La région de l'Aïr et du Ténéré
Dernières publications dans cette catégorie
 .  Niamey - Capitale - vendredi 21 janvier 2005
 .  Le Niger en général - vendredi 21 janvier 2005
 .  La région de l'Aïr et du Ténéré - vendredi 21 janvier 2005
Plus...
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to Comments
Lectures : 3845

La région de l'Aïr et du Ténéré
Source : Ministère du tourisme

SITES REPERES

L’AIR :

Le massif montagneux de l’Aïr, long de 400 kilomètres et large de 150 kilomètres. Ce massif offre un paysage contrasté de montagnes volcaniques traversées par les Koris et Oasis verdoyants où l’on découvre de nombreux jardins, palmeraies, gueltas, campements des tribus touaregs.
C’est dans ce massif que l’on découvre aussi :
- des gravures rupestres, fresques de la bordure orientale du kori Mammanet avec son prolongement dans le Djado ;
- les gisements néoplasiques de l’Adrar Bous ;
- les cimetières des dinosaures de Gadafawa.

AGADEZ :
Capitale de l’Aïr, elle offre aux touristes une architecture soudanaise parfaitement conservée avec ses maisons en banco de couleur ocre et sa mosquée du 15è siècle au célèbre minaret.
Les signes de la richesse s’étalent sur les façades des vieux quartiers, particulièrement du côté de la maison du boulanger aux murs finement ciselés et colorés. Dans le vieux marché de bétail se côtoient Touaregs, Bororos, Peulhs, Arabes, Toubous et Haoussas.
Carrefour des échanges, lieu des rencontres des caravaniers, Agadez constituait aussi l’une des grandes étapes Rallye Paris – Dakar.
Elle est située à 1.000 km de Niamey qui accueil son 1er vol charter le 26 Décembre 2001, d’où le transfert se fait en autocar ou par vol intérieur NIGERAVIA. D’autres vols réguliers AIR ALGERIE proviennent de la province frontalière Tamanrasset.

TIMIA :
Cette oasis montagneuse située à 200 km d’Agadez étire sur trois kilomètres ses maisons en banco et sa palmeraies dans une région austère, parsemée d’anciens cratères de volcans. Ce havre de verdure inattendu dans un univers lunaire est accessible après avoir franchi un mur de 30 km. Auparavant, on peut aller se baigner dans les eaux bleues de la cascade de Timia à 5 km.
Une belle vue de la région est offerte au fort de Timia construit par les Français. Plus d’une centaine de jardins, alimentés par les systèmes de la Noria constituent de véritables greniers à ciel ouvert où s’épanouissent tomates, blé, orangers, pamplemousses, dattiers, figuiers, menthe, raisin, pomme, etc.

ASSODE :
C’est l’ancienne capitale de l’Aïr. Elle est constituée d’un ensemble de ruine au Nord de Timia. Les raisons de sa chute à partir de 1916 relèvent de la révolte des Touareg avec Koacen contre les Français. Aujourd’hui c’est un amas de ruines impressionnant.

ADRAR BOUS :
A 123 km au Nord de l’Iférouane, cette montagne où la mission Berliet découvrit des peintures rupestres et des vestiges de la préhistoire, offre une vue magnifique des dunes du Ténéré.

LES DUNES TEMET :
Situées au pied du mont Gréboune, à une quarantaine de kilomètres au sud de l’Adrar Bous, ( Temet en Tamachek signifie l’alliance ) dressent leurs 300 mètres de hauteur.

ARAKOA :
Surnommée la pince du crabe, cirque de montagnes au sud de Temet ouvert sur le Ténéré où vient buter un cordon de dunes blondes et ocres que l’on atteint après avoir traversé les monts de marbre blanc et bleu.

KOGO :
Un aperçu des montagnes bleues aujourd’hui incluses dans la Réserve Naturelle Nationale de l’Aïr et du Ténéré : c’est le domaine des autruches, des antilopes et de l’addax. Le Kogo offre en outre, de somptueux couchers de soleil et la possibilité d’assister à un spectacle Touareg.

LE TENERE :
Le désert du Ténéré constitue la force du produit touristique nigérien. Vaste étendue de sable, avec au Nord de grands regs plats, au Sud une mer de dunes sur des centaines de kilomètres parsemées d’oasis enclavées dans le sahara : Bilma, Fachi, Dirkou , Djado, etc. Désert dans le désert comme l’ont surnommé les géographes et les explorateurs, il garde dans ses immenses étendues de sable de multiples vestiges préhistoriques de la période. En le parcourant, on peut ainsi tomber sur une meule de pierre du quatrième millénaire témoignage du temps où régnait sur ces terres une intense activité agricole.
Au sud de la pis
Article publié le vendredi 21 janvier 2005
3845 lectures
56ème anniversaire de la Proclamation de la République du Niger
Accès rapide
Presse nigérienne
Nos partenaires