togo

Accueil
togo

Football / Mondial U20 : Le casse-tête des sélectionneurs - 27avril.com

Traduction
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to Comments
Lectures : 490

 :

Beaucoup d’incertitudes derrière le capitaine du Sénégal Samba Diallo | Photo: AFP Le coup d’envoi de la Coupe du monde U20 est prévu dans 10 jours en Argentine. Placée hors des dates internationales de la FIFA, la compétition se révèle être un vrai casse-tête pour les sélectionneurs des 24 qualifiés, peu de clubs acceptant de libérer leurs jeunes talents en plein sprints finaux domestiques.

Les quatre sélections africaines ne sont pas épargnées, à l’image des champions d’Afrique sénégalais qui ne pourront pas compter sur leur meilleur joueur transféré en France après sa brillante CAN en Egypte.

Lamine Camara est bloqué par le FC Metz (comme ses coéquipiers Pape Amadou Diallo et Malick Mbaye) car les Grenats sont actuellement troisième de Ligue 2 et encore en course pour monter en Ligue 1.

Titularisé à deux reprises depuis son arrivée en Europe, le meilleur joueur de la CAN pourrait jouer un rôle prépondérant dans cette fin de saison à enjeu pour l’ancien club de Sadio Mané. S’il n’a pu enchainer à cause d’une suspension, il a déjà été nommé pour le titre de révélation du mois d’avril.

Le sélectionneur des Lionceaux Malick Daf pourra en revanche compter sur son précieux milieu Mamadou Lamine Camara, bloqué dans un premier temps par les Marocains de Berkane.

Les U20 qui participeront à leur 4e Mondial ont largement remporté leur premier match de préparation contre Génération Foot (3-0). Le capitaine Samba Diallo, Mame Libasse Ngom et Pape Demba Diop ont marqué pour les Lionceaux.

Leur principal adversaire au premier tour, la Colombie, n’est pas forcément mieux lotie puisque son joyau offensif Jhon Duran n’a pas été libéré par le club anglais d’Aston Villa. Un vrai coup dur pour les troisièmes de la dernière Copa America de la catégorie.

Les clubs européens ont été plus clément avec leurs joueurs japonais. Ainsi, le pays du soleil levant pourra compter sur Niko Takahashi et Takui Fuichi, respectivement défenseur du FC Barcelone et milieu de terrain du Bayern de Munich. Le Nigéria limite la casse

Les Flying Eagles ont déjà atterri à Buenos Aires. Pour composer sa liste de 21 joueurs, le sélectionneur nigérian, Ladan Bosso, a dû lui aussi composer avec les altermoiements des clubs européens.

Exit le prodige de l’Inter Milan,Ebenezer Akinsanmiro, ou le prometteur Joel Ideho pour qui Arsenal fait la sourde oreille. Une attitude jugée déplacée par le coach nigérian qui a envoyé trois emails au club anglais, sans recevoir la moindre réponse.

En revanche, Victor Eletu a bien été libéré par le Milan AC et les absences permettront de découvrir de nouveaux talents comme l’attaquant du club bulgare de Plovdiv, Emmanuel Umeh, annoncé comme une belle découverte.

Souci de dernière minute, le gardien John Audu a dû remplacer au pied levé Saheed Jimoh, finalement parti en France négocier un contrat pro avec un club de deuxième division. Les Aiglons n’auront pas Hannibal

La Tunisie a elle aussi publié mardi sa liste pour le Mondial. Le sélectionneur Montassar Louhichi rêvait surtout de faire venir la star des A, Hannibal Mejbri, prêté par Manchester United à Birmingham City : « J’ai discuté avec Hannibal, il avait envie de disputer le mondial avec la Tunisie, mais le timing et surtout la position de Manchester, qui ne voulait pas le libérer, l’ont empêché d’être présent avec nous ».

Autre refus, celui de Naples, pourtant déjà sacré champion d’Italie, qui n’a pas autorisé Bilel Sahli à rejoindre le rassemblement.

Au final, 9 des 21 heureux élus évoluent hors du pays et Montassar Louhichi s’appuiera malgré tout sur un milieu de terrain très solide avec Samy Chouchane de Brighton et le Lyonnais Chaim El Djebali.

Le tournoi s’annonce relevé pour les hommes d’Adel Sellimi avec l’Angleterre, sacrée en 2017, puis l’Irak, vice-champion d’Asie, et enfin l’Uruguay, vice-championne du monde 2013, La Gambie parée pour une nouvelle surprise ?

La Gambie a tremblé jusqu’au bout mais le Bayern de Munich a fini par libérer ce mercredi le talentueux Mamin Sanyang. Une bonne nouvelle pour les finalistes surprises de la dernière CAN. Eux pourraient profiter des malheurs de leur principal rival en phase de poules, l’équipe de France.

En effet, les Bleuets doivent faire face à une véritable hécatombe. Pas moins de 28 joueurs ont dû renoncer à disputer la Coupe du monde !

Derniers en date, leurs deux meilleurs atouts offensifs, le Franco-ivoirien Elye Wahi, auteur d’un quadruplé contre Lyon le week-end dernier, et le jeune attaquant du Bayern de Munich, Mathis Tel. Avant eux, Malo Gusto (prêté à Lyon par Chelsea), Isaak Touré (prêté à Auxerre par Marseille) ou encore Mohamed-Ali Cho (Real Sociedad) et Lucas Gourna-Douath (Salzbourg).

Dix ans après le sacre de la génération Pogba-Umtiti, la génération 2003 aura du mal à remporter un deuxième titre mondial mais certains suivront peut-être les traces de champions du monde devenus internationaux africains : Mario Lemina (Gabon), Geoffrey Kondogbia (Centrafrique) ou Naby Sarr et Youssouf Sabaly (Sénégal).

Ce sera ainsi l’occasion de découvrir de nombreux binationaux : Ousmane Camara, Soumaïla Coulibaly, Cheick Keita, Soungoutou Magassa et Sékou Lega (Mali), Félix Nzouango Bikien et Alexis Tibidi (Cameroun), Tanguy Zoukrou (Côte d’Ivoire), Jordan Varela (Cap-Vert), Brayann Pereira (Congo), Warren Bondo et Malamine Efekele (RDC) ou Etienne Camara (Guinée).

Source: Africanews





Article publié le jeudi 11 mai 2023
490 lectures

Accès rapide

Infos par pays