algerie

Accueil
algerie

Prés de trois millions d’estivants sur les plages à Tizi-Ouzou

Traduction
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to Comments
Lectures : 805

 :


Les sept plages autorisées à la baignade dans la wilaya de Tizi-Ouzou ont drainé, durant la période allant du 1er juin à fin août dernier, 2.831.610 estivants, selon une estimation de la Direction du tourisme. Le «pic» d’affluence, marquant une hausse de plus de 200.000 visiteurs par rapport à l’édition 2008, a été relevé en juillet avec 1.465.800 estivants d’enregistrés, alors que leur nombre excédait à peine les 300.000. Par contre les plages ont été sollicitées par plus d’un million de baigneurs en août, «pressés de profiter des bienfaits de la mer avant l’avènement du Ramadan», note-t-on. Avec 722.400 estivants, la coquette plage du Caroubier du littoral d’Azeffoun aura été l’espace balnéaire le plus fréquenté, au regard des aménagements judicieux qui y sont introduits pour valoriser ses atouts, et améliorer les conditions d’accueil et de séjour, renforcées, cette année, par la mise en exploitation d’un nouvel hôtel.

Cette progression de la fréquentation des plages s’explique, entre autres, par les incidences bénéfiques des aménagements qu’ont connus les plages, ainsi que par l’amélioration des conditions sécuritaires et, subsidiairement, par la canicule «exceptionnelle» ayant sévi dans la région en juillet, indique-t-on à la Direction du tourisme. Néanmoins, cette progression de la fréquentation des plages n’a pas été suivie par une amélioration des moyens d’intervention des APC, pour les mettre en adéquation avec le volume de leurs charges, notamment en matière de voirie et de ramassage des déchets, constate le directeur du tourisme, qui a estimé le montant global des recettes procurées aux caisses des APC côtières par la concession de ces plages, à 08 millions de DA. Concernant la surveillance des plages, le bilan de la protection civile fait état, pour la période considérée, de 993 interventions pour le sauvetage de baigneurs en danger de noyade, prodiguer des soins sur place à des blessés et évacuer d’autres vers des structures de santé. Aucun mort par noyade n’a été enregistré sur les plages de la wilaya, selon le même bilan qui signale, toutefois, l’enregistrement en juillet d’un mort dans un étang de l’Oued Sebaou, et d’un autre dans une retenue collinaire à Fréha.

Avec Le Financier
















Categories: Les dépêches
Tags:
Article publié le samedi 5 septembre 2009
805 lectures

Infos par pays