congo

Accueil
congo

Sur RFI, Sassou confirme sa volonté de mourir au pouvoir

Traduction
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to Comments
Lectures : 10244

 :
Avant le sommet USA/Afrique, c'est un Sasou au souffle un peu court, semble-t-il, qui a répondu aux questions de notre confrère RFI.


Interrogé sur le changement de Constitution qu’il a initié au Congo, le dictateur congolais a confirmé, à mots à peine couverts, qu'il est décidé coûte que coûte à mourir au pouvoir.


Question 


Compte-t-il modifier la Constitution à seule fin de se représenter à l’élection présidentielle de 2016 ?


Réponse


Nous n’avons pas ce débat au Congo, le débat qui se développe c’est le débat en vue du changement de la Constitution parce qu’on pense que la Constitution actuelle a atteint certaines limites. Il s’agit du débat pour changer la Constitution, pas pour qu’un président, par une volonté de puissance, veuille changer la Constitution pour lui, mais pour le pays, pour que les institutions du pays progressent ! La Constitution, si elle doit être changée, ne pourra l’être qu’à travers un référendum. S’il y a référendum populaire, je ne vois pas quelle est la force de la démocratie qui pourrait être au-dessus de la volonté du peuple exprimée par référendum.


Question


Donc aujourd’hui vous ne fermez pas la porte à une nouvelle candidature ?


Réponse


Bon, cette question n’est pas à l’ordre du jour. La question qui est à l’ordre du jour c’est celle de savoir si on change la Constitution dans l’intérêt du pays pour faire progresser les institutions et la démocratie ou pas.


Question 


L’intérêt des pays africains selon le président Obama c’est le renouvellement, le sang neuf…


Réponse


Vous savez, en Allemagne, lorsque les Allemands ont voulu un troisième mandat pour Madame Merkel à cause (sic) de l’efficacité de son travail, le peuple allemand lui a donné un troisième mandat et ils pourraient peut-être lui en donner un quatrième ! Vous voyez, le Premier ministre du Luxembourg, il est resté longtemps Premier ministre au Luxembourg., c’est seulement maintenant qu’il va à la Commission européenne (...).


Ecouter la totalité de l’entretien


Suivre, en comparaison, Yayi Boni, président du Bénin, sur la même question


Notre commentaire


Dans son dernier essai, Zacharie Charles Bowao, membre du Comité central du PCT a écrit : « Pour Denis Sassou Nguesso, la voie à suivre est celle de Mandela, de l’Afrique du Sud, Tchissano du Mozambique, Rawlings et Kuoffor du Ghana, entre autres. En tout cas pas celle de Mugabe du Zimbabwe ».


Visiblement Sassou a décidé de suivre la voie de Merkel et de Jean Claude Juncker, respectivement chancelière d'Allemagne et ancien Premier ministre luxembourgeois.


Si l’on peut comprendre que Sassou n’aie pas voulu citer Mugabe (1), en revanche cela relève de la pure escroquerie morale que de se comparer à ces deux dirigeants européens qui, eux, n’ont pas eu besoin de changer de constitution et ont été élus après de vraies élections !  Sassou, lui, est au pouvoir depuis plus d'un quart de siècle ; il y est revenu par la force, suite à une guerre sanglante, après avoir perdu les seules élections démocratiques organisées dans le pays. Depuis, malgré ses échecs sur le plan social et économique il se maintient au pouvoir en truquant les élections. Aujourd'hui, fidèle à sa logique de conquête du pouvoir au moyen de coups d'Etat, y compris constitutionnels, il veut récidiver. Dans ces conditions, se comparer à des honnêtes gens, quelle imposture !


(1) Encore que Mugabe, héros de l'indépendance de son pays ne peut être sur le plan du patriotisme comparé à notre dictateur, grand bâtisseur du " musée de la honte " et gouverneur de comptoir colonial...


 


xxxxxxxxxxxx


Décès


 


Nous avons appris le décès du Doyen


 


Aimé Georges N'TSIANNGANA KADIAN plus connu sous le nom de Tonton KADIAN Il est décédé le  29 juillet 2014 à Rosny Sous-Bois dans sa 79 ° année


 


Voici le programme des obsèques La veillée a eu lieu le samedi 2 août à Vitry sur Seine L’inhumation aura lieu le mercredi 6 août 2014 à Vitry sur Seine Pompes Funèbres 49 - 51 Quai Jules Guesde comme suit: 13h30 Mise en bière 14h00 Fermeture du cercueil 14h05 Messe de requiem et Recueillement 15h00 Départ vers le cimetière de Pantin 16h15 Mise sous caveau Après Pantin, un pot d'amitié sera offert par la famille à Vitry sur Seine sise 64 avenue du Groupe Manouchian.


 


Article publié le mercredi 6 août 2014
10244 lectures

Infos par pays