benin

Accueil
benin

Coronavirus: L’Afrique face à la pandémie le lundi 17 août – Matin Libre

Traduction
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to Comments
Lectures : 116

 : L’Afrique comptait, ce lundi 17 août, plus de 1,1 million de cas de coronavirus confirmés. La pandémie a déjà coûté la vie à 25 644 personnes sur le continent, selon le bureau régional de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Les pays les plus touchés par la pandémie de Covid-19 sont l’Afrique du Sud, avec 587 345 cas dont 11 893 décès, l’Égypte, avec 96 475 cas dont 5 160 décès, le Nigeria, avec 49 068 cas dont 975 décès, le Ghana, avec 41 572 dont 223 décès, ou encore le Maroc avec 42 489 cas dont 658 décès. Le nombre de nouvelles infections en Afrique a baissé de 22% par rapport à la semaine dernière.

Contaminations en hausse, le Maroc dépasse l’Algérie Le royaume marocain est désormais le cinquième pays le plus contaminé du continent, dépassant l’Algérie. Le Maroc compte à présent 42 489 cas de contaminations confirmés et 658 décès lié à la pandémie de Covid-19. Depuis mi-juillet, le nombre de nouvelles contaminations s’est envolé au Maroc.

Le pays a d’ailleurs enregistré 1 200 contaminations quotidiennes la semaine dernière, un record pour le pays qui subit une des hausses les plus conséquentes au monde.

Marrakech, capitale touristique du Maroc, a fermé plusieurs de ses quartiers suite à une recrudescence de cas dans la ville. Des campagnes ont été menées dans les rues pour « sensibiliser au danger du relâchement dans le respect des mesures préventives », notamment le port du masque.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a alerté contre une « tendance à la hausse » dans le royaume chérifien. Depuis que le confinement a été levé en juin, le nombre de contaminations n’a cessé d’augmenter.

Des cas positifs dans un club marocain, trois matchs reportés

Cinq joueurs du Wydad Casablanca (WAC), un des clubs les plus titrés du championnat de football marocain, ont été testés positifs au Covid-19, a annoncé le club vendredi 14 août. Leur état de santé est « stable », a précisé le Wydad, dont la rencontre de championnat, prévue vendredi face au FAR de Rabat, a été reportée, tout comme deux autres matchs qui devaient se disputer le même jour, « conformément à la décision des autorités compétentes de placer en confinement les joueurs » de trois équipes, a détaillé la Fédération marocaine de football.

Le championnat de première division, la Botola, a repris fin juillet après quatre mois d’interruption. Les rencontres se déroulent sans public et tous les joueurs ont théoriquement passé des tests de dépistage avant la reprise.

Depuis un mois, le royaume fait face à une hausse des infections au coronavirus. Vendredi, les autorités ont bouclé des quartiers à Casablanca, notamment dans le centre ville, déployé des « barrages filtrants » et imposé de nouvelles restrictions, comme l’interdiction de diffuser des matchs dans les cafés.

Ghana : le président veut rouvrir les frontières au 1er septembre Le président ghanéen, Nana Akufo-Addo, a donné des instructions pour rouvrir les aéroports du pays au 1er septembre, en espérant que le pays « sera prêt » d’ici là, pour assouplir les règles contre la propagation de la pandémie de coronavirus.

« Conformément à mes instructions, le ministère de l’Aviation, l’Autorité de l’aviation civile du Ghana et la compagnie des aéroports du Ghana travaillent avec le ministère de la Santé et ses agences, pour s’assurer que nous soyons prêts à rouvrir notre aéroport d’ici le 1er septembre », a-t-il déclaré. Nana Akufo-Addo a ajouté : « Je m’assurerai toutefois que nous soyons en mesure de tester chaque passager qui arrive dans le pays pour éviter la propagation du virus. »

- Advertisement -

En mars, le Ghana a fermé ses frontières terrestres, ainsi que les aéroports et les écoles, et a interdit les rassemblements publics pour contenir la propagation du virus. Figurant parmi les pays d’Afrique de l’Ouest ayant réalisé le plus de tests, le Ghana a recensé 42 653 cas de coronavirus, dont 239 morts, pour quelque 30 millions d’habitants.

