algerie

Accueil
algerie

Migrants à Calais: mise en place d’un comité de pilotage franco-britannique

Traduction
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to Comments
Lectures : 591

 : Un comité de pilotage franco-britannique destiné à mieux lutter contre l’immigration irrégulière entre la France et la Grande-Bretagne est installé depuis lundi à Calais, a annoncé mercredi le ministère de l’Immigration.

Cette annonce a été faite dans le cadre du premier bilan dressé depuis l’information de la mise en place du plan d’action d’Eric Besson, fin avril à Calais.

Le comité, comprenant une quarantaine de policiers et responsables administratifs (affaires étrangères, douanes, portuaires…) des deux pays, se réunira chaque mois.

Sa création a été décidée lors d’un accord au sommet franco-britannique d’Evian le 6 juillet. Il prévoit également la mise en place d’un centre de coordination conjoint et d’un « projet pilote ». Cette structure permettra d’utiliser « les nouvelles technologies de surveillance des flux de transport de marchandises » en vue de lutter contre toutes les formes de trafic, précise le ministère dans un communiqué. A charge, pour le comité de pilotage de choisir ces « nouvelles technologies ».

Concernant les chiffres recensés en matière d’immigration clandestine, le ministère fait état de « 13.715 étrangers en situation irrégulière interpellés dans les poids lourds au cours du premier semestre 2009. Il y en avait eu 7.760 pour la même période de 2008, soit une hausse de 76% ».

Au total sur la même période, 18.922 étrangers en situation irrégulière ont été interpellés dans le Pas de Calais, dont 9.174 Afghans, 2.786 Erythréens, et 1.946 Irakiens.

Selon le ministère, 5.865 mesures de garde à vue ont par ailleurs été décidées depuis le début de l’année 2009, contre 5.722 pour la même période en 2008. 235 passeurs ont été interpellés depuis le début de l’année, contre 200 pour la même période en 2008. 42 sont de nationalité britannique, 32 de nationalité française et 20 de nationalité allemande. 50 passeurs ont été déférés et écroués et condamnés à des peines entre 3 mois et 18 mois de prison, assorties d’une interdiction du territoire français et de la confiscation des scellés et produits de l’infraction.

Tout en réaffirmant qu’il excluait la création d’un centre d’hébergement comme celui de Sangatte, géré par la Croix Rouge et fermé en 2002, M. Besson a annoncé la fermeture d’ici la fin de l’année de la « jungle », vaste zone située près du port où transitent toujours depuis des centaines de migrants clandestins, 500, selon le ministère.

M. Besson s’est toutefois engagé à améliorer la situation humanitaire de ces migrants, avec notamment la pérennisation d’accès aux soins, l’installation de nouveaux sanitaires et de points de distribution de repas, ainsi que leur information sur le droit d’asile.

Selon son ministère, un service a été ouvert à cette fin à la sous-préfecture de Calais début ma. 137 demandes d’asiles y ont été enregistrées.

De nouveaux points d’information ont également été mis en place début juin, notamment par la représentation française du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et France Terre d’Asile (FTDA).

Un « dispositif renforcé » d’aide au retour volontaire a aussi été mis en place, avec 145 retours de ce type entre le 1er janvier et le 28 juillet 2009.

Photo AFP Philippe Huguen


Article publié le mercredi 29 juillet 2009
591 lectures

Infos par pays