congo

Accueil
congo

Kolelas annonce la création prochaine de (faux) sages dans le Pool

Traduction
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to Comments
Lectures : 8703

 :
Quand Parfait Kolelas rencontre les militants du son parti le MCDDI, il chante. Comme son père, qu'il imite presque jusqu'à la caricature.


Mais le fiston, qui décidemment veut se faire un prénom, ne se contente pas de chanter ! Comme papa en 1997, quelques mois avant la date prévue pour la présidentielle, il attaque également son allié le PCT, coupable à ses yeux de préparer une fraude à grande échelle lors des prochaines élections, en achetant les voix du MCDDI dans ses fiefs.


Très en verve, il s'est a qualifié l'alliance MCDDI-PCT d'alliance de " dupes ".


« L'alliance PCT-MCDDI est une alliance de ‘' dupes ''. Il nous a été promis, lors de la signature de cette alliance, des postes à tous les échelons de la vie sociale (ambassadeurs, préfets, maires, etc … Mais rien de tout cela n'a été respecté. Nous n'avons que quelques postes ministériels, une seule maire d'arrondissement à Brazzaville ».


Pourquoi ne pas dénoncer l'alliance dans ces conditions ? Impossible de « défaire cette alliance parce que signée sur le sang ses ancêtres ». Il ne peut que « dénoncer la mauvaise foi de ses partenaires »....


 


Surtout, Parfait Kolelas lance que le vrai débat aujourd'hui devrait être celui de la transparence et de la crédibilité des élections à venir, lesquelles devraient consacrer l’instauration du bulletin unique, et non le " débat " sur la Constitution, qui n'est pour lui que manoeuvre de diversion du pouvoir auquel il fait partie.


« Le débat de la Constitution n’est qu’un leurre pour détourner vos esprits ! Le reste c’est pour vous amuser, pour amuser la galerie. Ça [le débat sur la transparence et sur la crédibilité des élections], c’est le véritable débat. L’autre débat, là où on a créé des sages un peu partout, par ci par là, c’est un faux débat ! », tranche-t-il.


Lire ci-dessous des extraits de cette rencontre avec les militants de son parti dans une traduction libre, la majeure partie des propos ayant été tenue en langue Lari-Kongo.


D'abord des observations d'ordre général et une pique adressée à un certain Hellot Mampouya :


" La Constitution avait été rédigée pour empêcher Kolelas de se présenter à l’élection présidentielle. Les mêmes dispositions destinées à empêcher Kolelas de se présenter gênent le président actuel. Le voilà pris à son propre piège " (...) persifle-t-il.


" Nous du MCDDI, nous étions deux à être au gouvernement. J’ai demandé au Chef de l’Etat : nous sommes arrivés au gouvernement tous les deux en sandalettes, il y en a un de nous deux qui est maintenant milliardaire. Que s’est-il passé ? " (...)


Ensuite un dialogue imaginaire avec l'allié du PCT :


" Vous, vous êtes PCT ?


Oui.


Vous êtes implantés partout ?


Oui.


Donc vous êtes susceptibles de gagner y compris dans les fiefs du MCDDI ?


Oui.


Eh bien ! Dans ce cas nous le contesterons. Donc, pour qu’il n’y ait pas matière à contestation, il faut l’instauration d’un bulletin unique. Avec de l’encre indélébile. Comme cela s’ils ont prévu des bourrages d’urnes, cela ne sera pas possible. En ce sens nous avons déposé à l’assemblée une proposition de loi d’ores et déjà jugée recevable mettant en place le bulletin unique. Comme cela on conserve les résultats, comme cela le processus sera crédible et transparent. Parce que cela, on l’a observé à Bacongo et à Kinkala. On a failli me le faire, à moi à Kinkala, mais on les a pourchassés, ils se sont enfuis avec leurs sacs remplis d’argent. Qu’est ce qu’on a constaté ici à Bacongo et même un peu partout dans la République ? L’achat des consciences. On te dit : bon, tu vas voter mais tu sors avec le bulletin du MCDDI et on te donne 10 000 [Francs CFA, ndlr]. Mais comme le peuple est affamé aujourd’hui, que peut-il faire ? Il faut bien qu’il mange, qu'il fasse son marché ! Ce n’est pas sa faute, puisqu’il a faim. Voilà ce qui a été instauré au Congo. La tricherie. On a institué la tricherie. Des gens attendent au coin de la rue avec des sacs d’argent pour corrompre. C’est pourquoi moi je dis ceci : si on continue ce processus électoral de la sorte, comme les gens ont beaucoup d’argent, ce n’est pas 10 000 qu’ils vont proposer mais ce sera 1 million à chacun pour sortir avec le bulletin du MCDDI. Mais, ils en sont capables, comme ils ont de l’argent, ils sont capables de proposer même 50 millions ! Mais moi, je le leur ai expliqué, ce qui va qui va se passer. J’ai produit un document que j’ai donné pour expliquer ce qui va se passer. Si on ne met pas de garde-fous, moi Kolelas je n’ai pas d’argent ; j’ai expliqué que pour ridiculiser mon parti, pour dire qu’on n’existe plus, ce qui est faux, on va mettre beaucoup d’argent en jeu pour acheter les bulletins du MCDDI. J’ai écrit et donné le document à qui de droit.


