togo

Accueil
togo

Togo: Entre délestage chronique et cuisine propre à l’Afrique, le caustique choix de Faure Gnassingbé - 27avril.com

Traduction
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to Comments
Lectures : 256

 :

Illustration: DR Le Togo est sous anesthésie en raison des coupures d’électricité intempestives depuis plusieurs mois. La situation s’est subitement aggravée depuis le 4 mai avec des conséquences dramatiques dans tous les secteurs. Beaucoup de Togolais sont devenus des chauves-souris pour se réveiller en pleine nuit au gré de la disponibilité de la lumière pour se retrouver au service, ceci pour régler les urgences. Tout est au ralenti. Même la plupart des centres de santé suffoquent aussi devant des patients.

L’amertume et l’indignation se généralisent et sont visibles sur les visages sur l’ensemble du territoire national.

Pis, cette situation se passe dans la grande indifférence des décideurs.

C’est dans ces inquiétudes grandissantes que les Togolais ont appris que le Chef de l’Etat, Faure Gnassingbé a participé mardi, 14 mai 2024 à un sommet de l’UNESCO à Paris consacré à la cuisson propre en Afrique organisé par le groupe de la Banque africaine de développement (BAD) et l’Agence internationale de l’énergie (AIE).Plus caustique, il y est allé en compagnie de la ministre déléguée à la Présidence, chargée des Mines et de l’Energie Mila Aziable. En clair, les deux hautes autorités sensées gérer la crise énergétique ont choisi une rencontre de cuisine propre à l’Afrique au détriment du très sensible et préoccupant sujet de délestage qui étouffe tout le pays. En France, le Président du Togo, l’un des rares Chefs d’Etat africain à ce sommet, s’est même fendu des solutions à une certaine cuisson propre à l’Afrique :« Ma conviction est qu’à l’avenir, les avancées viendront avant tout, de l’implication de la puissance publique. Bien entendu, le secteur privé jouera un rôle important dans le succès de la cuisson propre en Afrique. Le fait que l’Afrique puisse représenter environ deux tiers de la réduction des émissions de gaz à effet de serre dans le passage à la cuisson propre ouvre des perspectives pour des solutions basées sur les crédits carbone », a-t-il déclaré.

Pendant que l’urgence de l’heure pour les Togolais demeure la solution hardie à l’électricité, on leur balance à la figure, la cuisson africaine pour laquelle le Togo est même aux antipodes des déclarations de M.Gnassingbé.Pour cause.

La cuisine propreà l’Afrique implique moins d’utilisation de charbon et de bois de chauffe….mais le gaz domestique est plus cher au Togo que partout ailleurs dans la sous-régionouest africaine soit 9.900 FCFA la bouteille de 12,5 kg contre 5.500 F Côte d’Ivoire et moins même ailleurs.

Et c’est celui qui ne fait aucun effort pour réduire l’utilisation des méthodes traditionnelles de cuisson notamment feux ouverts, fourneaux avec bois de chauffe, charbon de bois, combustibles à travers les prix hors de portée du gaz butane, qui se pose en guest-star à la Tribune de l’UNESCO pour donner des leçons de cuisson propre à l’Afrique, faut-il en rire ou en pleurer ?

Honoré Adontui

Source: Le Correcteur / lecorrecteur.info





Article publié le vendredi 24 mai 2024
256 lectures

Accès rapide

Infos par pays