Actualités : RDC

Mondial 2022 : les Pays-Bas sur le fil, Mendy et le Sénégal dans les cordes | adiac-congo.com : toute l'actualité du Bassin du Congo
Fragilisés par le forfait de leur leader Sadio Mané, les Lions ont été lâchés par un autre cadre, "Doudou" Mendy manquant complétement sa sortie devant la tête de Cody Gakpo (84e).

Il ne pouvait plus grand chose sur le but du KO de Davy Klaassen (90e+9), où il a détourné le premier tir de Memphis Depay, de retour après deux mois d'absence, l'autre grande nouvelle du jour pour les Orange avec la victoire.

Le troisième "chef" des Sénégalais, Kalidou Koulibaly, a pourtant disputé un match énorme au centre de sa défense, mais il n'a pas empêché son équipe de perdre pour la première fois de son histoire son match d'entrée dans une Coupe du monde, après avoir battu la France (1-0) en 2002 et la Pologne (2-1) en 2018.

En outre la sélectionneur, Aliou Cissé, a vu sortir Abdou Diallo puis Krépin Diatta sur blessure. La première a au moins permis à Ismail Jakobs de rentrer, lui dont la naturalisation sénégalaise (il est d'origine allemande) n'a été validée que dans l'après-midi par la Fifa.

Mais la victoire est méritée pour les Néerlandais, plus entreprenants et plus précis techniquement. Ils rejoignent l’Équateur en tête du groupe A, où la qualification semble hors de portée du Qatar, totalement dépassé la veille par le pays andin (2-0) lors du match d'ouverture de la compétition.

Retour de Memphis Depay

Après une autre trop facile victoire de l'Angleterre sur l'Iran (6-2), le duel était enfin disputé entre les nouveaux champions d'Afrique et les triples finalistes mondiaux (1974, 1978 et 2010).

Mais pas facile la vie sans son génie... Privés de Mané pour tout le tournoi, les Lions du Sénégal ne se sont approchés de la cage d'Andries Noppert qu'en fin de rencontre, par Boulaye Dia (65e), Gana Gueye (73e) ou Pape Gueye (87e).

Les Pays-Bas eux ont retrouvé leur principal animateur, Memphis Depay, qui a rejoué pour la première fois depuis deux mois et une blessure contre la Pologne le 22 septembre.

Entré pour la dernière demi-heure à la place de Vincent Janssen (62e), l'ex-Lyonnais n'a toutefois pas pesé, même s'il est au tout début de l'action du premier but, avec un excellent centre plongeant de Frenkie de Jong.

Le doyen des entraîneurs de la Coupe du monde, Louis van Gaal (71 ans), a réussi son coup, en reconduisant la recette qui a conduit les Oranje dans le dernier carré lors de leur dernière Coupe du monde, en 2014 : un bloc bas de cinq joueurs et des contres.

Baptême réussi pour Noppert

Plutôt dominateurs, avec des attaques plus variées, les Pays-Bas ont fait souffrir les Lions, mais la charnière massive Kalidou Koulibaly-Pape Abou Cissé a dégagé des ballons et une certaine sûreté. Elle n'est trahie que par Mendy sur "ce but qui nous fait mal", admet l'attaquant Boulaye Dia.

Les Sénégalais ont eu quelques opportunités, notamment avec Ismaïla Sarr. L'ailier de Watford (D2 anglaise) avait la lourde tâche de remplacer le grand absent Mané dans le rôle du détonateur, mais sa meilleure chance, une prometteuse frappe enroulée, a été contrée par la tête de Virgil van Dijk (25e).

Le gardien Andries Noppert, géant de 2,03 m qui vivait son baptême en sélection, n'a guère été en danger. Le seul point faible orange se trouvait sur la droite de la défense à trois, où Matthijs de Ligt a souvent mordu la poussière face à Sarr.

Mais l'arrière-garde a protégé son "clean sheet" (match sans prendre de but), a souligné le troisième central, Nathan Ake, "et nous savions qu'une occasion pouvait venir à la fin, et c'est arrivé".

A l’issue de cette défaite, Boulaye Dia se voulait optimiste : "Ce n'est que le premier match de la phase de groupes, il en reste deux, il faut rester serein". Le prochain sera vendredi face au Qatar. Défaite interdite pour les champions d’Afrique en titre.


Article publié le mardi 22 novembre 2022
93 lectures
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to
Lectures : 93
Chargement...