Maintenant, la proposition que nous avons faite à l’assemblée nationale [sur l’instauration du bulletin unique, ndlr], elle a été jugée recevable ; nous l’avons déposée à l’assemblée. Maintenant on attend la réponse. Si elle n’est pas acceptée c’est qu’ils veulent frauder ! Il parait qu’ils sont nombreux, qu’ils sont bien implantés mais s’ils refusent le bulletin unique c’est que c’est une tricherie programmée ! "


Enfin, Kolelas sort son bazooka contre le faux débat sur la Constitution :


" Maintenant pour nous embrouiller l’esprit, ils nous parlent de la constitution alors qu’il y a un véritable débat : le débat sur la transparence et sur la crédibilité des élections au Congo, pas celui de la Constitution. Le débat de la Constitution n’est qu’un leurre pour détourner vos esprits ! Le reste c’est pour vous amuser, pour amuser la galerie. Ça [le débat sur la transparence et sur la crédibilité des élections, ndlr], c’est le véritable débat. L’autre débat, là où on a créé des sages un peu partout, par ci par là, c’est un faux débat ! Des sages ont été créés par ci par là. Même dans le Pool on nous dit qu’il y a des sages, mais ils sont morts ! Les vrais sages dans le Pool sont morts ! Mais bientôt on va nous créer des sages pour sortir certaines choses. Je dis : le véritable débat n’est pas là. Le débat c’est celui de la transparence et de la crédibilité des élections au Congo. Qu’on aille sur ce débat-là et on va s’entendre. N’ayez pas peur ! S’il faut aller jusqu’à la mort, je suis prêt à l’affronter. Je n’irai pas en exil ".


Ecouter les propos de Parfait Kolélas


Notre commentaire


Par certains côtés le petit Kolelas  va commencer à nous paraître sympathique ! Mais nous l'informons que s'il ignore qu'il y a, comme partout au Congo, des sages dans le Pool, eh bien Sassou va l'aider à les connaître. Les sages du Pool existent, ils sont vivants. Sassou va les lui montrer avec l'aide d'un député du coin : son oncle Emmanuel Yoka, flanqué d'un certain " Igidoro " Mvouba.


Il va sans dire que des sages, Hellot Mampouya (rendons-lui justice) en connaît lui aussi dans le Pool, surtout ceux qui brûlent d'envie de crier au monde qu'ils sont favorables au changement de constitution, autrement dit qu'ils rêvent de voir Sassou mourir au pouvoir...


XXXXXXXXXXX


Brève


Lu dans la presse du pouvoir


Reportage sur un voyage de Madame Adelaïde Mougany ex-Moundélé Ngolo, ministre du gouvernement dans son fief de Mindouli.


" Dans l’après-midi du 15 juin dernier au stade Bahamboula Mbemba Tostao, ont eu lieu les finales de la 6ème édition du tournoi du football Denis Sassou N'Guesso et de la première 1ère édition du tournoi de Ndzango Antoinette Sassou N'Guesso. Tout ceci en présence de la ministre Yvonne Adelaïde Mougany. Au football, c’est l’Aigle de Dieu de Missafou qui a remporté aux tirs aux buts devant Sainte Barbe de Mindouli par 4 buts. "


Notre commentaire - Et que s'est-il passé au tournoi de billes Christel Nguesso et au tournoi de dzéki Lemboumba Sassou ?


Article publié le mercredi 2 juillet 2014
8703 lectures

Infos par pays