC Groupe 1

CNC groupe 2

Groupe Infos

 

Rappelons que dans les deux premiers groupes, seuls les administrateurs publient des contenus. Et c’est réservé uniquement aux articles du CNC.

 

 





Article publié le mardi 29 août 2023
349 lectures

Infos par pays