Chargement...

guinee

Accueil
guinee

Le mur du silence!

Traduction
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to Comments
Lectures : 1496

 :Le 07 Février 2008 marque le vingt deuxième anniversaire du décès du regretté Cheikh Anta Diop.

Mais, dans combien de capitales africaines s’en est-on souvenu? Combien d’éditorialistes Africains qu’ils soient de Dakar ou d’ailleurs (en Afrique et dans le reste du monde) en ont fait seulement mention dans leur périodiques?

Savorgnan de Brazza qui, en 1905, effectua une enquête au Congo et en Oubangui-Chari (actuelle République Centrafricaine), révélant les pratiques des grandes compagnies concessionnaires soutenues par l'armée et l'administration coloniales françaises: exécutions sommaires, incendies de villages…; et qui repose aujourd’hui, avec tous les honeurs, dans un mausolée de Brazzaville qui n’a pas son pareil en Afrique, mériterait-il plus de respect et de considération que ce digne fils d’Afrique qui a tout donné aux siens et au reste du monde?

Pourtant, le célèbre magazine étatsunien “National Geographic” de ce mois de Février 2008, consacre sa une «aux pharaons noirs»; est-ce une coincidence? Ou bien une manière de saluer la mémoire du valeureux scientifique? …

Ce n’est pas fortuit de poser ces questions, tant les négationnistes des terribles conséquences sur l’Afrique de la Traite des Noirs et de la colonisation, restent nombreux et irascibles encore en France. Il ne faut pas oublier que M. Nicola SARKOZY, président de la République française, refuse de s’excuser au nom de la France pour ces crimes contre l’Humanité dont certains semblent s’en glorifier encore dans l’Exagone.

Cheikh Anta Diop?

C’est l’auteur du désormais célèbre "Nations Nègres et Culture" (1954) et bien d’autres, dont: L’Unité Culturelle de l’Afrique Noire (1960), Les Fondements Economiques et Culturels d’un Etat Fédéral d’Afrique Noire (1960/1974), Physique Nucléaire et Chronologie absolue (1974), … qui a battu en brèche toutes les thèses falsifiées sur la véritable Histoire de l’Afrique Noire; thèses élaborées et instrumentalisées par la France officielle dans le seul but de s’assurer la domination de l’Homme Noir.

Pour avoir mis au grand jour ce cynique complot d’un genre d’autant plus pernicieux qu’il fut à la base des entreprises les plus prédatrices que l’Humanité ait connues (l’expansions des populations européennes sur le globe), il fallait vite l’emmurer dans un silence absolu pour ne pas que les contre-thèses qu’il développe (avec d’autres patriotes du Continent: Franz Fanon entre autres) ne viennent à bout de l’édifice bâti sur le mensonge et les violences les plus atroces.

Ainsi, ce grand savant francophone du XX ième siècle (Historien, Egyptologue, Sociologue, Linguiste, Mathématicien, Physicien, Archéologue, …), pur produit de l’Université française, ne figure dans aucun dictionnaire édité en France! Aucun media n’a mentionné son nom jusqu’en 2002; aucun éditeur français n’a publié ses ouvrages, qui ont fait pourtant le tour du monde.

Comparé à la publicité faite en France à feu Léopold Sédar Senghor, poète/président; et, surtout membre de l’Académie française, on peut mesurer tout le danger que représentent les travaux de Cheikh Anta Diop pour le système en place, pour que celui-ci mette tant de soins à les "éradiquer".

Soustraire ces œuvres d’une valeur inestimable à la mémoire collective du monde francophone demeure pour moi le plus grand crime culturel, éthique et moral que l’humanité ait connu!

Désormais, la France, avec son «exception culturelle», va devoir se justifier dans les instances de la francophonie face aux Peuples du Sud sur les véritables raisons de cette entreprise si savamment menée pour ne pas que celle-ci (la francophonie) ne soit perçue comme un simple instrument de géopolitique au bénéfice exclusif de la France!

Il est impératif que les instances de la francophonie se saisissent du dossier dans le seul but de rétablir l’équilibre:
1 - Réhabiliter l’illustre savant francophone qu’il fut en lui restituant la place qui lui revient de droit dans les lieux de la francop


Article publié le dimanche 24 février 2008
1496 lectures

Accès rapide

Infos par pays