cameroun

Accueil
cameroun

Sénégal : Sonko à nouveau devant le juge, l'internet mobile suspendu - lecamerounaisinfo

Traduction
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to Comments
Lectures : 557

 :Devant le palais de justice de Dakar, la capitale sénégalaise, les équipes de télévisions ont pris leurs quartiers lundi, alors que Ousmane Sonko est attendu devant le doyen des juges. Le leader de l’opposition sénégalaise doit répondre des accusations de "vol et appel à l’insurrection".

Le candidat déclaré à la présidentielle a été interpellé vendredi pour avoir “violemment volé le téléphone portable d’une femme gendarme” et pour avoir “immédiatement appelé la population, par un message subversif sur les réseaux sociaux, à se tenir prête”, selon la justice sénégalaise.

Le palais de justice s’est barricadé . Il faut montrer patte blanche pour y accéder. Seul Me Ciré Clédor Ly est parvenu à le rencontrer après l’accord du juge. « J’ai trouvé mon client serein. Il était en train de lire le Coran tranquillement. Je n’ai jamais vu une personne qui avait autant de foi », a déclaré l’avocat au sortir de sa rencontre .

Même les avocats de l’opposant disent n’avoir pas été autorisés à rencontrer leur client. Alors que se déroule cette audience à huis clos, le gouvernement a serré la vis.

“Internet de données mobiles est temporairement suspendu sur certaines tranches horaires à partir du lundi 31 juillet”, annonce un communiqué officiel.

Bis repetita de la mesure prise en juin lors de manifestations à Dakar et à Ziguinchor après la condamnation d’Ousmane Sonko à deux ans de prison pour “corruption de la jeunesse” dans l’affaire de “viols et menaces de mort” qui l’ont opposé à la masseuse Adji Sarr.

Ousmane Sonko a annoncé sur les réseaux sociaux avoir entamé une grève de la faim dimanche. "Face à tant de haine, de mensonges, d’oppression, de persécution, j’ai décidé de résister. J’observe à compter de ce dimanche une grève de la faim", a écrit l’opposant politique sur Facebook, avant d’appeler "tous les détenus politiques à en faire de même". Source : Africanews.FR


Article publié le mardi 1 août 2023
557 lectures

Infos par pays