Actualités : burkina

FAARF : Les acteurs mutualisent leurs énergies pour son amélioration - L'Actualité du Burkina Faso 24h/24
ECOUTER 0 PartagesPartagerTwitter La Directrice générale du Fonds d’appui aux activités rémunératrices des femmes (FAARF), Docteur Ravigsida Dorcas Tiendrébéogo préside le 2ème atelier d’échanges sur de la finance inclusive du 8 au 10 septembre 2021 à Bobo-Dioulasso. A travers cette rencontre, les acteurs des fonds nationaux veulent mutualiser leurs efforts afin de promouvoir la finance inclusive au Burkina Faso.

« Ce cadre constitue un tremplin de bonne collaboration entre nos différents Fonds nationaux de financement dans la réalisation de notre mission spécifique qui est de pouvoir répondre efficacement aux préoccupations des populations en matière d’accès aux financements et contribuer à lutter contre la pauvreté au Burkina Faso », a d’emblée expliqué la Directrice générale du Fonds d’appui aux activités rémunératrices des femmes (FAARF) Ravigsida Dorcas Tiendrebeogo.  

(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({}); L’atelier qui réunit les Directeurs généraux des Fonds nationaux de la finance inclusive (FONAFI) permettra de développer du même coup, une synergie d’action pour la création d’une base de données devant faciliter les interventions des Fonds nationaux de financement au Burkina Faso.



Un caractère social qui offre des mesures d’assouplissements… Mais avant tout, les participants seront d’avantages imprégnés sur les missions du Fonds national de la finance inclusive (FONAFI) et ses liens de collaboration avec les autres fonds de financement. 

La création de ce cadre d’échange sur les préoccupations communes aux fonds nationaux doit son existence à la volonté du FAARF d’améliorer sa gestion. Cette initiative qui a vu le jour en 2020 permet de réfléchir sur les perspectives opérationnelles et pérennes qui garantiront l’efficacité des acteurs. Entre autres le FAARF, le FASI, le FBDES, le FAPE, le FAIJ et l’AFP-PME.

En rappel, le FAARF est un fonds qui œuvre à la promotion de l’accès des femmes aux crédits avec à l’appui, des offres de formation en gestion financière. Son caractère social offre des mesures d’assouplissements absentes dans les institutions financières classiques.

A l’occasion de ses 30 ans d’existence célébrés en juin passé, le FAARF a affirmé avoir enregistré des chiffres de 135 milliards de francs CFA en termes de recouvrement au profit de plus de deux millions de femmes bénéficiaires. A ce jour, le fonds couvre l’ensemble du territoire burkinabè.

Aminata SANOU

Correspondante de Burkina 24 à Bobo-Dioulasso


Article publié le vendredi 10 septembre 2021
91 lectures
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to
Lectures : 91
Chargement...