Petit cours d'histoire du Niger
Dernières publications dans cette catégorie
 .  Petite histoire du Sahara au Niger - dimanche 23 janvier 2005
 .  Histoire du Niger - dimanche 23 janvier 2005
 .  Données historiques - dimanche 23 janvier 2005
Plus...
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to Comments
Lectures : 3471

Introduction
Les empires
Le temps des colonies
Période de transition
Le Niger contemporain
Quelques dates


Introduction
Par son histoire, le Niger a participé au destin de plusieurs grands empires ou Royaumes africains, qui débordaient d'ailleurs tous très largement ses frontières actuelles.
L'histoire politique récente du Niger est caractérisée par une succession de régimes aussi distincts les uns que les autres. En 35 ans d'indépendance, le pays a "essayé" une demi-douzaine de "types de gouvernances".

1960 -1974 : Monopartisme de fait avec le règne du Parti Progressiste Nigérien, section du Rassemblement Démocratique Africain (PPN-RDA).
1974 -1987 : Dictature militaire dirigée par le Conseil militaire suprême (CMS) .
1987-1991: Décrispation politique et monopartisme constitutionnel (MNSD, Mouvement National pour la Société de Développement, Parti-Etat).
1991 -1993: Conférence nationale et Transition démocratique
Depuis avril 1993 : Démocratie pluraliste qui a atteint sa vitesse de croisière en février 1993 avec la cohabitation de deux majorités divergentes
La Vème république




Les empires

Ce fut d'abord l'empire SONGHAÏ, qui naquit et s'étendit dans la région du fleuve, vers l'actuelle frontière nigéro-malienne. La ville de Gao, depuis le VIII ème siècle par les chroniques arabes comme un centre d'échanges entre l'Empire du Ghana et l'Egypte, en fut la prestigieuse capitale. Il connut son apogée entre le XV et le XVI ème siècle, sous SONNI ALI BER qui étendit ses frontières jusqu'à OUALATA, puis sous ASKIA MOHAMED qui acheva de lui donner une remarquable organisation militaire et administrative. Il connut auparavant une courte domination en 1325, lorsqu'il fut conquis par des lieutenants de l'empereur mandingue KANKAN MOUSSA. Il succomba en 1591, sous les coups d'une expédition marocaine d'autant plus meurtrière qu'elle était munie d'armes à feu et de canons. De cet Empire, seul le DENDI, alors placé sous l'autorité d'un Ministre résident, intéresse le Niger actuel.

Ce fut aussi l'Empire du KANEM-BORNOU, un des plus vastes d'Afrique qui sous le règne d'IDRISS ALAOMA, à la fin du XVI ème, englobait tout le KANEM, montait jusq'au KAOUAR et à l'Aïr, et s'étendait à l'Est jusqu'au OUADDAI (Tchad). Après avoir contenu les ambitions Songhaï au XIV ème siècle, puis résisté au XIX ème siècle, aux attaques des Peuls établis dans le nord de l'actuel Nigéria, il tomba en 1893, après près de dix siècles d'existence, sous les coups de RABAH qui rêvait alors de se tailler un domaine entre le Soudan et le Tchad.

Ce furent enfin, entre le Songhaï et le Bornou, plusieurs petits royaumes Haoussas, tous indépendants les uns des autres. Chacun de ces royaumes constituait un centre commercial et intellectuel très prospère, et était ouvert, dès le XIII ème siècle, à l'Islam et à l'écriture arabe. Malgré leurs querelles intestines, tous résistèrent bien aux attaques du Songhaï et du Bornou pourtant militairement mieux organisés. Ils furent finalement unifiés et islamisés au XIX ème siècles par les Peuls sous la conduite de OUSMANE DAN FODIO.

Ce fût dailleurs à ces sultanats Haoussas que les premières colonnes françaises s'attaqueront à partir de 1899, après qu'ils aient juste échappé à la main-mise Peule. Puis ces colonnes disperseront les forces de Rabah qui occupaient encore le Bornou. Elles rencontreront par contre de forts îlots de résistance dans le pays Zarma et auprès des tribus Touarègues de l'Aïr qui entretiendront encore, pendant la première guerre mondiale, et au -delà, une continuelle rebellion militaire.



Le temps des colonies
En 1900, le Niger fut érigé en territoire militaire, puis devint une colonie française en 1922. Sa première capitale fut Zinder, chef-lieu du Damagaram. Mais en 1927 l'administration coloniale préféra transférer ses services administratifs à Niamey. Le Niger envoya des députés au Palais Bourbon (Assemblée Nationale Française) en 1946, 195
Article publié le dimanche 23 janvier 2005
3471 lectures
Accès rapide
Presse nigérienne
Nos partenaires