cameroun

Accueil
cameroun

Transport : un cursus de formation en gestation au Cameroun - lecamerounaisinfo

Traduction
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to Comments
Lectures : 465

 :Le projet est porté par l’ONG Secouroute avec le soutien du gouvernement.



Yaoundé a abrité le 16 août dernier un atelier d’élaboration des contenus de formations en vue de la création et la mise en place d’un cursus de formation dans le secteur du transport. Sous la direction de Ruben Balock, inspecteur général du ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle (Minefop), les travaux consistaient à valider le référentiel de métiers de compétences que le Minefop a élaboré.

Il était également question de valider le rapport d’analyse des situations de travail, c’est-à-dire rencontrer tous ceux qui travaillent en qualité de chauffeurs. Ce travail a ainsi permis aux responsables de faire des propositions sur fond de correction et validation du document. Trois filières sont concernées : métiers de conducteurs professionnels des véhicules lourds ; contrôleurs techniques des véhicules ; gestionnaires des sociétés de transport des personnes.

« Si la démarche du Minefop va jusqu’à la mise sur le marché des nouvelles ressources humaines, le secteur du transport des personnes connaîtra sûrement une amélioration », soutient Martial Manfred Missimikin, directeur exécutif de l’Ong Securoute. D’après les participants à l’atelier, on ne pourra plus dans les années à venir, délivrer des permis de conduire à des individus qui n’ont pas un minimum de connaissances. Le transport des personnes par bus par exemple, va ainsi connaître une amélioration certaine, grâce à la formation des nouveaux chauffeurs. Le minimum exigé sera le Probatoire, plus le permis de conduire D. Avant de se faire inscrire à l’école avec son Probatoire ou l’équivalent, il faudra d’abord avoir le permis de conduire. Ce qui n’enlève rien à l’activité des auto-écoles et du ministère des Transports. Cette formation va se dérouler au Centre national de formation des formateurs et du développement des programmes de Yaoundé, institution du Minefop. « Au niveau du transport des personnes, si ce projet va à terme, on va connaître une baisse drastique des accidents de la circulation routière », souhaite le directeur exécutif de Secouroute, ONG qui promeut la sécurité et la prévention des risques de la circulation routière.

Source : Actu Cameroun


Article publié le mardi 29 août 2023
465 lectures

Infos par pays