Reprise des cultes en RDC, suspendus depuis près de 5 mois Suspendus depuis le 24 mars, les services religieux ont repris dimanche 16 août en République démocratique du Congo (RDC), où les autorités et responsables religieux insistent sur les mesures de lutte contre la propagation du coronavirus. À la cathédrale Notre-Dame de Kinshasa, dans la capitale, les fidèles munis de leurs masques ont afflué dès 06h30 pour participer à la première messe, qui s’est déroulée dans une ambiance festive, avec des cris de joie. Le prêtre a insisté sur « le port obligatoire de masques, le lavage des mains, la distanciation physique à l’intérieur de l’église », ajoutant que les récalcitrants couraient le risque d’être « confinés ».

La reprise des cultes a également été observée dans d’autres villes comme à Beni au Nord-Kivu (est), à Kikwit (sud-ouest), ou Kisangani (nord). La RDC a officiellement enregistré 9 676 cas de Covid-19, pour 240 décès depuis la déclaration des premiers cas le 10 mars, selon les derniers chiffres officiels. L’état d’urgence sanitaire, décrété le 24 mars par le président Félix Tshisekedi, a été levé le 21 juillet.

L’Afrique du Sud lève l’interdiction de vente d’alcool et de tabac Interdite dans le cadre des mesures prises pour enrayer la pandémie de Covid-19 en Afrique du Sud, la vente d’alcool et de cigarettes est de nouveau autorisée depuis lundi 17 août.

Les ventes d’alcool ont été interdites dans le pays le 27 mars, quand un confinement strict a été décidé pour tenter d’enrayer la pandémie. Le but était d’alléger la pression sur les hôpitaux, qui n’ont ainsi plus eu à traiter les maladies et accidents liés à l’alcool. Le tabac avait, lui, été interdit à cause des risques qu’il fait courir à la santé, ainsi qu’au risque de contamination entre des fumeurs partageant des cigarettes.

Cette levée arrive après que le nombre de contaminations quotidiennes est tombé à 5 000 la semaine dernière, contre plus de 12 000 au pire de la crise. « Tout indique que l’Afrique du Sud a atteint un pic et que la courbe (des infections) s’est inversée », a ajouté le chef de l’État, Cyril Ramaphosa, tout en demandant à ses concitoyens de ne pas baisser la garde malgré les « signes d’espoir ». Cinquième pays le plus atteint dans le monde par la pandémie, l’Afrique du Sud a recensé 587 345 cas recensés à ce jour.

Baisse des crimes pendant le confinement en Afrique du Sud L’Afrique du Sud a constaté une baisse drastique du nombre de crimes, notamment d’agressions sexuelles, lors des trois premiers du confinement, a annoncé le ministre de la Police, Bheki Cele. Entre avril et juin, alors que le pays connaissait un confinement strict pour arrêter la progression de la pandémie, les crimrd ont baissé de presque 40% par rapport à la même période de l’an dernier. « Une baisse de 40,4% des viols a été constaté durant les trois mois » s’est réjoui le ministre.

Certaines restrictions mises en place pendant le confinement, comme l’interdiction de la vente d’alcool, ont porté leurs fruits. L’absence d’alcool a aidé à réduire le nombre de crimes. Bheki Cele a toutefois ajouté que le nombre de cambriolages visant des écoles et des magasins d’alcool, déserts pendant le confinement, avait subi une hausse sur la même période. L’Afrique du Sud reste à ce jour un des pays avec un taux de criminalité parmi les plus élevés au monde.

Les Algériens retrouvent les joies du café et de la plage Les Algériens ont retrouvé, samedi 15 août, les plaisirs de la plage et du café, et les fidèles leurs mosquées, après cinq mois de confinement à cause du coronavirus. Les plus grandes mosquées d’Algérie accueillent à nouveau les fidèles. Toutefois, la grande prière du vendredi demeurera interdite tant que la situation sanitaire ne sera pas totalement maitrisée.

La réouverture des lieux de culte sera limitée, dans une première phase, aux seules mosquées pouvant accueillir plus de 1 000 croyants. Des opérations de nettoyage et de désinfection des lieux de culte ont eu lieu, avec la participation de nombreux bénévoles. Dans certaines mosquées, les tapis ont été enlevés. Dans d’autres, ils ont été recouverts de plastique.

 

rfi.fr


Article publié le mardi 18 août 2020
116 lectures

Accès rapide

Infos par pays