congo

Accueil
congo

Martin Fayulu et son groupe pour des élections non voleuses des voix et basées sur un bon fichier  électoral - Laprosperite

Traduction
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to Comments
Lectures : 564

 :


Le meeting de 4 partis de l’opposition congolaise : Engagement pour  la  Citoyenneté et le Développement, Ensemble pour la République, Leadership et Gouvernance   pour  le  Développement  et  Envol, a  été une  réussite totale, hier dimanche 25 juin sur  la place Sainte  Thérèse  à N’djili. Cela, en dépit de l’unique présence  de Martin  Fayulu,  les trois autres : Moïse Katumbi, Augustin Matata Ponyo et Delly  Sesanga, ayant brillé par leur absence,  représentée par leurs Secrétaires Généraux respectifs : Dieudonné Bolengetenge, Flanklin  Tshiamala et Maître Nicolas Lenga.

Il était question pour  eux de faire l’état des lieux de la Nation au regard du climat socio-politico-sécuritaire qui  prévaut à l’heure actuelle  en République  Démocratique du Congo.

Martin Fayulu, qui  a été la voix la plus  attendue, vu  l’absence de  trois autres, a dû parler  de leur  position vis-à-vis de tant attendues  élections du mois de décembre prochain.  Participeront-ils ou ne participeront-ils  pas ?

‘’Nous ne  boycottons pas  les élections,  mais voulons plutôt  des élections transparentes  basées sur un bon fichier électoral  et non voleuses des  voix. Pas de bon fichier, pas d’élections’’, a-t-il tiré  les choses au clair. Ce désormais  aigle  de l’opposition a en plus déploré ces cartes d’électeur en ‘’cartons’’ qu’il dit  fabriquées à  l’emporte-pièce par la CENI ainsi que l’absence jusqu’ici de l’affichage mural des listes  des électeurs issues  de  l’enrôlement. A  l’en  croire, cela aurait aidé à résoudre en  premier lieu le contentieux des listes. Et foi sur ses propos, il n’est pas bon qu’on aille  aux élections selon les caprices de l’autorité de la  CENI qu’il qualifie, selon lui, être  un expert en fraude électoral.  ‘’Toutefois, nous acceptons son appel naguère lancée aux  partis  politiques pour la définition des règles du jeu’’, a-t-il mis  un peu d’eau dans  sa  salive, avant  de constater que le refus ou l’inexistence des concertations entre parties prenantes démontre à suffisance que le processus électoral est mal entamé.

Martin Fayulu révèle que  plus de10 millions des coordonnées dans le fichier  électoral appartiennent à des personnes inexistantes, ainsi voulu par la CENI de sorte  que, au jour du vote, avec les machines qu’ils se sont permis de distribuer à certains de leurs  complices, ces derniers envoient les résultats directement à  partir de chez eux. Ce qui fera que la  majorité des votes se retrouvent ce jour-là  nuls et non avenus.

Le Groupe  de 4  sont contre ce  qu’ils appellent  la recommission du vol électoral  qui a  eu  lieu  en 2018 et disent non à l’installation  au pouvoir de ceux qui ne  seront  pas cette fois-ci élus à partir   des  bureaux de vote.

Pour  Dieudonné  Bolengetenge,  Secrétaire  Général d’Ensemble pour la République, qu’il y ait élections ou pas, le régime  en place doit  déguerpir.

C’est ce qui justifie les propos du Maître  Jean-Pierre Odudu Menga, Rapporteur de  la Jeunesse Tshangu d’Ensemble, qui a lâché un grand  niet  au glissement qui se profile à l’horizon.  

Franklin Tshiamala, Secrétaire Général de LGD, a, quant  à  lui, déploré la naissance durant le régime  en place, des Brigades  de Sécurité,  telles que  ’’Armées Rouges’’, Forces du Progrès et autres, qui sont  venues en plus  exacerber  le phénomène Kuluna  à Kinshasa où  tout  le monde est à l’heure actuelle en alerte vis-à-vis  des  Mobondo qui sont en train de rôder tout autour, cherchant qui  massacrer.

Maître Nicolas Lenga de l’Envol s’est dit  en colère contre cette insécurité  qui prévaut à l’heure actuelle à Kinshasa qu’il constate plus grave que  celle qui prévalait à l’époque  de Bouda et  ‘’Wallas’’. Il a en  même  temps révoqué en  question  la hausse des prix de biens  et  de  services sur les marchés  à l’échelle  de la République Démocratique du Congo. L’Envol dans son  ensemble s’inscrit en faux contre tous ces  faux procès  ainsi  que toutes ces fausses perquisitions qui  se  produisent ces   derniers temps  en  vue  de  fausses  élections.

Saint-Germain Ebengo  




Article publié le mardi 27 juin 2023
564 lectures

Infos par pays