Actualités : Niger

2e Journée internationale pour la protection de l’éducation contre les attaques: le Président Bazoum plaide pour l’adoption d’une résolution du Conseil de sécurité, sur la protection de l’éducation – L`innovation au service de l`information pour mieux informer.
Le Président de la République, Chef de l’Etat, SE Mohamed Bazoum a participé ce matin à la 2e Journée internationale pour la protection de l’éducation contre les attaques. C’est un Événement virtuel de haut niveau qui a regroupé plusieurs personnalités.

La Journée internationale de protection de l’éducation contre les attaques offre une occasion annuelle unique de stimuler la sensibilisation et un plaidoyer mondial accru pour protéger l’éducation des attaques et assurer la responsabilisation pour les

les attaques continues et délibérées contre l’éducation et la violence armée prévalente que subissent les apprenants et le personnel éducatif dans le monde entier.

Après avoir vivement félicité l’État du Qatar, à travers Son Altesse Royale Cheikha Moza, pour l’organisation de cet évènement d’envergure, le Président Bazoum a indiqué que « le Niger est résolument déterminé à renforcer la protection de l’éducation contre les attaques notamment dans notre région le Sahel où le nombre des écoles fermées du fait de la crise sécuritaire et des attaques contre les écoles perpétrées par les groupes terroristes a été multiplié par six depuis 2017, avec près de 5000 écoles fermées, perturbant l’éducation de plus de 700 000 enfants et privant plus de 20 000 enseignants de la possibilité d’exercer leur métier ».

En effet, a-til poursuivi, « le Niger a fait de la protection de l’éducation notamment dans les zones touchées par les conflits une priorité de son mandat au Conseil de sécurité. Lors de notre présidence du Conseil, en septembre 2020, une Déclaration Présidentielle sur la protection des écoles contre les attaques, a été adoptée. Une jeune fille nigérienne de la région de Diffa qui s’est adressée au Conseil de sécurité à cette occasion nous a rappelé que, quand une école est attaquée et que les enfants sont obligés de fuir leurs villages, tous les systèmes s’effondrent injustement.

Devant cette situation alarmante de violations à l’encontre des enfants dans les conflits armés, il est indispensable de développer une réponse appropriée, contextuelle et soutenue.

Renforcer le cadre normatif pour la protection de l’éducation facilitera la mise en place de politiques et de mécanismes de protection et de prévention plus efficaces. C’est pour cela que conjointement avec la Norvège, nous œuvrons pour l’adoption d’une résolution du Conseil de sécurité, la toute première qui se focalisera principalement sur la protection de l’éducation dans les zones touchées par les conflits, l’insécurité et les crises humanitaires.

Cette résolution viendra insuffler un nouvel élan politique à la coopération internationale pour la protection de l’éducation et la continuation de l’apprentissage ».

En conclusion, le Chef de l’Etat nigérien a estimé que L’éducation est notre meilleure chance d’asseoir les bases d’une reprise post-pandémique résiliente et durable. Tous les acteurs y compris le secteur privé ont un rôle dans le renforcement des mécanismes de financement pérenne, efficace et catalyseur.

Mon dernier point est un appel à une remobilisation de notre système multilatéral pour remettre davantage la question de la protection de l’éducation au cœur des priorités globales.

La protection de l’éducation est une responsabilité collective que nous nous devons d’assurer. Il s’agit d’une condition essentielle pour l’atteinte des objectifs de développement durable, en particulier l’objectif n°4 mais également pour asseoir la paix et la sécurité auxquelles aspire la communauté internationale.

Notons que le thème de l’événement de cette année « Protéger l’éducation pour une paix durable » offre l’occasion de de souligner que malgré les progrès réalisés au cours des douze derniers mois, les attaques contre l’éducation sont récurrentes, avec une augmentation alarmante des cas d’enlèvements d’écoliers et de jeunes. L’événement se concentrera sur la question cruciale du suivi, des rapports et des données, et discutera de la manière dont les dirigeants mondiaux, les communautés et les groupes locaux, les organismes gouvernementaux, les universités et les organisations de la société civile peuvent contribuer à l’amélioration de la situation.

Il en est de même pour les groupes locaux, les organismes gouvernementaux, le monde universitaire et les médias qui peuvent s’engager pleinement et systématiquement dans le façonnement le plaidoyer, la prévention et la protection de l’éducation contre les attaques. Les discussions contribueront également au débat mondial sur l’importante nécessité de reconstruire l’éducation dans le cadre des efforts de redressement des pays touchés par le COVID-19, en rendant les systèmes éducatifs plus réactifs et plus efficaces, et de rendre les systèmes éducatifs plus réactifs et résilients.

Par la cellule communication du Conseil de securite/Niger.


Article publié le vendredi 10 septembre 2021
113 lectures
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to
Lectures : 113
Chargement...